Messageries mobiles : laquelle choisir ?

Même s’il ne peut pas être directement comparé à des solutions de type WhatsApp, Viber ou Line, Facebook Messenger a sa place dans ce dossier de par l’ubiquité du réseau social auquel il est attaché. L’importance de Facebook aujourd’hui rend l’application mobile d’autant plus efficace. Et ce n’est clairement pas la dernière mouture qui va inverser la tendance.

Une messagerie qui étend la plateforme Facebook 

Facebook Messenger répond actuellement à une ambition pour Facebook : devenir une messagerie universelle, même quand les contacts ne sont pas amis sur le réseau social. La dernière révision de l’application mobile pour iOS et Android demande en effet le numéro de téléphone pour trouver les contacts qui, dans votre répertoire, ont également un compte Facebook. De là, Messenger permet de leur écrire directement.

facebook messengerfacebook messengerfacebook messengerfacebook messenger

Le gros avantage de Messenger est qu’il reprend tel quel les capacités de messagerie de Facebook. On peut donc reprendre ses discussions là où on les a laissées, y compris les groupes. Depuis l’application mobile, on peut tout autant créer des messages simples que de groupes et échanger des fichiers. Comme pour les autres solutions, on retrouve l’envoi de photos et de vidéos, avec en bonus des notes vocales. Le partage de contacts n’est cependant pas géré et il faudra faire attention à la géolocalisation : activée par défaut, elle affiche toujours l’endroit d’où vous envoyez un message à moins que vous ne la désactiviez. Enfin, comme pour la version web, les statuts de lecture sont de la partie.

La force de l'application réside dans le nombre d'utilisateurs 

Mais pourquoi finalement utiliser Messenger plutôt que l’application Facebook elle-même ? La réponse dépend de la manière dont vous utilisez le réseau social. S’il vous sert essentiellement à partager des informations, des photos et ainsi de suite, la messagerie intégrée suffira. Si vous vous y êtes inscrit surtout pour les capacités de discussions parce que c’est « pratique, tout le monde l’a », Messenger répondra davantage à vos attentes car l’application se lance plus rapidement et va directement à l’essentiel.

facebook messengerfacebook messengerfacebook messenger

Messenger n’est pas pour autant épargné par les critiques. D’une part, le fait de demander le numéro de téléphone permet à Facebook de constituer une immense base de données qui n’est autre qu’un véritable annuaire. Même si l’information n’est pas obligatoire, elle casse d’emblée une forme d’anonymat offert par des solutions de type WhatsApp, Viber et autres car ces solutions ne s’appuient que sur le numéro pour communiquer, le reste des données personnelles ne jouant aucun rôle.

Des fonctionnalités beaucoup plus limitées que nombre de concurrents 

D’autre part, l’interface a été revue dans la dernière version majeure de l’application (3.0) mais elle fait face à un certain nombre de critiques. Trop blanche pour certains, elle met surtout les statuts de connexion des contacts au second plan, ce qui n’est pas du goût de tout le monde. La liste principale affiche ainsi des icônes pour indiquer si vous parlez à un contact connecté sur le site web ou l’application. Cependant, vous ne pouvez pas savoir d’un coup d’œil si ces contacts sont bien en ligne. Pour le savoir, il faut aller dans la rubrique « Personnes » puis dans l’onglet « Actif ».

Pour le reste, Messenger ne fait guère plus que ses concurrents. C’est le cas notamment des communications audio puisque l’application propose bien de pouvoir appeler ses contacts. Cependant, cette fonctionnalité ne peut s’utiliser qu’avec l’application mobile, et non avec le site. En outre, la qualité du son est plus que moyenne et nous avons remarqué à travers nos tests qu’un décalage de deux à trois secondes pouvait parfois se faire sentir. On est loin dans ce domaine de ce que permet Skype par exemple, mais il est vrai c’est précisément le fond de commerce de ce dernier.

Globalement, Facebook Messenger ne se détache du lot que parce que le réseau social attenant est omniprésent, ce qui en fait une alternative intéressante. Il ne se distingue cependant pas dans une catégorie particulière et certains préfèreront ainsi une solution plus rapide à mettre en place. En outre, la partie confidentialité est directement liée à celle de Facebook. De fait, il sera impossible de supprimer le compte depuis Messenger : la procédure devra se faire depuis le site officiel et nécessitera plusieurs mois sans la moindre connexion au service pour être effective.

par Vincent Hermann Publiée le 22/01/2014 à 18:18