LeBriefdu 18 novembre 2022
Pour l’AOTA, instaurer un « péage numérique européen » risque de « nuire à la neutralité du Net »Crédits : Kheng ho Toh/Hemera/Thinkstock

C’est par la voie de son président, Bruno Veluet, que l’Association des opérateurs télécoms alternatifs affirme qu’il « ne peut pas y avoir un Internet fonctionnel pour ceux qui paient et un Internet de seconde zone pour les autres ». 

Il a publié une tribune dans Le Monde (derrière un paywall), mais aussi disponible gratuitement sur le site de l’AOTA. Il se dit « très attachée au maintien des principes de non discrimination dans l’accès au réseau et l’acheminement des données ».

Pour rappel, des opérateurs soutenus par le commissaire européen Thierry Breton demandent de mettre en place une taxe pour faire payer « les grands fournisseurs de contenus pour la transmission de leurs données sur les réseaux de télécommunication ». 

L’AOTA « dénonce cette volonté » : « C’est un coup porté à la libre concurrence, car les nouveaux entrants seront freinés, voire bloqués, alors que dans le numérique, c’est de là que vient l’innovation et l’animation concurrentielle du marché ». 

Bruno Veluet détaille sa vision :

« La mise en place du péage numérique serait une mesure délétère pour la survie des petites et moyennes entreprises du numérique, qui n’ont pas les moyens, humains et financiers, de traiter ces nouvelles obligations.

Ce nouveau système demandera une régulation publique, donc un coût administratif et bureaucratique, et pourrait nécessiter des changements techniques, là encore coûteux et sans utilité directe pour les internautes.

En outre, les opérateurs alternatifs auraient les inconvénients du dispositif, sans les avantages, car ils ne sont pas en capacité économique de négocier l’accès à leurs réseaux face aux fournisseurs de contenus, et se verront imposer une quasi gratuité ».

CNRS : une micro-conférence gratuite sur la cybersécurité à Paris

Dans le cadre des Échappées Inattendues, le Centre national de la recherche scientifique donne une série de conférences à Paris, plus exactement au CentQuatre-Paris (5 rue Curial 75019).

L’une d’elles, nommée « Cybersécurité, pourquoi se protéger ? », aura lieu à deux reprises : ce vendredi 18 novembre entre 18h et 18h45, et samedi 19 entre 16h et 16h45. L’entrée est libre, même si le CNRS conseille de s’inscrire sur la page de la conférence.

Trois intervenants sont prévus : Olivier Cappé, chercheur en sciences computationnelles au CNRS, Jean-Yves Marion, chercheur spécialiste des logiciels malveillants à l'École Nationale Supérieure des Mines de Nancy, et Estelle Cherrier-Pawlowski, chercheuse spécialiste des données personnelles à l'ENSICAEN.

Mozilla va mieux : +25 % de revenus publicitaires et +125 % de revenus sur les nouveaux produits

« Mozilla Corporation, l'entité à but lucratif de l'organisation Mozilla, a généré 585 millions de dollars grâce à ses partenariats de recherche, ses abonnements et ses revenus publicitaires en 2021, soit une augmentation de 25 % par rapport à l'année précédente », relève TechCrunch au sujet du nouveau rapport « State of Mozilla », dont les nouvelles seraient pour la plupart positives : 

« Si Mozilla continue de s'appuyer principalement sur ses partenariats de recherche, les revenus tirés de ses nouveaux produits tels que Mozilla VPN, Mozilla Developer Network (MDN) Plus, Pocket et autres représentent désormais 57 millions de dollars de ses revenus, soit une hausse de 125 % par rapport à l'année précédente. »

Un logiciel facilite l'interpellation de 48 consommateurs d'images de viols de mineurs en FranceCrédits : maxkabakov/iStock

Quarante-huit hommes, soupçonnés d'avoir téléchargé et consulté des images et vidéos dites « pédopornographiques » (le viol de mineurs relève de la pédocriminalité, pas de la « pornographie », et la détention de telles images est un délit, ndlr), ont été interpellés en France, majoritairement mardi 15 et mercredi 16 novembre, a appris franceinfo de source policière.

Ils ont été interpellés un peu partout en métropole, au cours d'une opération coordonnée par l'OCRVP (Office central de répression des violences aux personnes). Ils ont entre 26 et 79 ans, sont « principalement âgés d'une quarantaine d'années », et « toutes les catégories sociales sont concernées : des élus, des ouvriers, des cadres, mais aussi des retraités ». Y figurent donc plusieurs élus, fonctionnaires de l'Éducation nationale et des personnes travaillant à l'aide sociale à l'enfance.

BFM précise qu'ils ont été identifiés à l'aide de Child Protection System (CPS), un logiciel développé par la Child Rescue Coalition, une association de protection des mineurs basée en Floride. D'abord utilisé par le FBI, il est depuis offert gratuitement aux services de police dans 97 pays, et a déjà permis l'arrestation de plusieurs personnes en France depuis 2020, et de « plus de 13 800 » personnes dans le monde.

CPS permet en effet aux enquêteurs, explique BFM, de « détecter les images à caractère pédopornographique sur Internet puis d'identifier et de géolocaliser les adresses IP utilisées pour consulter, télécharger ou partager ces contenus », sur les réseaux peer-to-peer, précise l'association.

Microsoft lance la version 1.2 de son Windows App SDK

Ce kit de développement vient compléter ceux plus bas niveau comme .NET ou le Windows SDK, et fournit un ensemble d’API et contrôles pour donner une apparence cohérente aux applications. Il peut être utilisé avec Windows 10 (version 1809 minimum) et Windows 11.

La nouveauté principale de cette version 1.2 est de permettre la création de widgets Windows 11 pour les applications tierces. L’arrivée de cette fonction devrait permettre une augmentation significative du nombre de widgets sur le système, pour l’instant cantonnés à ceux fournis par Microsoft (et dont on fait vite le tour).

Elle reprend également les dernières nouveautés présentes dans certains composants, comme les contrôles média de WinUI 3. On y trouve aussi des capacités Azure Communications Services pour les capacités audio/vidéo, le support du HDR, d’Auto Color Management et de Dynamic Refresh Rate, ou encore un composant AppNotificationBuilder. Cette version est également compatible avec l’architecture Arm64.

Z-library : les États-Unis accusent deux Russes

Les autorités américaines ont inculpé deux ressortissants russes accusés d’être à la tête du site Z-Library selon TorrentFreak. Cette bibliothèque clandestine rassemble plus de 12 millions d’ebooks et est l’un des plus gros serveurs de livres numériques piratés.

Début novembre, les différents domaines menant à ce site ont été saisis par la justice américaine à l’occasion d’une investigation criminelle. Les suspects ont été arrêtés le 3 novembre en Argentine. L’acte d’accusation les vise pour trois charges : violation du droit d’auteur, fraude numérique et blanchiment d’argent.

Même si l’ambassade de Russie en Argentine indique que la justice argentine n’a pas encore reçu de demande d’extradition les concernant, le gouvernement américain ne devrait pas tarder à l’envoyer.  Le site reste néanmoins accessible via le réseau Tor et TorrentFreak assure que l’équipe de Z-Library répondait encore aux emails après l’arrestation des deux suspects.

macOS Ventura dispose enfin d’un mode « Faible données »

Comme le rapporte MacG, les nouveaux réglages de macOS Ventura – largement conspués depuis leur apparition – renferment une petite surprise : un mode permettant de limiter la consommation de données.

L’option se trouve dans Réglages système > Wi-Fi, puis en cliquant sur « Détails » à côté de la connexion utilisée. Ce peut être pratique dans certains cas, sur des connexions limitées en débit, comme dans le cas d’une box 4G, mais on se demande pourquoi il a fallu tant de temps à Apple pour la proposer maintenant.

Apple n’explique pas non plus en quoi les données sont limitées. Le même mode dans iOS intervient sur de nombreux points, comme une coupure des communications réseau pour les applications non utilisées activement, une baisse de qualité des contenus diffusés en continu, une suspension des mises à jour, une coupure de nombreux mécanismes automatiques comme les lectures de contenus et le préchargement, etc.

Le député écolo Aurélien Taché dépose une proposition de loi pour réguler les influenceursCrédits : nito100/iStock

Une proposition de loi visant « à encadrer les pratiques commerciales et publicitaires liées au marché de l’influence sur internet » a été déposée par le député Europe Écologie-Les Verts, Aurélien Taché, rapporte le JDD.

Co-signée par de nombreux autres députés de la NUPES, elle « vise à poser un cadre légal à l’activité des influenceurs sur les réseaux sociaux, et à définir un nouveau régime de responsabilité applicable à ces derniers, afin notamment de lutter contre la propagation des pratiques commerciales trompeuses et illicites sur Internet ».

Son article 1 définit ce que sont les agences d’influenceur, et pose « des modalités obligatoires à inscrire dans les contrats entre les deux parties ». Le texte prévoit une peine de prison de six mois et une amende de 75 000 euros pour les personnes « ayant une activité d’agent d’influenceurs, de ne pas avoir conclu par écrit un contrat avec chaque influenceur qu’elle représente », ou de ne pas avoir respecté certaines de ces mentions obligatoires.

L’article 2 propose d'instaurer une nouvelle obligation pour les influenceurs « de mentionner explicitement la finalité publicitaire de tout contenu diffusé en ligne qui revêtirait un caractère laudatif à l’égard d’une entité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, ou qui serait destiné à promouvoir la fourniture de biens ou de services ».

L’article 4 pose l’obligation, pour les opérateurs de plateformes en ligne, de mettre en place un dispositif de signalement des contenus relevant des pratiques commerciales interdites, agressives et trompeuses.

L’article 5 prévoit que le gouvernement rende un rapport dans un délai de six mois à compter de la promulgation de la loi.

Si la proposition de loi est votée, précise le JDD, une synthèse devra répertorier « l’ensemble des possibilités d’actions en justice, individuelles et collectives, qui s’offrent aux victimes de pratiques commerciales déloyales liées au marché de l’influence ».

La proposition de loi sera étudiée au plus tard en avril, à l’occasion de la niche parlementaire du groupe écologiste. 

Publication d’une charte de développement responsable des neurotechnologies

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche publie une charte de développement responsable des neurotechnologies [PDF] signée par des institutions de recherche publiques comme l’Inserm et Inria, l’Agence de la biomédecine, l’association France Parkinson mais aussi par quelques startup françaises comme Healthy-Mind, Braintale ou Naox.

Dans cette charte, document sans contrainte juridique, les signataires s’engagent notamment à « protéger les données cérébrales personnelles », « assurer la fiabilité, la sûreté et la sécurité des dispositifs médicaux et non médicaux », « développer une communication éthique et déontologique », « prévenir les usages abusifs, les applications et les manipulations malveillantes » et « prendre en compte les attentes sociétales ». Elle s’inspire essentiellement de la recommandation du Conseil sur l’innovation responsable dans le domaine des neurotechnologies de l’OCDE publiée en décembre 2019.

SFR souhaiterait vendre 92 datacenters en France, pour plus d’un milliard de dollars

C’est en tout cas ce qu’affirment nos confrères de l’Informé. L’opérateur s’est pour rappel déjà séparé d’une partie de ses pylônes en France et au Portugal, mais aussi de son réseau fibre en zones peu denses.

Cette nouvelle cession doit permettre de renflouer un peu les caisses. Altice est depuis des années plombée par sa dette dépassant les 20 milliards d’euros, mais « la remontée des taux d’intérêt met l’opérateur sous pression », ajoutent nos confrères. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !