LeBriefdu 22 juillet 2022
Teams : des nouveautés en approche, une version Apple Silicon en septembre

Durant la récente conférence Inspire, Microsoft a fait plusieurs annonces pour Teams, sa plateforme d’échanges pour les entreprises.

Les possesseurs de Mac pourront notamment enfin bénéficier d’une version compilée nativement pour Apple Silicon en septembre, deux ans après l’apparition des premières machines M1. Si les plans ne changent pas, il s'agira d'une version universelle, contenant à la fois les binaires Intel et Apple Silicon.

Une série de fonctions débarquera également dès le début de l’automne. Viva Engage est sans doute celle qui a le plus fait parler d’elle, car il s’agit ni plus ni moins que d’un « Facebook » pour entreprise. 

On parle d’un Facebook car la ressemblance est frappante, tant dans les fonctions – statuts, fil d’actualité, photos, vidéos, commentaires, mentions, etc. – que dans l’interface. Pour Microsoft, il s’agit de « stimuler la participation » entreprise et encourager la création de « communautés et de relations entre collègues ». Viva Engage sera disponible également sur Android et iOS.

Les annotations collaboratives seront de la partie elles aussi. Elles permettront, pendant une conférence de groupe, la création de notes à partir du clavier, de la souris ou du stylet. On pourra par exemple entourer une zone dans un document et écrire une annotation à main levée, laisser un pense-bête, etc.

Excel Live est probablement l’une des fonctions les plus attendues. Au sein d’une conférence toujours, elle autorisera les participants à collaborer sur une feuille Excel sans que ce dernier soit installé. Ces participations s’appuieront sur les autorisations de chacun.

Les webinaires sont améliorés et permettent la sélection d’un thème, de définir une limite au nombre de participants, de présenter un questionnaire avant de rejoindre l’évènement, de mettre en place un module questions/réponses ou encore d’afficher une biographie plus détaillée pour la personne assurant la présentation.

Enfin, certaines fonctions en test depuis quelque temps sont maintenant disponibles pour tous. C’est notamment le cas des « conversations avec soi-même », qui permettent de mettre de côté des informations, et des canaux partagés. Ces derniers, attendus de pied ferme, autorisent les utilisations de Teams de différentes structures d’avoir des conversations communes. Une extension logique des contacts invités.

Le futur décret organisant l’accès aux données des véhicules pour la prévention des accidents

Le gouvernement a notifié à la Commission européenne un futur décret relatif à l’accès aux données des véhicules dans une série de finalités : prévention des accidents, cartographie des infrastructures routières et du trafic routier.

L’idée ? Améliorer l'efficacité de l'intervention des services pour identifier les risques et connaître en temps réel les conditions de circulation. Il prévoit l’anonymisation des données des véhicules transmises notamment aux gestionnaires d’infrastructures routières. 

Le projet de décret sera applicable à partir du 17 octobre 2022.

Avisa aurait aussi caviardé des dizaines de pages sur Wikipedia

Récemment accusée d’avoir orchestré « une opération sans précédent de manipulation de l’information » sur divers blogs et plateformes contributives, la société française d'intelligence économique Avisa Partners est « désormais soupçonnée d’en avoir fait autant avec Wikipédia, pour le compte de grands patrons du CAC 40, comme Bernard Arnault, ou de puissances étrangères autocratiques », révèle un administrateur de Wikipedia, qui a enquêté avec Mediapart.

Contributeur bénévole, Jules* relate sur Wikipédia comment il a identifié les dizaines de pages caviardées par les « faux-nez » d'Avisa, dont les comptes ont depuis été bloqués.

Dans un billet de blog en accès libre, les responsables du club participatif de Mediapart reviennent sur les échanges avec lui, le fonctionnement de Wikipedia et comment ses contributeurs (bénévoles) tentent de lutter contre les faux-nez (qu'ils soient payés, ou non, pour désinformer).

Avisa aurait ainsi cherché à « contenir l’activisme antinucléaire » pour le compte d'EDF, « contenir l’activisme anti-OGM » pour celui de Bayer, tout en cherchant à améliorer l'image de plusieurs de ses clients, mais aussi à salir celle d'au moins un de ses principaux concurrents.

Avisa, qui n’a pas répondu aux questions de Mediapart, a rétorqué qu'elle travaille sur Wikipédia de manière « transparente » et « dans le respect des principes de la communauté ».

Elle précise que ses interventions « permettent d’obtenir pour [ses] clients des modifications allant toujours dans le sens d’une amélioration de la qualité encyclopédique de la page, et donc de l’information des internautes : rectification d’erreurs, modération de certains contenus non objectifs, ajout d’informations manquantes ».

Un Roumain de 37 ans extradé aux USA pour avoir hébergé de nombreux malwares

Un ressortissant roumain letton de 37 ans, Mihai Ionut Paunescu, alias « Virus », a été extradé de Colombie vers les États-Unis pour avoir exploité un service d'« hébergement pare-balles », précise le communiqué du Département de la Justice américain. 

Il avait permis à des cybercriminels de distribuer le virus Gozi, « l'un des virus informatiques les plus destructeurs sur le plan financier », mais également de « commettre de nombreux autres cybercrimes, tels que la distribution de logiciels malveillants, notamment le "cheval de Troie Zeus" et le "cheval de Troie SpyEye", le lancement et l'exécution d'attaques DDoS et la transmission de spams ».

