Le Nexus 5 sous Android 4.4 : faut-il craquer ?

Mais revenons maintenant au smartphone lui-même, et à sa partie téléphonie / data tout d'abord. Rien de particulier à signaler ici, les différentes conversations que nous avons pu avoir nous ont semblé tout à fait correctes. Aucun problème non plus pour accrocher les antennes pour ce qui est de la data qui est bien supporté lorsque les antennes compatibles sont là.

On notera aussi un petit détail au sein des paramètres à ce propos. Il est possible de sélectionner plus finement le type de réseau (2G, 3G, 4G) en fonction de votre forfait. Pour cela, il suffit de vous rendre dans les paramètres > Plus... > Réseau mobile > Mode de réseau préféré :

Android KitKat gestion reseau mobile

Le choix de la 4G n'est plus lié à celui de la 3G

Un écran Full HD plutôt bon et une partie audio faiblarde

Continuons avec l'une des premières choses que l'on voit : son écran. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il semble plutôt réussi. Les couleurs semblent à vue d'œil assez justes, tandis que les blancs et les noirs nous paraissent bien rendus. On a affaire à une belle dalle IPS aux angles de vision particulièrement larges.

Nexus 5 PCi

Et si certains d'entre vous se demandent encore quel est l'intérêt d'une du Full HD sur un écran si petit, il suffit bien souvent de regarder attentivement les icônes pour se rendre compte à quel point elles sont nettes et sans aucun effet d'escalier. Il en va de même dans les applications. Si vous prenez par exemple la lecture d'un livre via Play Livres, le rendu du texte est particulièrement lissé et cela à un gros avantage : la sensation de fatigue est clairement retardée.

Par contre, la partie audio est une nouvelle fois un peu ratée. Ce n'était déjà pas le point fort du Nexus 4, mais Google et LG ont réussi à faire pire. En effet, un unique haut-parleur se situe au pied de l'écran, même si la double ouverture laisse penser le contraire.

Google LG Nexus 5 Google LG Nexus 5

Le rendu est correct, mais sans plus, à condition de ne pas aimer les basses, puisqu'il n'y en a tout simplement pas. On est bien loin d'un HTC One par exemple, mais bon rappelons qu'il s'agit là d'un smartphone et qu'un casque peut être connecté via la prise jack ou bien en Bluetooth. En fait, le principal inconvénient de ce placement apparaît lorsque vous jouez : il y a fort à parier que votre mobile se retrouvera pris en tenaille entre vos mains et donc que... vous n'entendrez alors plus rien, ou presque. Dommage. 

Un appareil photo assez limité, mais un mode HDR+ qui peut améliorer le rendu 

Passons au capteur photo principal qui est pour rappel un modèle de 8 mégapixels. Nous l'avons comparé à celui d'un Galaxy SIII, ayant la même définition. Ici nous laissons les deux appareils photo faire le boulot sans appliquer le moindre réglage personnel :

Photo Nexus 5Photo Galaxy SIII

Nexus 5 / Galaxy SIII

Avec ce temps d'automne, on peut voir qu'avec une luminosité relativement faible les deux proposent un rendu assez différent. Le Nexus 5 fait entrer plus de lumière alors qu'avec le Galaxy SIII le rendu est bien plus sombre. Ça reste correct dans les deux cas, mais ni l'un ni l'autre ne pourra se passer d'applications tierces comme Instagram, Snapseed ou encore Google+ afin de rehausser un peu des photos ternes. 

Au pire, si la luminosité devient trop faible, un flash est présent. Une bonne nouvelle vient du fait que Google ait retenu un capteur stabilisé, ce qui est encore relativement peu fréquent et pourtant très utile afin d'éviter le tremblement au moment de prendre son cliché, ce qui donne des clichés flous. D'après nos essais, cela fonctionne plutôt bien.

Mode HDR Android 4.4

Passons à une fonctionnalité d'Android 4.4 qui est le mode HDR+. Celui s'active au sein de l'application appareil photo assez simplement puisque l'option se trouve directement dès les premiers paramètres. Pour voir ce que cela donne en pratique, nous avons produit deux clichés au même endroit et au même moment pour voir les différences que nous pouvions obtenir. Voici sans plus tarder ce que cela donne : 

Android 4.4 Pas HDR Plus Android 4.4 HDR Plus

Télécharger les les photos en pleine définition : Sans / Avec

Comme vous pouvez le remarquer, ce mode permet d'améliorer sensiblement les couleurs, les contrastes et permet d'obtenir au final une photo assez correcte. Attention cependant, si cela fonctionne plutôt bien en extérieur, nos différents essais en intérieur ne montrent aucune amélioration.

