Freebox HD : Chronique d'une découverte

Retour à la maison en cours... on fera un petit arrêt par une enseigne de vidéo / hi-fi pour aller s'acheter un câble HDMI qui n'est pas fourni dans le bundle. Ben oui, si on décide de passer à la freebox HD pour le moment, c'est sûrement que l'on dispose d'une TV adéquate.

Ici, ça fera mal puisque nous n'avons rien pu trouver en dessous de 40 € TTC pour le modèle de deux mètres. Sur le net, quelques magasins proposent des choses un peu moins chères, mais on est pas capable de faire dans le préventif sur PCI, pas assez de QI y parait...

Boîtier ADSL : un bundle complet...

Une fois rentrés comme des petits fous et montés tout plein d'étages (plus proche des Dieux, toujours), nous voici arrivés au moment fatidique du déballage. Et là on obtient ça :



Vous remarquerez que cette fois, nous avons utilisé un élément qui permet de se rendre compte réellement de la taille, sympa hein ? :p Bref, ouvrons un peu nos cartons, le premier contient la freebox en elle-même, et donc la partie réservée au réseau. Voici l'ensemble du bundle :



Ici, on trouve tout ce qu'il faut pour utiliser la bête. Une alimentation tout d'abord, qui est identique à celle de la v4. On aura aussi droit à un câble RJ45 jaune, pour connecter à l'autre boîtier si l'on aime pas le WiFi, un câble USB, pour ceux qui aiment se faire du mal :p, un filtre ADSL ainsi qu'une prise téléphonique femelle qui aboutit sur une prise RJ11 ainsi qu'aux 3 antennes nécessaires pour le MiMo.

Le CD d'installation sera, bien entendu, de la partie ainsi qu'un manuel complet et détaillé du fonctionnement de la partie réseau et téléphonie qui comporte une FAQ plutôt complète dans laquelle on trouvera même les DNS à utiliser en cas de soucis, entre autres conseils. Destinée à l'utilisateur moyen, elle est relativement bien faite et donne bien plus d'informations que les premières documentations que l'on pouvait trouver chez le FAI.

De plus, une fiche détaillant les entrées et sorties est aussi incluse, elle proposera, en plus, la liste des commandes à effectuer au combiné pour gérer la téléphonie et lancer une conversation à trois, par exemple.


Le boîtier en lui-même, n'est presque pas différent de la v4 de par son aspect physique. Seule la couleur change pour un gris/bleu métallisé au lieu de l'habituel noir intense (non pas de L'oréal). Son poids, lui aussi, a été revu à la hausse puisque l'on passe de 500 grammes à 625 grammes.

... mais surtout une connectique revue et corrigée

En fait, les plus grosses modifications sont, comme on pouvait s'en douter, au niveau de la connectique. Ainsi, la prise péritel, la sortie S/PDIF et le port S-ATA disparaissent au profit d'un switch de 4 ports dont les ports utilisés seront indiqués en façade grâce aux "1, 2, 3, 4" que l'on a pu voir. On regrettera juste que le gigabit n'ai pas été intégré au passage.


Trois antennes pour le Wifi MiMo (Multiple In, Multiple Out) font aussi leur apparition. Cette norme, qui n'en est pas une puisqu'elle n'est pas encore finalisée (c'est une pré-version du 802.11n), permet d'effectuer des transferts via ces différentes antennes en simultanées et en utilisant la réflexion des signaux sur les obstacles comme les murs, afin de maximiser le débit et la portée. Les deux blocs en étant équipés, ils peuvent communiquer entre eux ainsi. Néanmoins, pour communiquer avec un PC, il faudra une carte Wifi compatible avec la puce Ralink utilisée.

Le MiMo : la grande inconnue de l'histoire

Normalement, les différents composants 802.11b et 802.11g devraient être compatibles, mais nous n'avons pas encore pu le vérifier par des tests. Ceux qui utilisent le sans fil pour leur portable feraient donc mieux d'attendre que les choses se décantent à ce niveau, nous en saurons certainement un peu plus dans les jours ou semaines à venir. Pour profiter du MiMo, par contre, il faudra forcément un produit compatible avec la puce Ralink, mais là encore, nous n'avons ni pu effectuer de test, ni pu obtenir de liste de Free pour le moment.
par David Legrand Publiée le 16/05/2006 à 00:00