Les chefs d'accusation qui lui sont reprochés sont passibles de peines maximales de 10, 20 et 30 ans de prison. 

iOS 15.6 et macOS 12.5 disponibles pour éliminer quelques bugs

Apple a publié hier soir plusieurs mises à jour intermédiaires, qui pourraient bien être les dernières pour les plateformes stables actuelles, les nouvelles versions majeures étant attendues pour le début de l’automne. Elles sont depuis peu disponibles sous forme de bêtas publiques.

iOS 15.6 et iPadOS 15.6 viennent régler trois problèmes mentionnés dans les notes de version : un message pouvait indiquer à tort dans Réglages que l’espace de stockage de l’appareil était saturé, les appareils braille pouvaient ralentir ou ne pas répondre lors du parcours des éléments de texte dans Mail, et Safari affichait parfois la page web précédente dans un onglet.

Dans macOS 12.5, on trouve d’abord un correctif pour le même problème dans Safari. Ensuite, l’application Apple TV autorise désormais le visionnage d’un match dès le début s’il a déjà commencé, de le mettre en pause, ou d’effectuer un retour ou une avance rapide. Cette fonction semble pour l’instant être cantonnée aux États-Unis.

Ces mises à jour colmatent également des failles de sécurité. D’ailleurs, Apple diffuse également des mises à jour de sécurité pour Big Sur et Catalina.

« La vie de la loi » permet de visualiser l'évolution des textes relatifs à la CNILCrédits : Marc Rees (licence CC-BY-SA 3.0)

Le laboratoire d’innovation numérique de la CNIL (LINC) vient de lancer un outil permettant de visualiser les nombreuses modifications de plusieurs textes législatifs français ayant trait aux données ou au numérique.

Inspiré d'un outil créé pour montrer l’évolution de la loi allemande sur les partis politiques, « La vie de la loi » communique avec Légifrance pour récupérer les différentes versions des textes en question : 

« En plus de la loi Informatique et Libertés, différents types de textes sont actuellement représentés :

  • des décrets encadrant certains fichiers administratifs (FICOBA, FICP, SICOVID, TES…) ;
  • des lois emblématiques (la loi sur la séparation de l’église et de l’état, la loi sur la liberté de la presse, …) ;
  • des lois liées au numérique (la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN), la loi Cada, la loi de 1986 sur la liberté de communication). »

Le LINC, qui propose par ailleurs un mode d'emploi et une FAQ, invite les personnes voulant contribuer à son développement, ou proposer de nouvelles idées de textes à représenter, à se rendre sur les plateformes de développement (Adullact et Github) ou alors écrire à linc[@]cnil.fr.

Sur Android, le nouveau Google Wallet est disponible

Mise à jour majeure pour le portefeuille de Google, avec à la clé une nouvelle interface, passée à la moulinette du Material You d’Android 12. Elle revient également à son ancien nom, puisque Google Wallet avait été remplacé par Google Pay il y a quelques années.

Les nouveautés avaient été présentées lors de la Google I/O : la prise en charge des cartes bancaires et de nombreux autres types de cartes, comme celles de transports en commun, les tickets de concert, les certificats de vaccination, les pièces d’identité, clés de voiture ou encore cartes de chambres d’hôtel. Il faut bien sûr, dans chaque pays, que certains usages aient été autorisés.

La nouvelle application est disponible dans Google Play et s’installe comme une simple mise à jour.

Mojang ne veut pas des NFT dans Minecraft

L’éditeur a mis à jour ses conditions d’utilisation pour interdire toute utilisation de technologies basées sur la blockchain dans les clients Minecraft, les serveurs ou encore dans tout moyen servant à acheter ou vendre des contenus pour le jeu, comme les skins, objets personnels, mondes et autres.

Mojang indique qu’il continuera à observer de près l’évolution de ce domaine. Mais, en l’état, le studio craint que les NFT contribuent à faire exploser les prix et à mener à une culture de la rareté et de l’exclusion.

Il ne faut donc pas s’attendre à voir arriver un quelconque support des NFT ou des cryptomonnaies dans la Marketplace de Minecraft. On peut d’ailleurs voir la mesure comme une protection pour la place de marché, en interdisant d’autres de trop se développer sur la base d’un engouement pour les NFT.

Slack augmente ses tarifs Pro et révise sa formule gratuite

La formule Pro de la plateforme de communication collaborative sera plus chère dès le 1er septembre. La souscription mensuelle passera ainsi de 7,50 euros par personne à 8,25, tandis que l’engagement annuel fera baisser le coût à 6,75 euros, contre 6,25 actuellement. En cas de renouvellement annuel avant le 1er septembre, l’ancien tarif sera préservé pendant un an.

Slack tient à rappeler, dès le titre de son billet d'annonce, qu’aucun changement de prix n’avait été pratiqué depuis 2014.

La formule gratuite évolue pour sa part pour la première fois. Il ne s'agit plus de limite de données, mais de temps. Par exemple, fini la frontière des 10 000 messages pour les recherches, il faudra désormais qu’ils aient moins de trois mois, sans limite. Le changement devrait être bénéfique pour les serveurs étoffés où ces 10 000 messages sont très vite atteints.

Le changement est plus brutal pour les fichiers. Les utilisateurs sont actuellement limités par un espace de 5 Go, qui peut lui aussi être très vite rempli. Au 1er septembre, il n’y aura plus de limite de taille, mais les données ne seront accessibles que pendant trois mois. Après quoi, il faudra les remettre à disposition.

Enfin, les comptes gratuits reçoivent deux fonctions jusque-là réservées aux formules payantes : la possibilité de définir une période de rétention pour les messages et fichiers, ainsi que la compatibilité avec les Clips.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !