Messageries mobiles : laquelle choisir ?

WeChat est, avec Line, une star de la communication en Asie. Utilisé par des centaines de millions de personnes, le service représente une menace potentielle pour les autres applications. En effet, comme on le verra avec Line plus tard, les éditeurs asiatiques ont une réelle expérience de ce type d’outils et se plient en quatre pour proposer un grand nombre de fonctionnalités.

Des fonctionnalités complètes enrichies d'options bien pensées 

WeChat est une application complète. Sa partie conversation est particulièrement riche et intègre tout un ensemble de petites idées qui facilitent parfois la vie. Les échanges en tête à tête et à plusieurs sont évidemment gérés et de nombreuses options de partage sont présentes : photos, position géographique, carte de visite d’un contact (en fait sa fiche utilisateur), messages favoris, notes vocales.

wechatwechatwechat

Des possibilités intéressantes sont aussi de la partie. Par exemple, la session Talkie Walkie permet d’échanger rapidement des notes vocales si l’environnement ne se prête pas à une discussion continue. Les cartes de visite permettent de partager un contact avec un autre, une fonction qui ressemble à la recommandation présente dans Skype. En outre, si WeChat détecte qu’une capture d’écran a été prise, il propose automatiquement de l’envoyer au contact avec qui l’on discute.

Appels audio/vidéo et disponibilité : de bons points 

Concernant les appels, l'application propose des modes audio et vidéo. Pour le premier, le son était plutôt bon même si certains petits soucis venaient émailler la conversation. Par exemple, un certain écho pouvait parfois être entendu. Rien de bloquant, mais la solution n’est de fait pas au niveau d’un Skype ou d’un FaceTime. L’appel vidéo ne présentant cependant pas ce souci et l’image était relativement bonne. Comme toujours pour ce type de fonctionnalité, c’est essentiellement la qualité du réseau qui déterminera celle des appels.

wechatwechatwechatwechat

Pour ce qui est des clients, WeChat fait partie du haut du panier. S’il n’est ainsi pas question de versions pour les ordinateurs comme peuvent le proposer Viber et Line, une version web est tout de même proposée. À l’ouverture, le site propose de scanner un QR Code avec l’application mobile, ce qui débloque la fonction de discussion. WeChat bénéficie en outre d’une bonne couverture des plateformes mobiles : iOS, Android, Windows Phone (une version 5.0 flambant neuve est même sortie le 31 décembre), BlackBerry (y compris la version 10) ainsi que S40 et Symbian pour les téléphones Nokia.

Toujours un seul appareil à la fois... 

L’application comporte cependant un défaut récurrent pour les applications mobiles de ce type. Une fois que WeChat est installé sur un téléphone, il ne sera pas possible de l’installer sur un autre périphérique pour partager le même compte. Pourtant, il s’agit bien de compte et pas d’une identification simple par numéro de téléphone. WeChat propose quand même une manière de compenser le problème si vous devez changer d’appareil. Depuis l’ancien, vous pouvez sauvegarder et envoyer un ou plusieurs historiques vers le serveur (ces historiques sont en effet locaux). Depuis le nouvel appareil, il sera ainsi possible de restaurer alors ces discussions.

wechatwechatwechat

WeChat se révèle globalement surprenant dans la mesure où il intègre un très grand nombre de fonctionnalités que l’on n’attend pas forcément d’une application de messagerie. Par exemple, « Personnes à proximité » permet de lister les utilisateurs de l’application se trouvant autour de soi. Mais pas question de position géographique précise ici car on n’a en fait le choix que de la ville, et toutes ne sont pas présentes. En outre, il apparaît évident que la plupart des utilisateurs sont asiatiques au vu des idéogrammes composant la grande majorité des noms. Dommage cependant que des fonctions plus basiques ne soient pas de la partie. Par exemple, il est actuellement impossible de partager une vidéo. En outre, les statuts de distribution et de lecture ne sont pas gérés.

Dommage, aucune suppression simple du compte 

Côté financement, WeChat ne propose finalement pas grand-chose. Quelques packs de « stickers » sont bien en vente pour 89 centimes, mais ils sont en grande majorité gratuits et l’application ne cherche pas outre mesure à vendre du contenu. Mais le vrai point noir de l’application est qu’elle ne propose pas de suppression directe du compte et que la procédure est pénible. Il faut en effet effacer toutes ses données puis se rendre sur le site deletewechat.com et suivre une procédure en anglais. Bien que l’éditeur travaille sur cette fonctionnalité, nous préférons mettre en garde pour l’instant car il nous semble crucial que l’utilisateur puisse choisir avec précision quand il souhaite supprimer son compte.

par Vincent Hermann Publiée le 22/01/2014 à 18:18