Z68 : le chipset parfait pour Sandy Bridge ?

Avant d'étudier en détail le Z68, revenons un instant sur les H67 et P67, ainsi que les limitations qui leur étaient propres. Comme nous le disions, le premier est pensé pour les cartes mères dotées de sorties vidéo, leur permettant d'utiliser la partie graphique des processeurs Sandy Bridge, mais aussi de l'overclocker. 

Il ouvrait ainsi la voie à la fonctionnalité Quick Sync Video qui permet un encodage matériel via des outils dédiés, en plus des autres possibilités des HD Graphics 2000 / 3000 (HDMI 1.4 et 3D, accélération vidéo en lecture, etc.) mais aussi une consommation minimale. En effet, avec cet IGP, il est courant d'arriver à une consommation au repos de 20 / 30 watts, ce qui n'est pas possible avec une carte graphique au sein de la machine.

Z68 : de nouvelles possibilités offertes, issues des H67 / P67...

Il lui était par contre impossible de gérer l'overclocking du processeur ou de la mémoire associé, autrement que via la fonction Turbo Boost 2.0. De plus, on ne pouvait pas utiliser de solutions de type CrossFire / SLi.

Sandy Bridge - Chipsets Sandy Bridge - OC

Pour le P67, c'était l'exact inverse : la partie graphique était entièrement inaccessible, et il fallait obligatoirement disposer d'une (ou deux) carte(s) graphique(s) indépendante(s). En contrepartie, le processeur (surtout les versions « K ») et la mémoire pouvaient être librement overclockés. Malheureusement, au repos on devait supporter le « coût » de la carte graphique en terme de consommation, qui reste en général d'une vingtaine de watts à la prise avec des modèles récents.

Le Z68 couvre ainsi l'ensemble de ces possibilités : on accède à la partie graphique qui peut gérer jusqu'à un maximum de deux sorties vidéo, dont l'HDMI 1.4, à la fonctionnalité Quick Sync Video, au CrossFire / SLi mais aussi aux fonctionnalités d'overclocking avancées concernant le CPU, la mémoire ou même l'IGP.

Intel Z68 PDF Intel Z68 PDF

... mais pas de quoi crier à la révolution

Le reste des fonctionnalités est quasiment identique :
  • 14 ports USB 2.0
  • 8 ports PCIe 2.0
  • 4 ports S-ATA 3 Gbps
  • 2 ports S-ATA 6 Gbps
  • Gestion des RAID 0 / 1 / 5 / 10
Bien qu'Intel ne nous ait pas encore communiqué ces informations pour le moment, le TDP et la finesse de gravure ne devraient pas non plus évoluer par rapport à ses petits frères, série 60 oblige. 

Intel Z68 PDF Intel Z68 PDF

On en vient ainsi presque à se demander si cette puce est réellement une nouveauté, qui a demandé à Intel une conception propre ou au moins des modifications en profondeur, ou s'il ne s'agit là que d'une version débridée des modèles précédents.
par David Legrand Publiée le 11/05/2011 à 09:09