Zotac ID89 Plus : un Mini PC à base de Core i5 3470T

Zotac continue de multiplier les modèles de Mini PC tout en ne gardant que quelques châssis qui se veulent simples et efficaces. Les derniers nés de la marque exploitent un chipset H61 et un processeur basse consommation de la gamme Core de chez Intel, sans carte graphique supplémentaire. Essentiellement destinés à finir sur un bureau, arrivent-ils à allier puissance et silence ? C'est ce que nous avons tenté de savoir en décortiquant l'ID89 Plus.

Zotac ID89 Plus   Zotac ID89 Plus

Un bundle toujours aussi complet et un châssis aux airs de déjà vu

On retrouve ici le packaging compact et coloré de Zotac, tout de noir et d'orange vêtu, qui met en avant de manière assez complète les avantages et la connectique de la machine, ainsi que sa fiche technique complète. À l'intérieur, c'est toujours aussi rangé et bien fourni. On retrouve ainsi les habituels livrets et DVD de pilotes, un adaptateur secteur de  90 watts (19 V pour 4,74 A) mais aussi :

  • Un pied pour maintenir la machine à la verticale
  • Une télécommande avec sa pile et un adaptateur infra-rouge USB
  • Deux antennes Wi-Fi
  • Un kit de montage VESA et ses vis
  • Un adaptateur DVI / VGA

Bref, il y en aura pour tous les goûts, et vous pourrez aussi bien utiliser l'ensemble dans votre salon que sur un bureau derrière un écran quelconque selon vos envies. Certains diront que ces accessoires ne sont pas utiles à tout le monde, mais au moins le constructeur y pense, et c'est plutôt rare à l'heure actuelle.

Du côté de la machine, on retrouve un châssis que l'on avait déjà vu lors de notre test de l'AD06 Plus. En effet, si Zotac multiplie les références de manière trop assez importante, il n'exploite au final que quelques boîtiers qui sont pensés pour être simples à utiliser et efficaces à tous points de vue. On aura donc les mêmes regrets et les mêmes intérêts que d'habitudes : c'est toujours aussi brillant, mais la connectique et la facilité d'ouverture sont au rendez-vous.

Zotac ID89 plus

Au total, le tout affiche des dimensions de 188 x 188 x 51 mm, ce qui est un peu plus épais que l'AD06 Plus et ses 44 mm. Le poids mesuré machine entièrement montée est de 1,045 kg. De chaque côté on retrouve de larges ouvertures pour le refroidissement, ainsi qu'une autre sous la machine, là où se situent les pieds. Il sera ainsi possible d'utiliser cet ID89 Plus aussi bien à l'horizontale qu'à la verticale. La partie supérieure accueillera une fois encore un cercle lumineux (bleu) qui pourra être désactivé via l'UEFI.

Des composants plutôt performants, Core i5 à l'appui... mais pas de SSD

Pour rappel, il s'agit ici d'un modèle « Plus ». Ce n'est donc pas un barebone à monter soi-même mais bien une machine complète. Contrairement à Gigabyte ou à Intel qui ont choisi des composants de portables pour leurs machines compactes, ici ce n'est pas le cas. Le Core i5 3470T utilisé est accompagné de 4 Go de DDR3 @ 1600 MHz (11-11-11-28 1T). Ce processeur dispose de deux cœurs qui fonctionnent entre 2,9 GHz et 3,6 GHz et exploite l'Hyper-Treading. Gravé en 22 nm il annonce un TDP de 35 watts et dispose de toutes les technologies maison de la génération Ivy Bridge : Quick Sync Video, Wireless Display, vPro, AES-NI, etc.

Certains regretteront sans doute qu'il ne s'agisse pas d'un modèle de la nouvelle génération Haswell. Malheureusement, ceux-ci n'ont pas encore été intégrés dans de telles machines. Espérons tout de même que cela ne tarde pas trop, surtout avec l'arrivée des NUC de nouvelle génération.

