Messageries mobiles : laquelle choisir ?

Kik est une application souvent utilisée par les jeunes utilisateurs de smartphones en regard de sa transparence d’utilisation et du relatif respect de la vie privée qu’il implique. Cette solution de messagerie, assez courante, ne se base en effet pas sur le numéro de téléphone mais sur une solution simple : le pseudonyme.

Une application particulièrement simple à prendre en main

Ceux qui préfèrent garder leur numéro pour eux pourront donc créer un compte simplement (on s’enregistre avec une adresse email, qui devra ensuite être confirmée) qu’il suffira de transmettre à ses amis et contacts. Le gros avantage de Kik est sa simplicité : on ne peut pas imaginer une interface plus facile à prendre en main tant elle va à l’essentiel, sans fioritures et sans d’ailleurs renouveler le genre.

kikkikkikkik

Car le but de Kik n’est pas d’être exhaustif ou de dépasser la concurrence sur le plan des fonctionnalités. Ainsi, on ne peut réellement partager que des photos car ni les vidéos, ni les contacts, ni les notes vocales ne sont pris en charge. Cependant, le menu « + » permet d’envoyer des vidéos YouTube, des dessins ou encore des « memes ». Bon point, les statuts de distribution et de lecture sont bien gérés, un point qu’on ne retrouve pas partout.

Ne pas embarrasser l'utilisateur avec un trop grand nombre d'options 

La gestion des conversations et des contacts se veut simplissime, et pour cause : elle est presque simpliste. On peut donc créer des discussions en tête à tête ou en groupe (dix personnes au maximum), mais la gestion se réduit à sa plus simple expression : discuter. On ne changera donc pas le fond d’écran, aucune notification personnalisée ne pourra être mise en place et on ne pourra pas non plus consulter la liste complète des fichiers échangés. On pourra cependant supprimer la conversation ou encore ajouter une ou plusieurs personnes à une discussion en cours.

kikkikkikkik

Les paramètres sont également peu nombreux : photo de contact, couleur de la bulle de discussion, ajout automatique du contact lors de l’envoi du premier message, gestion des notifications, informations du compte et quelques autres réglages. Notez que l’on peut tout de même bloquer des contacts (et donc gérer la liste de blocage) et scanner son répertoire à la recherche de personnes ayant Kik puisque le service procède quand même à un lien entre le compte et le numéro (qui ne peut être exploité que de cette manière, le numéro d’un contact n’apparaissant jamais).

Quel avantage alors ? 

Alors pourquoi utiliser Kik si les autres solutions sont beaucoup plus complètes ? Justement pour ce dépouillement. Kik Messenger est particulièrement rapide et fournit un service suffisant pour beaucoup : la possibilité de discuter en groupe, chacun ayant les mêmes capacités d’envoi que les autres. L’application s’ouvre vite et rien ne vient entraver la bonne marche des échanges. En outre, Kik est disponible sur les trois plateformes principales que sont Android, iOS et Windows Phone, ainsi que sur l’Ovi Store (Nokia) et les BlackBerry. Pour ces derniers néanmoins, pas question encore d’une application pour BB10, seulement d’une version pour les anciennes moutures du système, à installer depuis le site officiel de Kik, et non via le BlackBerry World.

kikkikkikkik

En ce qui concerne la vie privée, il faut savoir qu’un contact ne pourra jamais voir autre chose que votre pseudonyme, le prénom et le nom définis dans l’application, ainsi que la photo choisie. Les historiques ne sont en outre pas illimités : au-delà de 1 000 messages sur iOS et 600 sur Android, les anciens sont détruits. Cette limite n’est que de 100 sur les autres plateformes. Il y a d’ailleurs une précision très importante à apporter : les historiques ne sont pas sauvegardés en ligne, mais uniquement sur le téléphone. Un très bon point le respect de la vie privée, mais qui se retournera contre l’utilisateur en cas de changement d’appareil ou de réinitialisation.

Pas de suppression directe du compte depuis l'application 

Il est également possible de désactiver complètement un compte Kik, ce qui est évidemment un bon point. Cependant, cette opération n’est pas disponible depuis l’application mobile. Il faut se rendre sur un site dédié dans lequel on inscrira l’adresse email utilisée pour créer le compte. Un courrier de confirmation sera donc envoyé pour supprimer le compte. Le pseudonyme utilisé sera alors à nouveau disponible et les conversations commencées avec d’autres contacts seront automatiquement supprimées de leurs smartphones.

Aujourd’hui, Kik compte 100 millions d’utilisateurs actifs. Selon l’éditeur du même nom, la croissance est désormais d’environ 200 000 nouveaux inscrits chaque jour (et on parle bien d’inscriptions, pas d’utilisateurs actifs). Si vous cherchez une solution simple à mettre en place au sein d’un groupe d’amis pour des discussions de groupe, cette application vaut le coup d’œil. Si vous êtes cependant intéressé par des fonctionnalités plus étoffées, il faudra se tourner vers la concurrence.

par Vincent Hermann Publiée le 22/01/2014 à 18:18