LeBriefdu 29 juin 2022
Reworld Media rachète à TF1 Gamekult, Marmiton, Doctissimo, Les Numériques… Crédits : maxsattana/iStock

L’accord signé avec le Groupe TF1 porte sur « l’acquisition des actifs média et des activités digitales du pôle Publishers de UNIFY déployés en France et en Angleterre », indique le communiqué.

« L’accord porte sur douze marques digitales dont certaines figurent parmi les plus emblématiques en France – aufeminin, Marmiton, Doctissimo, Les Numériques, Minute Buzz, Fraîches, Juste Mieux, Hero, Super Bon, Paroles de Maman, Gamekult, Beauté Test ».

Ce projet d’acquisition « concerne également les activités de production audiovisuelle regroupées sous la marque Garage et les activités sociales et influence de Studio Fy ainsi que la régie publicitaire Unify Advertising ».

Selon Reworld Media, cette acquisition porterait « à 36 millions de visiteurs uniques mensuels selon Médiamétrie ». Cette opération est soumise aux habituelles conditions suspensives des autorités compétentes. Le montant de la transaction n’est pas précisé. 

Pour rappel, en 2019 Arrêt sur Images avait enquêté sur cette société, que nos confrères avaient à l’époque qualifiée de « cauchemar de l’avenir du journalisme »..

Le clavier Corsair K70 RGB TKL passe aux switchs optomécaniques

Le clavier K70 RGB TKL n’est pas nouveau chez le fabricant, mais il exploitait alors des switchs Cherry RGB Red ou Speed dans nos contrées. Cette fois-ci, il est question des OPX maison.

Ce changement permet « d’enregistrer les entrées rapidement grâce à une distance d’actionnement d’à peine 1 mm. Leur mouvement fluide et linéaire convient au gaming de compétition à haut niveau et chaque switch est garanti pour un nombre extraordinaire de 150 millions de frappes », explique le constructeur.

Pour le reste pas de changement, si ce n’est le tarif qui grimpe de 10 euros à 169,99 euros pour la version OPX.

Le Mobile World Congress (MWC) restera à Barcelone jusqu’en 2030

Avant de se tenir dans la capitale catalane, le salon de l’industrie de la téléphonie mobile a posé ses valises dans de nombreuses villes, dont Rome, Nice, Cannes… Il est arrivé à Barcelone en 2006.

Le MWC a comme tout le monde été bouleversé par la crise sanitaire et l’édition 2020 annulée. Alors que le Mobile World Congress devait rester à Barcelone au moins jusqu’en 2023, peu de temps après l’annulation, l’accord avait été prolongé jusqu’en 2024.

Dans un communiqué, la GMSA en charge d’organiser ce salon, indique qu’il restera à Barcelone au moins « jusqu’en 2030 ». « Barcelone est tellement imbriquée dans l’expérience MWC, qu’il m’est difficile de penser à l’un et pas à l’autre », indique Mats Granryd, directeur général de la GSMA.

Le CEPD se dit préoccupé par l'élargissement considérable du mandat d'EuropolCrédits : Europol

Le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD, la CNIL des institutions et organes européens) « exprime ses préoccupations » quant aux modifications d'un règlement européen sur la coopération d’Europol avec les parties privées, qui « affaiblissent le droit fondamental à la protection des données et n'assurent pas un contrôle approprié de l'Agence de l'Union européenne pour la coopération policière (Europol) » :

« Le règlement Europol modifié élargit considérablement le mandat d'Europol en ce qui concerne les échanges de données personnelles avec des parties privées, l'utilisation de l'intelligence artificielle et le traitement de grands ensembles de données. »

De plus, « les données relatives aux individus qui n'ont pas de lien établi avec une activité criminelle seront traitées de la même manière que les données personnelles des individus ayant un lien avec une activité criminelle » : 

« Le CEPD regrette que l'expansion du mandat d'Europol n'ait pas été compensée par des garanties solides en matière de protection des données qui permettraient un contrôle efficace des nouveaux pouvoirs de l'agence. »

Ce projet de règlement avait précisément été modifié après que le CEPD ait ordonné à Europol d'effacer les données ne concernant pas des suspects, témoins ou victimes.

Le conseil d'administration d'Europol devrait désormais « préciser davantage les garanties de protection des données à mettre en place pour limiter efficacement l'impact de ces activités intrusives de traitement des données sur les personnes, comme l'exige le législateur », précise le CEPD. Ce dernier « s'attend à être formellement consulté sur la base du règlement Europol modifié concernant les décisions pertinentes du conseil d'administration ».

Europol, de son côté, se félicite de l'entrée en vigueur dudit règlement, qui « pourra aider les États membres de l'UE à utiliser les technologies émergentes, à explorer de nouvelles approches et à développer des solutions technologiques communes - y compris dans le domaine de l'intelligence artificielle – », et « s'accompagne d'une surveillance renforcée »

L’agence souligne que ces modifications « renforceront encore les fonctions de surveillance du CEPD » et « introduisent un délégué aux droits fondamentaux (FRO) indépendant, en plus du délégué à la protection des données (DPD) indépendant qui existe déjà à Europol ».

Le Conseil d’État confirme la sanction d’Amazon à 35 millions d’euros prononcée par la CNIL

La CNIL rappelle qu’elle avait sanctionné le revendeur en décembre 2020, « notamment pour avoir déposé des cookies publicitaires sur les ordinateurs d’utilisateurs du site de vente « Amazon.fr » sans consentement préalable ni information satisfaisante ».

Amazon avait demandé au Conseil d’État d’annuler la délibération de la CNIL, mais il a au contraire confirmé « les deux violations à l’article 82 de la loi Informatique et Libertés sanctionnées par la CNIL : le dépôt de cookies sans consentement préalable et l’information défaillante des utilisateurs ».

Il estime en outre « que le montant de l’amende prononcé par la CNIL n’est pas disproportionné au regard de la gravité des manquements, de la portée des traitements et de la capacité financière de la société ».

Mise à jour, 15h30 : « Nous sommes en désaccord avec la décision du Conseil d’État », nous explique un porte-parole d’Amazon : 

« La protection des données personnelles de nos clients a toujours été une priorité absolue pour Amazon. La CNIL a déjà confirmé que les changements que nous avions effectués satisfont aux exigences exprimées dans le cadre de la décision de décembre 2020.  Nous mettons continuellement à jour nos pratiques en matière de protection des données personnelles afin de garantir que nous répondions aux besoins et aux attentes en constante évolution des clients et des autorités de régulation. »

Vim propose une version 9.0, première évolution majeure depuis deux ans

L’éditeur Vim 9.0 est disponible depuis peu, avec une série de petites améliorations çà et là. Mais il contient également un apport majeur, sous la forme d’un langage de script clairement conçu pour les performances.

Baptisé Vim9, ses commandes sont compilées en instructions. Le résultat est une multiplication de la vitesse de traitement par 10 à 100 selon les cas, rien que ça. La structure évite autant que possible des formes propres à Vim pour se rapprocher davantage de ce qui se fait dans JavaScript et TypeScript.

Malheureusement, cela concerne surtout les nouveaux scripts, car les importants changements entrepris cassent la compatibilité dans certains domaines.

Android 13 corrige encore des bugs dans sa bêta 3.3

Nouvelle mise à jour pour la bêta 3 d’Android 13, avec plusieurs correctifs pour des bugs gênants.

La mise à jour règle des problèmes comme l’écran devenant brièvement vert au déverrouillage quand l’option d’écran toujours allumé est activée, un plantage du launcher sur les Pixel quand l’utilisateur « swipe » sur les résultats de la recherche, un autre survenant parfois dans l’interface du geste retour, ou encore des bugs dans les connectivités Bluetooth et Wi-Fi.

On note aussi la correction de deux bugs particulièrement gênants : l’appareil pouvait ne plus répondre une fois mis en charge (il fallait alors redémarrer) et l’interface pouvait fortement ralentir à cause d’un souci avec le Connectivité Thermal Power Manager.

Les appareils compatibles actuellement avec la bêta 13.2 peuvent récupérer la nouvelle version dans les mises à jour système via les réglages.

Google Hangouts sera fermé en novembre, la transition vers Chat obligatoire

On sait maintenant quand Google compte déclencher la migration obligatoire de Hangouts. En novembre, le service qui avait remplacé Gtalk sera définitivement à la retraite et il ne restera que Chat.

Il s’agit d’une bascule ne concernant que le grand public, car elle a déjà eu lieu pour les utilisateurs de Workspace. Des rappels seront prochainement envoyés aux personnes concernées, afin qu’elles ne se retrouvent pas par surprise devant une nouvelle interface (qui n’est pas si différente d’ailleurs). Google résume les différences entre les deux services sur une page dédiée.

Point important, tous les historiques de conversation seront convertis au passage.

Tesla aurait licencié 200 employés travaillant sur l’Autopilot

C’est en tout cas ce qu’affirme Bloomberg, qui précisent qu’ils étaient en charge d’annoter et étiqueter les données de l’Autopilot récupérées auprès de ses clients par la société.

Tesla aurait également fermé son site de San Mateo en Californie. La société n’a pas souhaité répondre aux questions de nos confrères. 

Engadget rappelle que, début juin, Elon Musk « a déclaré aux employés dans un courriel à l’échelle de l’entreprise qu’il avait un " super mauvais sentiment" à propos de l’économie et que des licenciements étaient à venir ».

Pédocriminalité : le Bundestag divisé sur la conservation des adresses IPCrédits : Terry J Alcorn/iStock

Une motion intitulée « la protection des enfants avant la protection des données » a déclenché des débats animés au Bundestag vendredi dernier, explique Euractiv : 

« Il lui a été reproché de ne pas explorer d’autres pistes pour lutter contre la pédocriminalité en ligne, telles que la prévention ou l’augmentation du nombre d’enquêteurs, mais plutôt de s’en tenir à la surveillance de masse. »

« Nous voulons protéger les plus faibles de notre société de manière réelle et efficace (…) en obligeant les fournisseurs de télécommunications à ne conserver que les adresses IP pendant six mois dans le seul but de lutter contre les crimes graves contre les enfants », a déclaré le législateur conservateur Günter Krings, de la coalition CDU/CSU, au cours du débat.

D’après la motion, ce stockage temporaire serait nécessaire et « de loin l’instrument le plus efficace pour identifier les auteurs et, ce faisant, pour mettre fin aux abus sexuels en ligne contre les enfants ».

Le groupe conservateur allemand estime que la procédure appelée « quick freeze » (« gel rapide ») — qui permet de conserver les adresses IP « pendant au moins sept jours » — est insuffisante pour appréhender les délinquants.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !