LeBriefdu 13 janvier 2023
OVHcloud : 216 millions d’euros de CA au premier trimestre, Stéphanie Besnier est la nouvelle directrice financière

Il s’agit du premier trimestre 2023, clos au 30 novembre 2022. OVHcloud est sur un petit nuage : «  un très bon début d’année avec un chiffre d’affaires de 216 millions d’euros au premier trimestre 2023, en hausse de +15,4 % par rapport au premier trimestre 2022, et confirme l’accélération de sa croissance sur l’année 2023 ».

Tous les segments sont en hausse : 133 millions d’euros sur le Cloud privé (+17,4 %), 35,7 millions sur le Cloud public (+22,9 %) et 47,3 millions sur le Webcloud (+5,4 %). Pour la suite, « OVHcloud confirme viser pour l’exercice 2023 une croissance organique de son chiffre d’affaires comprise entre 14 % et 16 %, en accélération par rapport à l’année 2022. »

Concernant les hausses annoncées en décembre, la société affirme n’avoir « pas constaté, à ce jour, de changement de dynamique commerciale de la part de ses clients […] De la même manière, concernant les clients existants, OVHcloud n’a pas constaté de hausse du nombre de sollicitations de clients en lien avec les augmentations de prix annoncées ».

Enfin, Stéphanie Besnier devient directrice financière du groupe et intègre le comité exécutif. Pour rappel, Yann Leca avait annoncé sa démission cet été alors qu’il était vice-président exécutif et directeur financier d’OVHcloud. Il souhaitait donner une « nouvelle orientation à sa carrière professionnelle ». Selon son profil LinkedIn, il est désormais directeur financier de la start-up Exotec.

Synology annonce son DS723+ avec deux baies et un Ryzen R1600

Comme son nom l’indique, il est capable de gérer jusqu’à sept périphériques de stockage, à condition de lui adjoindre une unité d’extension DX517. Il vient remplacer le DS720+.

Le NAS est animé par un CPU AMD Ryzen R1600 avec 2 Go de mémoire vive extensibles à 32 Go. Deux emplacements pour SSD M.2 NVMe et un port PCIe 3.0 x2 sont aussi présents. La connectique est toujours la même avec deux ports RJ45 à 1 Gb/s, un USB 3.2 Gen 1 et un eSATA. La fiche technique est disponible ici.

On retrouve pour rappel ce Ryzen R1600 dans le DS 1522+ que nous avons testé. Synology annonce une disponibilité immédiate. On trouve le DS723+ à 587 euros chez PC21

Prime Video : un « Pass Warner » payant avec HBO, Last of Us sans surcout le 16 janvier

Après avoir quitté OCS au début de l’année, on se demandait où HBO allait atterrir en France (HBO Max n’est pas disponible dans nos contrées). 

C’est finalement sur Prime Video d’Amazon que Warner a jeté son dévolu. La plateforme de streaming dispose déjà de nombreux bouquets et chaines payants, le Pass Warner en sera un de plus. Il permettra d’accéder à « tout HBO et les 12 chaines de la Warner Bros ». Le pass arrivera en mars, mais son prix n’est pas indiqué.

Les abonnés Prime Video pourront profiter de la série Last of Us sans surcout à partir du 16 janvier. 

Joe Biden appelle les démocrates et républicains à s’allier pour réguler les Big TechCrédits : metamorworks/iStock

Dans une tribune publiée le 11 janvier dans le Wall Street Journal, le président américain Joe Biden a exhorté les législateurs de tous bords à se réunir pour encadrer le secteur de la tech. En tête de ses préoccupations : la lutte contre la captation des données personnelles et la protection des plus jeunes.

Appelant à créer « de fortes régulations bipartisanes », le chef d’État souligne l’urgence de lutter contre la cyberviolence, la polarisation des discours en ligne et les logiques de chambres d’écho. Il pointe aussi les errements des plateformes dans la lutte contre l’exploitation sexuelle des mineures, la pornographie non consensuelle ou encore la vente illégale de drogues. Il s’inquiète, enfin, des comportements anti-concurrentiels des grandes entreprises numériques.

Le président des États-Unis propose trois axes de travail :

  • des lois fédérales pour protéger la vie privée
  • une réforme de la section 230 du Communication Decency Act de sorte à rendre les plateformes responsables des contenus violents qu’elles diffusent et des algorithmes qui modèlent le discours en ligne (voté en 1996, ce passage législatif permet aux réseaux sociaux d’être considérés comme de simples relais d’informations, donc de réfuter toute responsabilité d’éditeurs de contenu)
  • et des mesures pour faire « revenir plus de concurrence dans le secteur de la tech ».

Il conclut en soulignant la responsabilité du Congrès américain dans la discussion et le vote de telles lois.

Les réseaux sociaux au cœur de l’insurrection brésilienne

Le dimanche 8 janvier, au cœur de Brasilia, la capitale fédérale du Brésil, des milliers de manifestants pro-Bolsonaro ont déferlé pour protester contre la défaite de leur champion contre Lula. Pendant trois heures, ils ont saccagé la place des Trois-Pouvoirs, où sont réunis le Congrès, le palais présidentiel et la Cour suprême du pays. L’action a rapidement été comparée avec l’attaque du capitole américain le 6 janvier 2021 par les partisans de Trump, pour sa tendance d’extrême-droite, sa violence et son irrespect du processus démocratique.

Autre similarité importante : le rôle des infrastructures numériques. Une enquête de la communauté internationale d’activistes en faveur des droits humains, de la protection du climat et de la lutte contre la corruption SumOfUs a ainsi démontré le rôle de Meta dans l’organisation en ligne des pro-Bolsonaro comme dans la diffusion de publications semant le doute sur l’intégrité des élections brésiliennes ou appelant à la violence.

Pour Politico, « tout le monde voyait le risque, sauf les géants des réseaux sociaux » : il est de notoriété publique que Bolsonaro soutient, voire promeut la radicalisation, rappelle Coda, y compris en ligne. Pourtant, ni les équipe de WhatsApp, ni celles de Twitter, ni celles de Telegram n’ont tenté d’éteindre le feu des publications virales appelant au rejet des résultats des élections. Et si Meta a pris la décision d’interdire les publicités politiques, des comptes très influents comme celui du président sortant lui-même ont pu publier de fausses informations quasiment sans censure.

Intel lance son Core i9-13900KS à 699 dollars, le Turbo maxi grimpe à 6,0 GHz

Ce nouveau processeur est très proche du Core i9-13900K, avec des fréquences un peu plus hautes, car ce dernier ne grimpe « que » jusqu’à 5,8 GHz. Avec ses 6 GHz en turbo maxi (sur deux cœurs), Intel le présente comme « le processeur de bureau le plus rapide du monde ». 

Pour le reste, ce CPU dispose de 24 cœurs (8P et 16E) pour 32 threads, 36 Mo de Smart Cache et 20 lignes PCIe, exactement comme son petit frère le Core i9-13900K. La « Puissance de base du processeur » grimpe de 125 à 150 watts sur le Core i9-13900KS.

Intel annonce une disponibilité immédiate, pour 699 dollars.

Le début de la fin de la mission chinoise Tianwen-1 sur Mars ?

Le rover de la mission martienne chinoise Tianwen-1 ne répondrait plus, d'après le South China Morning Post (SCMP), et les équipes chinoises rencontreraient des difficultés à récupérer les données venant de la sonde orbitale. Tianwen-1 était arrivée en approche de Mars en février 2021, envoyant une première photo de la planète rouge, puis avait posé le rover Zhurong en mai de la même année. Un an plus tard, le rover a été plongé en hibernation par les scientifiques chinois pour éviter les dégâts d'une forte tempête de poussière martienne.

Mais l'équipe a l'air d'avoir d'énormes difficultés à le remettre en route alors qu'il aurait dû être réveillé en décembre dernier. Selon des sources anonymes du SCMP, les scientifiques attendraient toujours un signal de Zhurong. SCMP indique de plus que la sonde devait passer au-dessus du rover pour prendre des photos de la zone, mais la base de contrôle rencontrerait des difficultés à télécharger les données venant de la sonde.

Le journaliste américain Andrew Jones a relevé une communication de l'Académie de Shanghai pour la technologie des vols spatiaux (SAST) indiquant que la sonde fonctionnait normalement, mais aucun mot à propos du rover chinois.

Cette difficulté intervient alors qu'un premier article scientifique vient d'être mis en ligne sur les premiers résultats scientifiques de la mission et notamment la comparaison des champs magnétiques observés par la sonde orbitale de la mission Tianwen-1 avec les données du champ magnétique dans le vent solaire du satellite de la NASA, Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN (MAVEN).

2022 est la cinquième année la plus chaude, la deuxième pour l’Europe

La mission Copernicus et la NASA sont raccord sur ce bilan.

Coperninus précise que « la température moyenne annuelle au niveau mondial était de 0,3°C au-dessus de la période de référence entre 1991 et 2020, et de 1,2°C au-dessus de la période préindustrielle ». La NASA de son côté annonce 0,89°C de plus par rapport à la moyenne entre 1951 et 1980.

2022 est à égalité avec 2015 à la cinquième place des années les plus chaudes. En Europe, 2022 se place juste derrière 2020 à la seconde position. Les températures au sud-ouest de l’Europe et dans la péninsule Antarctique ont dépassé de 2°C les moyennes.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !