LeBriefdu 6 décembre 2022
Le fichier clients de Camaïeu ne sera finalement pas vendu aux enchèresCrédits : baona/iStock

Des « obstacles juridiques » empêchent cette vente initialement prévue ce mercredi, explique au Monde Patrick Deguines, commissaire-priseur de la maison Mercier, chargée de cette vente judiciaire des actifs immatériels, dont son fichier de 3,8 millions de clients actifs, de la marque qui a été placée en liquidation judiciaire fin septembre : 

« Compte tenu des contraintes liées au respect de la législation RGPD, en accord avec les organes de la procédure judiciaire, nous avons été contraints de renoncer à la mise aux enchères de ce lot. »

La CNIL a opportunément publié ce lundi un rappel des « règles qu’un vendeur et un acquéreur doivent respecter lors de la vente d’un fichier à des fins commerciales notamment s’agissant des droits des personnes » : « La vente d’un fichier clients est une opération courante [et] n’est pas interdite par le RGPD, mais doit se faire dans le respect de certaines obligations précises. »

Le fichier ne doit ainsi contenir que les données des « clients actifs », à savoir ceux qui ont été en relation commerciale avec l'entreprise dans les 3 années « à compter de la fin de cette relation commerciale (par exemple, à compter d'un achat, de la date d'expiration d'une garantie, du terme d'un contrat de prestations de services ou du dernier contact émanant du client) ». À ce titre, « les données des clients qui ne sont conservées qu’à des fins administratives (comptabilité, contentieux, etc.) ne devront pas être transmises ».

De plus, « seules les données des clients qui ne se sont pas opposés à la transmission de leurs données à des fins de prospection par voie postale ou téléphonique ou qui y ont consenti peuvent être vendues ».

L’acquéreur doit en outre assurer le respect des droits des personnes, et donc « effectuer une information claire des personnes », mais également « vérifier l’existence d’un consentement éclairé à la prospection commerciale par voie électronique » de la part dudit acquéreur, ce que Camaïeu ne pouvait pas, par définition, avoir effectué à l'époque.

La décision a été prise « par précaution », compte tenu des « risques juridiques encourus », explique maître Yvon Perin, mandataire judiciaire chargé de la liquidation de l’enseigne Camaïeu. « Seuls 20 % des enchérisseurs », qui avaient manifesté leur intérêt en déposant une caution de 50 000 euros, étaient intéressés par le fichier clients, nuance M. Deguines. 

La mise à prix du nom de l’enseigne, de ses 115 marques et des 110 noms de domaine, n’a toutefois pas été modifiée : elle sera de 500 000 euros.

Kalray lève 24,4 millions d’euros : recrutements et développement de la « prochaine génération de processeur »

L’entreprise française de semi-conducteurs Kalray a annoncé dans un communiqué de presse la réussite de sa levée de fond qui s’élève à 24,4 millions d’euros. Elle promet « de nouveaux recrutements » et d’investir sur sa prochaine génération de processeurs. Cette levée de fonds s’est faite en grande partie, pour 21,7 millions, auprès d’investisseurs qualifiés mais un dixième (2,7 millions d’euros) est passé par la plateforme PrimaryBid.

Kalray explique que cette opération va permettre de l’accompagner sur deux axes : « le renforcement d’une équipe de premier plan sur des postes clés, en particulier à l’international » à hauteur de 20 % de la levée de fonds et « la poursuite des investissements sur sa prochaine génération de processeurs, dont la production est prévue à horizon 2025 » à hauteur de 80 %.

Stack Overflow interdit temporairement les réponses utilisant ChatGPT

Le célèbre site de réponses aux questions des développeurs Stack Overflow a bloqué les réponses générées par ChatGPT indique The Verge. Les modérateurs ont expliqué que cette décision était temporaire et qu’ils allaient organiser une discussion avec la communauté du site pour prendre une décision définitive.

Leur point de vue est que ChatGPT permet de publier rapidement beaucoup de réponses pouvant sembler correctes au premier coup d’œil, mais souvent fausses. C’est d’ailleurs tout le problème de ce chat bot qui arrive facilement à imiter une discussion sur n’importe quel sujet avec des réponses plausibles, mais n’est pas capable d’évaluer si elles sont correctes.

La Quadrature du Net n'a recueilli que 10 % de ce dont elle a besoin pour 2023

4 semaines après le lancement de sa campagne annuelle d'appels à dons (qui contribuent à 80 % de son budget), la Quadrature du Net déplore n'avoir reçu que 8,30 % de ce dont elle a besoin pour 2023 (le montant est passé à 10,22 % entre temps).

LQDN précise qu'elle n'accepte plus les bitcoins, mais aussi qu'elle a « besoin de rassembler 375 000 euros pour poursuivre [ses] actions et que [son] budget 2023 soit à l’équilibre » : 

« Là-dessus, nous avons reçu 62 500 euros de soutien de la part de la Fondation pour le progrès de l’Homme et de la Fondation Un monde par tous. Et grâce à nos donatrices et à nos donateurs régulier·es, nous recevons environ 8 500 euros chaque mois (102 000 euros par an). Il nous faut donc réunir au moins 210 500 euros supplémentaires pour passer l’année 2023. »

L'ONG rappelle aussi que les dons qui sont faits à La Quadrature ne sont pas déductibles des impôts, les services fiscaux lui ayant refusé cette possibilité, au motif que « La Quadrature du Net est bien d’intérêt général mais ça ne suffit pas pour que nous puissions délivrer des reçus fiscaux » : 

« Bon, comme vous êtes quand même nombreuses et nombreux à nous soutenir, on se dit que vous ne le faites pas pour déduire ça des impôts, mais il y a certainement des personnes que cela étonne ou dissuade. Et on en est désolées. Dans un monde idéal, nous pourrions travailler sans devoir compter pour cela sur les efforts que vous pourrez bien faire. Mais dans la situation dans laquelle nous sommes en pratique, nous sommes obligées de vous demander de contribuer sans pouvoir vous offrir cette contrepartie fiscale. »

Starlink : la FCC autorise SpaceX à lancer 7 500 satellites de plus

La société dispose déjà de plus de 3 000 satellites en orbite afin d’apporter une connexion Internet à ses clients sur Terre.

La Federal Communications Commission a récemment approuvé le déploiement de 7 500 satellites Gen2 supplémentaires. Ils se placeront sur des orbites à 525, 530 et 535 km. SpaceX devrait ainsi être en mesure de proposer une couverture mondiale, selon la FCC.

Rappelons enfin que SpaceX a déposé des demandes pour une constellation de… 30 000 satellites.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !