Freebox Révolution : à la découverte de Freebox OS

Free a récemment dévoilé un nouveau firmware 2.0 pour le boîtier Server de sa Freebox Révolution. Celui-ci propose une interface entièrement revue et corrigée qui n’est pas sans rappeler celles disponibles sur certains NAS. Mais il est également question de changements importants du côté du téléchargement et du partage de fichiers. Un carnet d’adresses fait son apparition, ainsi qu’une gestion bien plus fine du contrôle d’accès à internet. De plus, des applications mobiles sont aussi disponibles. Voyons tout cela en détail.

 

Freebox OS

Ergonomie générale de Freebox OS et accès à distance

Bien que le nom de cette nouvelle interface soit Freebox OS, il ne s'agit pas d'un système d'exploitation. Free a tout simplement reproduit ici un comportement qui est propre à ce que l'on connaît sous Linux ou Windows par exemple, mais depuis un navigateur. L'URL d'accès est d'ailleurs toujours la même : http://mafreebox.free.fr

La première chose à faire est bien entendu de s'identifier avec votre mot de passe habituel. Sur ce point, rien ne change si ce n'est le look de la fenêtre. Si jamais vous ne vous en souvenez pas, il est possible de cliquer sur « J’ai perdu mon mot de passe » qui activera une procédure vous permettant de le changer à condition d'être à côté de votre box.

 

Freebox OSFreebox OS

Quoi qu’il en soit, après cette étape d'identification, les changements sautent aux yeux. L’interface laisse de côté la gestion par onglet pour proposer un véritable « Bureau » avec un menu Démarrer, des icônes ainsi qu'une barre des taches.

 

Cela n’est pas sans rappeler le Disk Station Manager de Synology ou encore le dernier OS maison de chez QNAP par exemple. Notez qu’il n’y a pas besoin de s’identifier de nouveau à chaque fermeture de l’onglet ou du navigateur, il suffit de revenir sur mafreebox.free.fr pour être automatiquement connecté. Le cookie qui est responsable de cela expire au bout d'une journée, attention donc à bien vous déconnecter pour éviter tout problème.

Un « Bureau » avec des applications et un menu Démarrer

Par défaut, dix icônes sont de la partie. Il est possible de les déplacer ou d’en supprimer certaines via une option disponible lors d'un clic droit. Si le résultat ne vous convient pas, vous pouvez revenir à la configuration par défaut grâce à une option proposée lors d'un clic droit sur le fond de la fenêtre. Il n’est par contre pas possible d’ajouter des raccourcis supplémentaires vers une fonctionnalité précise plutôt qu'une catégorie principale, ce que proposent les NAS Synology entre autres.

 

Freebox OSFreebox OS

Comme pour tout bon NAS qui se respecte, il est possible d’accéder à l'interface Freebox OS depuis l’extérieur. Pour cela, il faudra se rendre dans « Paramètres de la Freebox > Gestion des accès » et cocher la case « Activer l’accès à distance ». Une liste de session permet de surveiller les personnes connectées et, si besoin, de les déconnecter.

 

Notez que dans ce cas précis, Free impose une politique assez stricte sur la gestion des mots de passe. En effet, s’il est considéré comme n'étant pas assez sécurisé (trop peu de caractères différents par exemple), il ne sera pas possible d’activer l’accès à distance.

État de la box pour connaitre débits, températures et caractéristiques de ligne

Commençons par la partie « État de la Freebox ». Elle se découpe en sept onglets qui donnent de nombreuses informations détaillées sur votre boîtier. Notez que la plupart d’entre elles étaient déjà présentes sur la précédente version du firmware, elles sont simplement remises en forme avec une présentation plus agréable :

Freebox OSFreebox OSFreebox OS

Dans « État Internet », les débits sont séparés en deux catégories : Internet et Services. Ce dernier correspond à la bande passante utilisée par la télévision, la téléphonie ainsi que le boîtier Femto-cell. Mais, suite à une mise à jour 2.0.1, cette nuance a disparue pour ne plus indiquer que la consommation de données globale, ce que regretteront sûrrement certains. Notez au passage que le design des courbes a été retravaillé avec un rendu graphique bien plus réussi.

Viennent ensuite différentes statistiques sur la qualité de votre ligne xDSL ainsi que la température des trois sondes de la Freebox : CPUm, CPUb et SW. Les deux premières correspondent aux puces de la Freebox, la troisième au switch réseau. La vitesse du ventilateur n’est par contre plus indiquée sur Freebox OS. Par défaut, toutes les courbes proposent une échelle temps d’une heure, mais il est possible de demander à avoir des valeurs sur 24 heures, la semaine ou bien le mois. L'exportation de ces informations, dans un fichier au format CSV par exemple, n'est par contre pas permise.

Une liste détaillée des périphériques connectés, un filtrage parental très évolué 

Passons maintenant au menu « Périphériques réseau » qui regroupe l’ensemble des terminaux qui se sont récemment connectés à votre Freebox que ce soit en Wi-Fi ou via une liaison filaire. Ici, ceux qui ne sont plus en ligne sont grisés. La présentation est propre et il est possible de modifier le nom et la miniature de chacun des périphériques.

 

Il est amusant de voir que, par défaut, notre Lumia 620 sous Windows Phone 8 était détecté comme... un ordinateur de bureau contrairement au HTC Desire qui était bien un smartphone. Mais ce n’est évidemment pas tout et d’autres options, bien plus intéressantes, sont disponibles. En effet, il est possible d’allumer une machine à distance avec le Wake on Lan (WoL) et même d’indiquer un mot de passe si besoin.

 

Freebox OSFreebox OS

Du côté de la gestion du contrôle parental, plusieurs types de filtres sont disponibles pour chaque machine, de manière individuelle. Vous pouvez ainsi planifier des tranches horaires afin d’autoriser l’accès à internet à certains moments de la journée seulement. Il est même possible de n’autoriser que l’accès au web et pas à internet dans sa globalité.

 

Les parents devraient apprécier certaines fonctionnalités plus poussées puisqu’ils peuvent par exemple définir une règle spéciale pour les jours fériés et les vacances scolaires suivant votre zone (A, B, C et Corse). Ainsi, l’accès à internet peut être bloqué tous les soirs de la semaine à 21h, sauf en période de vacances où la limite sera repoussée à 22h29.


Notez que vous pouvez également régler le contrôle parental via l’icône du même nom sur la page d’accueil de l’interface de Freebox OS.

par Sébastien Gavois Publiée le 09/07/2013 à 13:37