Des performances de premier ordre

Passons aux performances pures de la bête. Mais, suite aux triches répétées des constructeurs, on rappellera une nouvelle fois d'être très prudent au regard des chiffres, même si Google ne semble pas bidouiller son OS pour obtenir de meilleurs scores. Toujours est-il que le Nexus 5 est particulièrement performant à tous les niveaux, que ce soit du côté CPU ou GPU. Ici aucun doute le Snapdragon 800 fait son œuvre et vraiment bien.

Voici par exemple quelques résultats obtenus sous 3DMark, AnTuTu., GeekBench 3.0, ou encore Quadrant Advanced Edition

Benchmark Nexus 5Benchmark Nexus 5Benchmark Nexus 5Benchmark Nexus 5 

 Scores du Nexus 5

À titre de comparaison, nous avons refait l'ensemble des exercices ci-dessus avec la Nexus7 2013 qui est équipée d'un Snapdragon S4 Pro (CPU à quatre cœurs à 1,5 GHz et GPU Adreno 320). Pour rappel, il s'agit de la même puce que l'on retrouve dans le Nexus 4, entre autres.

Les résultats sont les suivants : 

Nexus 7 2013 benchmarksNexus 7 2013 benchmarksNexus 7 2013 benchmarksNexus 7 2013 benchmarks

Scores de la Nexus 7 2013

Entre les deux et suivant les outils de mesure de performances, nous constatons des écarts allant jusqu'à 30 % en faveur du smartphone, ce qui est loin d'être négligeable. Cette différence est aussi sensible côté CPU que GPU. En effet, si l'on regarde de plus près nos relevés on s'aperçoit que sous 3DMark par exemple, le score GPU passe de 10 394 points sur la tablette à 17 634 points sur le Nexus 5.

Sous GeekBench 3.0, on peut voir qu'il est aussi loin devant que ce soit sur un cœur ou sur l'ensemble. Il faut dire qu'il est aidé par sa fréquence de fonctionnement plus élevée : 1,5 GHz d'un côté et 2,3 GHz de l'autre. Des résultats qui se reflètent au travers d'Octane, le benchmark pour navigateurs développé par Google, qui est disponible par ici et que nous utilisons sous Chrome sur nos deux appareils : 

Nexus 5 OctaneNexus 5 OctaneNexus 7 2013 Octane

Comme on peut le remarquer la note globale favorise assez logiquement le smartphone. En regardant de plus près les résultats des différents outils on peut s'apercevoir une nouvelle fois que le Snapdragon 800 excelle : Richards obtient 6294 points contre 4370, Crypto passe de 4362 à 6645 points alors que Raytrace affiche 5777 contre 3875 points.

Une meilleure maîtrise de la chaleur que la Nexus 7

Contrairement à la Nexus 7 2013 et au Nexus 4 où l'on ressent rapidement la diffusion de chaleur dès que l'on tape dans le moteur, ici il n'en est rien ou presque. On sent bien une légère sensation de chaleur, mais cela reste particulièrement contenu.

Si l'on regarde les démontages de nos confrères d'iFixit ici pour la Nexus 7 et là pour le Nexus 5 nous tenons certainement l'explication... Deux modules de mémoires d'un côté, un seul de l'autre, mais surtout l'agencement des composants qui n'est pas le même. Sur la tablette, ils sont à même le dos de la coque alors qu'ils sont plaqués contre l'écran sur le smartphone.

L'autonomie un peu légère... mais la recharge est rapide

Passons au point crucial d'un tel produit, qui nous semble bien plus intéressant que ses performances pures : l'autonomie. Comme nous avons pu le voir, Google a fait le choix d'une batterie de 2300 mAh, là où tous les concurrents, mis à part HTC, incluent au moins un modèle de 3000 mAh sur leurs terminaux haut de gamme... et cela va se payer cher.

Gameloft Airborne Nexus 5

 Notre bolide engloutit la batterie aussi vite que le compteur qu'il affiche

Avec la luminosité réglée à 50 %, une heure de jeu vous coûtera environ 40 % de votre charge selon nos premiers essais, même 42 % très précisément. Nous avons pu ainsi essayer nos talents de pilotes sur Asphalt 8 Airborne de Gameloft et on ne peut pas dire que la batterie résiste fièrement aux ardeurs boulimiques du Snapdragon 800 et de l'écran Full HD. En lecture de vidéo HD (téléchargée depuis le Play Store), la batterie se décharge de 12 % en l'espace d'une heure, ce qui est pour le coup tout à fait correct. 

