LeBriefdu 5 avril 2022
La CNIL belge inflige des amendes pour des contrôles de température par caméras thermiquesCrédits : MicroStockHub/iStock

100.000 euros pour l’aéroport Brussels South Charleroi, 200.000 euros pour Brussels Airport Zaventem. L’Autorité de protection des données a infligé deux amendes pour des contrôles de température des passagers.  

Les faits remontent à 2020, en pleine crise sanitaire. Le gardien de protection des données relève que, dans les deux aéroports, « des caméras thermiques permettaient de filtrer des personnes ayant plus de 38°C de température ».  

Cette prise de température est un traitement, a considéré l’autorité. « Et dès que les personnes faisant l’objet de la mesure sont identifiables (via une lecture de leur carte d’embarquement ou d’identité, une prise de vue par une caméra les rendant reconnaissables, etc.) ou même dès qu’elles font l’objet d’un filtrage à l’entrée, ce traitement est considéré comme portant sur une "donnée à caractère personnel" ». 

Une donnée à caractère personnel qui relève des données sensibles, puisque relative à la santé. Conclusion : ce traitement exigeait une base légale claire, accompagnée d’une solide analyse d’impact. Sans un tel texte, les deux aéroports ont été épinglés par l’autorité belge. 

Pour Hielke Hijmans, président de la chambre contentieuse au sein de l’autorité : « Nous entendons bien que les entreprises ont été touchées de plein fouet par la pandémie, et qu’elles ont dû mettre en place dans l’urgence des mesures encore jamais vues auparavant. Cependant, les règles en matière de vie privée sont une protection essentielle pour les droits et libertés des personnes, et doivent donc être respectées. » 

La décision est susceptible de recours.

Elon Musk devient le plus gros actionnaire de Twitter, il lance un sondage sur un « bouton édit »

Le patron de Tesla et SpaceX vient d'acheter pour 3 milliards de dollars d'action du réseau social. Il en détient ainsi 9,2 % et devient l'actionnaire majoritaire, faisant bondir l'action de 25 %.

Dans la foulée, il a lancé un sondage pour savoir si les utilisateurs voulaient un bouton pour éditer un tweet. Cette fonctionnalité est demandée de longue date par certains, mais Jack Dorsey (cofondateur de Twitter) avait déjà expliqué qu'il était contre cette idée. Le « oui » l'emporte largement à près de 75 % au moment où nous écrivons ces lignes.

Il y a quelques jours, Twitter annonçait travailler sur une telle fonctionnalité... mais le message datait du 1er avril. Contacté par plusieurs de nos confrères américains, la société a refusé de confirmer ou réfuter, mais se réservait le droit de modifier sa réponse.

Datacenter et cloud : AMD débourse 1,9 milliard de dollars pour se payer Pensando

Quelques semaines après avoir bouclé le rachat de Xilinx (via un échange d'actions), AMD sort de nouveau le chéquier pour Pensando

Cette jeune société a été fondée en 2017 et propose une plate-forme de services distribués composée d'un processeur et d'une pile logicielle « qui accélèrent la mise en réseau, la sécurité, le stockage et d’autres services pour les applications cloud, entreprise et périphérie  (edge) ».

« Les produits de Pensando sont déjà déployés à grande échelle chez des clients, notamment Goldman Sachs, IBM Cloud, Microsoft Azure et Oracle Cloud », explique AMD. 

La transaction devrait être finalisée durant le second trimestre 2022.

Rapport du GIEC : « Il existe des options pour réduire les émissions de GES dans tous les secteurs »Crédits : ipopba/iStock

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat vient de publier la troisième partie de son rapport sur le climat. Cette partie est axée sur l’atténuation avec « l’évaluation des moyens possibles et envisageables pour réduire nos émissions de GES », explique le CNRS.

Pour rappel, la première partie portait sur la physique du climat : «  Il atteste d’un fait scientifiquement établi : on observe de manière incontestable un réchauffement du globe – et ses effets – dû aux activités humaines et aux émissions de gaz à effet de serre (GES) qui en découlent ».

Le deuxième volet « traitait des impacts, de la vulnérabilité et des stratégies d’adaptation face au changement climatique. Il est lui aussi sans équivoque : le réchauffement climatique représente une menace pour le bien-être humain et la santé planétaire ».

Le CNRS propose cette fois encore une analyse détaillée de la troisième partie avec une interview maison de Céline Guivarch, économiste et co-auteure de ce volet. Les scientifiques ont étudié plus de 18 000 publications :  « Le Giec ne préconise pas de solutions mais évalue chacune des options possibles pour relever ce défi, à différents niveaux de gouvernance et dans différents secteurs économiques ».

« Ces options d’atténuation sont de nature multiple : par l’adoption de nouvelles technologies mais aussi par la transformation de nos modes de production et de consommation. Pour être efficace, la transformation doit se faire, en définitive, à toutes les échelles : au niveau de nos infrastructures collectives, de l’organisation de nos territoires et de nos villes, et également de nos organisations sociales », explique la chercheuse. 

