Messageries mobiles : laquelle choisir ?

La première application dont nous allons parler est WhatsApp. Elle est considérée par beaucoup comme la reine des solutions de messagerie instantanée, grâce à plusieurs facteurs, dont le plus important est sans doute son nombre d’utilisateurs actifs : 300 millions d’après les propres chiffres fournis par l’éditeur en août dernier.

Du texte, du texte et encore du texte 

WhatsApp est une application de messagerie au sens le plus strict du terme. Toutes ses fonctionnalités sont axées sur un seul thème : l’échange de messages, multimédia ou non. Elle utilise votre numéro de téléphone comme identifiant, ce qui a ses avantages et ses inconvénients comme nous le verrons un peu plus loin. WhatsApp étant avant tout conçu pour la simplicité, cela permet néanmoins d’afficher directement quels sont les contacts de votre répertoire qui sont déjà sur le service. Le mot de passe, lui, est généré depuis le numéro IMEI de votre appareil.

whatsappwhatsappwhatsapp

Pour commencer une discussion WhatsApp il suffit d’aller sélectionner un contact et de lui parler. On repère immédiatement les indicateurs en forme de « √ » verts, qui indiquent que le message a été envoyé puis qu’il a bien été réceptionné sur l’appareil du contact. Cependant, le service ne gère pas le statut qui vous prévient qu’un message a bien été lu, contrairement à d’autres tels que Viber, iMessage, Hangouts ou encore BlackBerry Messenger. Les historiques de ces conversations peuvent en outre être supprimés.

Des notifications personnalisées pour chaque discussion

Les conversations de groupes sont évidemment possibles et fonctionnent sur le même modèle simple. On peut soit ajouter des personnes supplémentaires dans une discussion en cours, soit créer directement un groupe. Ce dernier pourra recevoir par ailleurs un nom particulier afin de l’identifier. Pour tous les types de conversations, il est possible d’envoyer plusieurs types de fichiers : des images, des vidéos, la position géographique, un contact ou encore une note audio. L’application est donc relativement complète de ce côté.

whatsappwhatsappwhatsapp

L’un des aspects intéressants de WhatsApp est qu’il offre des informations et des options pour chaque conversation. On peut choisir par exemple des notifications personnalisées pour une discussion en particulier, ou au contraire couper court à tout signal sonore. On peut également obtenir l’inventaire de tous les contenus multimédia échangés, quel que soit le nombre de personnes présentes dans le groupe. On peut, de manière plus anecdotique, consulter les dernières positions géographiques qui ont été partagées. Notez bien à ce sujet que ce partage est volontaire, contrairement à Facebook Messenger qui géolocalise automatiquement chaque message envoyé (ce qui est tout de même désactivable).

Les limites de l'affiliation au numéro de téléphone 

WhatsApp dispose en outre de plusieurs capacités annexes. Sans pour autant que le service soit lié à un réseau social quelconque, l’utilisateur peut définir un statut. Il peut donc s’agir de « Disponible », comme c’est le cas par défaut, de « Occupé » ou de tout autre statut puisqu’il est possible de le rédiger soi-même. En outre, WhatsApp permet également de diffuser rapidement un message à la totalité de ses contacts. Seuls ceux qui ont WhatsApp en seront évidemment informés.

whatsappwhatsappwhatsapp

Côté vie privée et utilisation sur plusieurs appareils, on atteint les limites de l’identification par le numéro de téléphone. Bien entendu la société détient de nombreuses données personnelles, à commencer par votre numéro, mais également ceux de vos contacts. En outre, cette identification bloque toute possibilité d’avoir l’application et les mêmes conversations sur deux appareils en même temps. Il n’existe d’ailleurs aucune mouture pour les tablettes. Si vous devez installer WhatsApp sur un autre téléphone, le nouveau numéro créera automatiquement un nouveau compte. Notez qu'il existe quelques solutions pour transférer l'historique. Sur iOS, le compte iCloud synchronise l'état de l'application et donc les données qui l'accompagnent. La procédure est donc censée être transparente si le même compte est utilisée sur le nouvel appareil. Sur Android, la fonction de sauvegarde interne à l'application permet d'envoyer l'historique sur la carte SD.

Une bonne disponibilité mobile, mais aucun client pour Windows ou OS X 

La disponibilité de WhatsApp sur les plateformes mobiles est relativement bonne. Il est bien sûr présent sur Android et iOS, mais on le trouve également sur Windows Phone 7/8, sur l’ensemble des BlackBerry, même sur Symbian et le système S40. Attention toutefois car si les moutures pour iOS et Android disposent de toutes les fonctionnalités, la parité fonctionnelle n’est pas forcément respectée.

Sur Windows Phone par exemple, les utilisateurs se plaignent régulièrement de notifications qui ne fonctionnent pas bien. Sur BlackBerry 10, la suppression de compte n’est pas encore possible car elle n’a pas été implémentée. Attention donc si vous êtes sur une plateforme « non prioritaire », autrement dit tout ce qui n’est pas iOS et Android. Signalons en outre que WhatsApp ne propose aucun autre client que ses applications mobiles. Ainsi, il est impossible de communiquer depuis un ordinateur ou une version web.

whatsapp

Côté confidentialité, WhatsApp dispose de quelques options simples telles que la suppression de tous les historiques, le blocage des contacts ou encore la possibilité de désactiver l'heure de dernière apparition (ce qui sera par contre effectif pour vous et tous vos contacts). L'application propose directement la suppression du compte, ce qui est un excellent point puisque comme nous le verrons plus tard, ce n'est pas toujours le cas.

Sachez enfin que WhatsApp n’est pas à proprement parler gratuit, ce qui est le cas de la concurrence. Utiliser l’application la première année ne coûtera rien à l’utilisateur, mais les suivantes lui demanderont de débourser 79 centimes chacune. Évidemment, il s’agit d’une somme particulièrement faible pour une année d’utilisation, mais certains se tourneront du coup vers des solutions gratuites.

par Vincent Hermann Publiée le 22/01/2014 à 18:18