Aucune carte graphique indépendante n'est mise en place, il faudra donc se contenter du HD Graphics 2500 (GT1) du CPU et de sa fréquence variant de 650 MHz à 1,1 GHz. Autant dire que le but ne sera pas de jouer. Un disque dur connecté en S-ATA 3 Gb/s de 500 Go signé Toshiba est aussi de la partie. Voici les performances que nous avons pu relever : 

 Zotac ID89 Plus HDD Zotac ID89 Plus HDD

Comme on peut le voir, le modèle utilisé n'est pas parmi les moins véloces. Il arrive en effet à atteindre les 100 Mo/s en lecture séquentielle, ce qui est plus que ce que l'on a pu obtenir sur d'autres modèles. On regrettera néanmoins que sur une machine pareille, il ne soit toujours pas question d'un SSD, même en tant que simple cache. La marque continue de miser sur un stockage important à tarif limité, ce qui se comprend sur des produits d'entrée de gamme, mais qui se discute ici. 

Quoi qu'il en soit, ceux qui préfèrent utiliser un SSD pourront le remplacer, ou même acheter un ID89 simple qui n'embarque ni mémoire, ni périphérique de stockage par défaut. On regrettera aussi qu'aucun module mSATA ne soit présent à l'intérieur de la machine.

Une connectique et une connectivité à la hauteur

Notez que quelques évolutions sont au rendez-vous du côté de la connectique. En façade on retrouve ainsi un port USB 3.0, un lecteur de cartes SD / SDHC / SDXC / MMC, un duo de prises jack pour un casque et un micro, mais aussi un port infra-rouge intégré en plus des deux diodes (HDD, Wi-Fi) et du bouton Power. Le plastique utilisé est toujours le même : mat et plutôt robuste.

Zotac ID89 Plus Zotac ID89 Plus

Sur le côté gauche, un second port USB 3.0 est présent. À l'arrière, on sera par contre limité à deux ports USB 2.0, ce qui sera bien suffisant pour un couple claviers / souris. Autre nouveauté : la présence de deux ports réseau Gigabit (qui pourront être exploités de manière conjointe), une sortie optique, un port HDMI et un autre DVI-DL. Si on était taquin, on ne dirait qu'il ne lui manque qu'une sortie Thunderbolt. La connectivité se compose d'une puce Wi-Fi 802.11n / Bluetooth 4.0 Intel Centrino 135.

Comparée aux NUC du géant de Santa Clara, la machine sera donc moins compacte, mais bien plus complète, ce qui est une bonne chose pour ceux qui trouvaient ces solutions un peu trop limitées à leur goût.

Une utilisation toujours aussi simple, et un CPU monté sur un socket !

L'ouverture est toujours aussi simple, avec un système équipé de deux vis à main toutes bêtes. Comme l'on pouvait s'y attendre, le système de refroidissement est bien plus imposant. Il se compose néanmoins d'un simple ventilateur de 50 mm, d'une base en cuivre et d'un large dissipateur à ailettes qui guidera l'air hors de la machine. 

 Zotac ID89 Plus Zotac ID89 Plus

Sa présence n'empêchera pas d'accéder simplement au disque dur et à la mémoire, ce qui est une première bonne chose. Mais la très bonne surprise est ailleurs : le processeur est monté sur un socket. Il sera donc possible de le changer ou de le faire évoluer. Attention néanmoins : n'imaginez pas le remplacer par un Core i7 3770K, le ventirad est pensé pour un modèle dont le TDP est de 35 watts, pas plus. 

Du côté de l'UEFI, on retrouve le design bariolé habituel, avec les mêmes options que nous avions déjà évoquées dans notre test de l'AD06 mais aussi de nouvelles adaptées au CPU de la machine. Ce sera donc assez complet, notamment au niveau de la gestion du refroidissement avec plusieurs modes plus ou moins automatisés. L'overclocking est aussi de la partie via de nombreux paramètres, bien que ce ne soit pas du tout le but d'une telle machine. 

Une machine qui consomme peu, et qui sait rester silencieuse

Mais passons maintenant à la pratique. Au repos, nous avons relevé une consommation de la machine d'un peu moins de 18 watts. Lorsque le CPU est utilisé à plein régime, on passe à 37 watts environ. Côté silence, c'est assez bon et ce même avec les réglages par défaut. On entendra bien le ventilateur tourner si l'on tend l'oreille, mais rien de plus. En pleine charge, le régime grimpe légèrement, mais cela reste raisonnable.

Du côté des températures, sans rien changer, dans une pièce à 24 °C, nous avons noté des valeurs de 53 °C à 71 °C. Il sera donc possible d'avoir une petite marge pour rendre l'ensemble encore plus silencieux au besoin, mais cela nous semble là encore plutôt correct comme comportement par défaut.

Performances : le Core i5 fait son œuvre, et déçoit (forcément) sur la 3D

Au niveau des performances, comme l'on pouvait s'y attendre, c'est plus qu'encourageant du côté du CPU pour une machine de ce genre. En effet, pour rappel, nos précédents essais sous CineBench 11.5 en 64 bits sur des Atom D2550, APU E2-1800 et Core i5 3317U nous donnaient respectivement des scores de 0,63 à 2,39. Ici, on atteint les 3,24, notamment via une fréquence plus élevée, modèle « T » oblige. Même résultat sous CPUMark 99 où l'on passe de 133 à 406 points à 559 points :

 Zotac ID89 Plus Benchmarks Zotac ID89 Plus Benchmarks

x264 HD Benchmark 4.0 nous a permis d'obtenir 95,37 fps pendant la première passe et 18,37 fps pendant la seconde passe (72,87 / 13,51 fps avec le 3317U). Du côté de la création de fichiers PAR2 (64 bits) depuis la vidéo Big Buck Bunny (25 % de redondance), il nous aura fallu 112 secondes contre 148 secondes dans le meilleur des cas précédemment. 

 

La compression de nos vidéos de test (1,89 Go) a nécessité 202 secondes contre 49 secondes pour nos photos de la Gamers Assembly 2009 (506 Mo) contre 248 et 63 secondes. Bref, si vous avez besoin d'une machine compacte, mais un tant soit peu véloce, le CPU utilisé ici pourra avoir tout son intérêt.

 

À l'inverse, il faudra oublier la 3D et les jeux, une telle machine étant surtout pensée pour des usages bureautiques et multimédias. Avec l'HD Graphics 2500 ici utilisée, il sera impossible de dépasser les 13 / 15 fps même avec des jeux comme World of Warcraft en 1080p à moins de faire de gros sacrifices sur la qualité d'image. En effet, en passant de « Bon » à « Faible », notre moyenne est passée à 46,6 / 39,1 fps. Sous DiRT : Showdown, avec le réglage minimal, on a pu grimper péniblement à 24,86 fps.

 

Les résultats de 3DMark 11 sont aussi assez évocateurs :

 

 Zotac ID89 Plus Benchmarks Zotac ID89 Plus Benchmarks 

 

La lecture de vidéos HD (26 watts environ) se fera d'ailleurs de manière totalement fluide.

Zotac ID89 Plus : une machine à acheter vide, et encore un peu chère ?

Au final, on ne peut donc qu'être séduit par cette machine. Sa connectique est complète, son design plutôt compact, son bundle franchement intéressant, on dispose de nombreuses fonctionnalités pratiques comme le WiDi, le Dual-LAN, de l'USB 3.0... Nos seuls regrets sont toujours pour le côté toujours assez « glossy » du boîtier et certains regretteront sans doute l'absence de GPU permettant de jouer (mais il y a d'autres gammes pour cela chez Zotac).

Tout est parfait ? Pas totalement. Reste la question de la douloureuse : à un peu moins de 580 euros, cet ID89 Plus n'est pas vraiment donné, surtout pour une machine dotée d'un simple disque dur. Nu, il est affiché à un peu moins de 440 euros, ce qui restera largement plus élevé que les NUC d'Intel à base de Core i3 et 100 € de plus que celui à base de Core i5 que l'on trouve entre 330 € et 380 €. Le processeur ne semble d'ailleurs pas le responsable, puisque l'ID88 qui exploite lui aussi un Core i3 n'est pas beaucoup moins cher chez les revendeurs.

Vous aurez donc le choix : si vous voulez une machine compacte mais à la connectique limitée, un NUC d'Intel pourra très bien faire l'affaire, et sera même disponible en version Celeron à moins de 160 € si vous ne cherchez pas la performance à tout prix. Mais si vous avez besoin d'un processeur un peu plus véloce avec de nombreuses entrées / sorties : cet ID89 est assurément fait pour vous. Il est actuellement l'un des PC de ce format parmi les mieux équipés tout en ayant su rester évolutif. Bref, on approche de la machine parfaite et l'on attend avec impatience les modèles à base de CPU Haswell.

par David Legrand Publiée le 09/09/2013 à 14:42