En mode modem en 3G avec l'écran éteint, le Nexus 5 s'en sort avec les honneurs puisqu'en l'espace d'une heure, la décharge constatée était de l'ordre de 14 %, ce qui est particulièrement raisonnable. Si nous chargions des pages très régulièrement, nous étions cependant immobiles, donc il n'y avait aucun problème d'accroche d'antennes durant notre test. Cela n'est pas forcément très représentatif d'un parcours nomade, comme un voyage en train par exemple.

Google LG Nexus 5

Pour ce qui est de la recharge, malgré l'adaptateur secteur particulièrement compact fourni (5V, 1,2 A), la recharge s'effectue particulièrement vite : 23 % de la batterie ont été rempli en l'espace de 20 minutes et nos 42% consommés à jouer auront été restaurés en une heure. Il faut dire qu'une puce QuickCharge 1.0 PM8941 de Qualcomm est de la partie pour accélérer la cadence.

Toujours est-il que si vous souhaitez gaspiller un peu moins d'énergie, il existe des solutions logicielles pour cela. C'est par exemple le cas de Snapdragon BatteryGury de Qualcomm (gratuit), qui vient tout juste de passer en version 2.0. Il permet, via de très nombreux réglages, de limiter la consommation de votre smartphone, lorsqu'il équipé d'une puce la marque bien entendu.

Snapdragon batteryguruSnapdragon batteryguruBattery Widget RebornBattery Widget Reborn

BatteryGuru / Battery Widget Reborn

Il est aussi possible d'utiliser Battery Widget Reborn (2,19 euros), qui n'offre pas la même granularité de réglages, mais qui permettra là encore de grappiller quelques milliwatts et surtout vous permettra de bénéficier d'un mode « Silencieux » que les clients d'Apple connaissent certainement, tout comme le « mode blocage » chez Samsung. 

Le Nexus 5 : le smartphone Android du moment ?

Nous voilà arrivés à la fin de notre test. Que dire de ce smartphone ? A priori du bien, si ce n'est l'autonomie qui nous laisse dubitatif. Rien à signaler sur la finition, ce mobile est tout simplement une réussite. Il se prend bien en main, il n'est pas plus gros ou plus grand qu'un smartphone haut de gamme de l'année dernière (Nexus 4, Galaxy SIII, etc.), son écran est vraiment confortable à l'utilisation et bien plus respectueux des couleurs que peut l'être un Galaxy S4 par exemple.

Maintenant évoquons ce qui nous plaît nettement moins : la batterie qui est selon nous trop faible pour un tel smartphone. De plus en plus, les fabricants augmentent les performances intrinsèques de leurs mobiles en sélectionnant des puces avec toujours plus de cœurs et ils y ajoutent toujours plus de mémoire, toujours plus d'options, de meilleurs écrans, etc.

  Nexus 5 kitkat

Mais au final on se retrouve avec un produit certes très performant, mais chaque soir il va devoir dormir avec le fil à la patte, puisqu'incapable d'offrir une autonomie suffisante. Avec une batterie de 2300 mAh, vous n'aurez certainement d'autre choix que de le recharger toutes les 24 heures ou d'exploiter une batterie additionnelle (en externe) lorsque vous vous déplacez. On aimerait vraiment qu'un constructeur décide de changer la donne et ouvre une brèche dans cette direction, mais plus le temps passe et moins on le voit arriver...

Pour ce qui est du capteur photo / vidéo de 8 mégapixels, la politique de Google de ne pas faire la course à l'armement n'est pas spécialement choquante de notre point de vue. Des appareils dédiés feront un meilleur travail et ici il ne s'agit que d'un complément. La firme de moutain View a certainement fait le bon choix de préférer se tourner vers un modèle stabilisé plutôt qu'un capteur ridiculement petit affichant plusieurs (dizaine) de millions de pixels.

Awards 2013

Maintenant ne gâchons pas notre plaisir. Ce Nexus 5 est particulièrement bon à l'usage au général. Et puis qu'avons-nous de disponible pour 350 euros avec un tel équipement et qui supporte la 4G ? C'est relativement simple... Il n'y a rien. Qui plus est, gamme Nexus oblige, Google assurera un support des mises à jour pendant une durée de 18 mois, un luxe qui n'a pas forcément de prix lorsque l'on voit que certains commencent seulement à Android 4.3... comme Samsung ou HTC. Et encore il y'a pire, Sony a annoncé très tôt des mises à jour, mais pour la plupart des terminaux, il faudra patienter jusqu'à... 2014.

Publiée le 08/11/2013 à 17:37