Cohésion numérique des territoires : le Sénat propose 20 mesures

Le but de l'opération est de « réduire les disparités territoriales liées au numérique et mieux outiller les collectivités territoriales pour concevoir des projets d’inclusion numérique ».

Les 20 propositions de la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable tournent autour de trois axes : 

  • renforcer le pilotage de la politique nationale d’inclusion numérique, pour permettre aux acteurs locaux de s’inscrire dans un cadre global clair et ambitieux
  • mettre en cohérence la gouvernance locale de l’inclusion numérique
  • accentuer les efforts pour combler la fracture numérique dans les territoires (accès aux réseaux internet et accompagnement des usagers éloignés du numérique). 

Il est notamment question de définir « une feuille de route nationale sur l’inclusion numérique », d'élaborer des « boîtes à outils de l’inclusion numérique » et de créer des coalitions locales. Ce document résume les propositions.

L'Observatoire de Paris veut réduire ses émissions de GES « de moitié d’ici à 2030 »

L'institut explique que « l’intégration des enjeux environnementaux au cœur du projet politique de l’Observatoire de Paris-PSL est votée à l’unanimité en conseil d’administration ».  Trois axes sont mis en avant :

  • Améliorer et diffuser en interne la connaissance sur les enjeux et les impacts environnementaux
  • Viser la sobriété dans toutes les activités
  • Choisir les solutions ayant le moins d’impacts négatifs

Dans leur délibération (adoptée à l’unanimité le 11 mars), les membres du conseil d’administration expliquent : « Les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport aux émissions calculées pour l’année 2019 sont de -55 %, ce qui implique un ordre de grandeur de l’effort annuel attendu compris entre -5 % et -10 % par an, tous scopes confondus ».

Le réseau social de Trump est un « désastre »Crédits : Bastiaan Slabbers/iStock

Lancée le 21 février dernier, l'application Truth Social lancée par Donald Trump suite à son expulsion de Twitter est un « désastre » explique à la BBC Joshua Tucker, directeur du Center for Social Media and Politics de la New York University.

Si elle est l'une des applications les plus téléchargées sur l'App Store, en proie à de nombreux problèmes, elle totalise près de 1,5 million de potentiels utilisateurs bloqués dans sa liste d'attente. Et elle n'est pas disponible sur les téléphones Android, non plus que  sur les navigateurs web.

Trump y dénombrerait certes 750 000 abonnés, mais n'y a rien publié depuis plus d'un mois.

SFR visée par un redressement fiscal, notamment pour l’astuce de la TVA sur la presse

En 2021, le fisc a notifié 420 millions d’euros de redressements à SFR. Le montant total des droits réclamés pèse désormais 830 millions d’euros. Voilà ce que révèle Capital, qui note que les montants concerne « l’impôt sur les bénéfices des années 2017 à 2019, et surtout sur la TVA des années 2017 et 2018 ».  

Sur ce volet, la TVA à taux réduit sur la presse concentre les attentions. « Au prétexte qu’il proposait à ses clients un bouquet de journaux, il a appliqué son taux de 2,1 % à une large partie de ses offres triple play, normalement soumises à des taux bien plus élevés : 20 % pour les services télécoms, ou 10% sur la télévision payante ». Et comme le prix facturé au client était le même, avec une TVA moindre, SFR a « donc finalement encaiss[é] un chiffre d'affaires hors-taxes et un bénéfice plus élevés », écrit notre confrère Jamal Henni.

Drones et vidéoprotection sous l’œil de la CNIL

Lors de sa dernière séance plénière, tenue le 24 mars dernier, la CNIL a examiné un projet de délibération sur un futur décret autorisant le « visionnage par les agents des services internes de sécurité de la SNCF et de la RATP des images des systèmes de vidéoprotection transmises dans les salles d’information et de commandement relevant de l’État ». Un futur décret d’application, prévu par la loi « pour une sécurité globale préservant les libertés ». 

La même Commission a examiné un autre futur décret, pris en application cette fois de la loi du 24 janvier 2022 relative à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure. Il concerne « la mise en œuvre de traitements d’images au moyen de dispositifs de captation installés sur des aéronefs des acteurs de la sécurité civile ». 

Les deux délibérations seront publiés, ou en tout cas communicables, lorsque les deux décrets seront au Journal officiel. 

Et voilà notre 1000e #LeBrief !

Notre #LeBrief quotidien existe sous cette version depuis maintenant plus de quatre ans (il a été lancé en octobre 2017). Il vous permet de retrouver chaque matin un condensé des informations à ne pas louper, en accès libre.

Celui d'aujourd'hui est un peu particulier : c'est le 1000e... et certainement pas le dernier. Un chiffre plus symbolique qu'autre chose, mais qui est aussi l'occasion pour nous de vous remercier d'être toujours présents à nos côtés.

Pour rappel, vous pouvez en ce moment vous abonner et donc nous soutenir, en profitant de cette promotion à 30 euros par an et 60 euros pour deux ans.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !