Sandy Bridge-E & X79 : tout ce qu'il faut savoir

Il y a tout juste trois ans, Intel dévoilait sa nouvelle architecture Nehalem. Avec elle, nous découvrions le socket LGA 1366, le chipset X58 et les processeurs de la série 900 (voir notre test). Un an et demi plus tard, c'était au tour de Gulftown et ses six coeurs de faire son apparition. Aujourd'hui, ceux-ci ne souffrent toujours quasiment d'aucune concurrence. Pour autant, le géant de Santa Clara ne se repose pas sur ses lauriers et nous présente la relève, connue sous le nom de code Sandy Bridge-E.

Sandy Bridge E - Slides Sandy Bridge E

Comme son nom l'indique, cette architecture se base grandement sur Sandy Bridge (voir notre dossier) mais avec des spécificités propres aux marchés visés : l'offre haut de gamme et les serveurs mono-processeur. La plateforme évolue aussi puisque le socket LGA 2011 fait son apparition, ainsi que le chipset X79.

Mais Intel arrive-t-il à vraiment changer la donne avec ses nouveaux bébés ? C'est ce que nous avons décidé d'analyser.

Du Sandy Bridge dopé aux hormones... mais sans partie graphique

Et pour cela commençons par les processeurs. Comme nous le disions, le gros de l'architecture est déjà connu puisqu'elle se base sur Sandy Bridge, mais l'on retrouve néanmoins quelques différences. Ainsi, la partie graphique tire sa révérence, tout comme la technologie QSV qui lui était rattachée. À la place, on a droit à un contrôleur DDR3 sur quatre canaux, gérant une fréquence maximale de 1600 MHz.

Sandy Bridge E - Slides Sandy Bridge E Slides

De quoi faire grimper la bande passante disponible, mais pas que. En effet, comme le passage du triple canal avait favorisé l'émergence des machines équipées de 6 Go de mémoire, on devrait ici avoir 8 Go de proposés par défaut. Mieux, les constructeurs semblent décidés à placer huit emplacements sur leurs cartes. Avec le tarif des barrettes de 2 Go qui est au plus bas, 16 Go pourrait rapidement devenir la norme.

Enfin un vrai Turbo et l'INtégration d'AVX

On récupère par contre le Turbo Boost 2.0 et l'AVX. Le nombre de coeurs maximal n'évolue pas par rapport à la génération Nehalem, et reste de six bien que huit soient présents au sein de la puce. Les deux autres sont en effet réservés, pour le moment, aux déclinaisons dédiées aux serveurs.

Avec l'Hyper Threading, on arrive donc à un maximal de 12 coeurs logiques. La taille du cache a néanmoins été revue à la hausse puisque l'on passe de 12 Mo à 15 Mo de L3 au maximum. Il est aussi de type 20-way associative contre 16-way pour les générations précédentes.

Enfin, Intel annonce que les lignes PCIe dédiées à la partie graphique sont au nombre de 40. Cela permet à ces puces d'être intégrées sur des cartes mère Quad CrossFireX et Quad SLi. Il est en effet possible de fonctionner dans les configurations suivantes :
  • 16
  • 16 + 16
  • 16 + 16 + 8
  • 16 + 8 + 8 + 8
  • 16 + 8 + 8 + 4 + 4

Du PCI Express 3.0 ? Oui, mais chut !

Comme vous avez déjà pu le noter au niveau de nos previews sur des cartes mères X79, le PCIe 3.0 est souvent mentionné comme supporté. En effet, Intel indique que ses processeurs devraient être capables de gérer des débits de 8 GT/s comme l'indique la norme. Pour autant, la marque ne mentionne jamais officiellement le PCIe 3.0 sur ses documents marketing, aucun périphérique ne permettant pour le moment de certifier les plateformes.

Mais nous avons reçu il y a quelques jours la version préliminaire de la datasheet des Sandy Bridge-E qui fait bien mention de cette fonctionnalité :

Sandy Bridge E Slides

Les constructeurs de cartes mères avaient donc pris un peu d'avance, il sera néanmoins INtéressant de voir ce qu'il en sera dans la pratique quand les premières cartes graphiques seront disponibles. Il faudra surtout vérifier ce que cela apporte en terme de performances.

2.27 milliards de transistors dans 435 mm² : record battu

Au final, on se retrouve donc avec une puce, toujours gravée en 32 nm, qui compte pas moins de 2,27 milliards de transistors qui prennent place dans un die de 435 mm². Le ratio de transistors par mm² reste plus élevé que chez la concurrence, mais aussi par rapport aux générations précédentes. De 3.81 dans le cas de Bulldozer, contre 4.6/4.7 avec Nehalem et Sandy Bridge, il est cette fois de 5.22.
par David Legrand Publiée le 14/11/2011 à 07:57