PS4 et Xbox One : LE dossier comparatif

Alors que la date de leur lancement en Europe approche à grands pas, nous savons tout ou presque sur les prochaines consoles de Microsoft et de Sony. Nous avons donc décidé de faire le point sur l'ensemble de leurs caractéristiques ainsi que de leurs fonctionnalités et leur « line-up » de sortie. Si votre choix entre la Xbox One et la PlayStation 4 n'est pas encore complètement arrêté, ce dossier devrait vous aider à y voir plus clair.

Nous commencerons donc avec la Xbox One qui fut présentée peu avant l'E3 à l'ensemble de la presse lors d'une conférence d'un peu plus d'une heure. L'objectif ? Nous dévoiler la Xbox One et son concept trois mois après l'annonce de la PS4 par Sony.

La Xbox One sera disponible le 22 novembre 2013 au tarif de 499 euros

Lors de sa conférence en marge de l'E3, Microsoft a annoncé que la Xbox One sera disponible dès le 22 novembre 2013, au tarif de 499 euros. Cependant, nos amis belges et suisses devront attendre 2014 avant d'obtenir leur exemplaire de la console. Pour ce prix, le nouveau capteur Kinect sera bien entendu fourni, ainsi qu'une manette sans fil, un bon pour 14 jours d'accès au contenu Xbox Live Gold et une copie dématérialisée de FIFA 14 dans le cas des précommandes de l'édition Day One. Sachez qu'une édition spéciale contenant des DLC une manette en édition limitée  sera fournie aux premières personnes ayant décidé de craquer et de sortir leur carte bleue.

Pack CoD Xbox One

Du côté des revendeurs, le prix a été répercuté sur les fiches produits, que ce soit chez Amazon ou à la Fnac qui l'affiche bien à 499,90 euros. Quelques titres comme Battlefield 4, Call of Duty : Ghosts, FIFA 14, ou Forza Motorsport 5,  sont aussi aux catalogue. Ils sont tous deux affichés à 69,90 € et sont annoncés avec une disponibilité le jour J. Un pack comprenant Call of Duty : Ghosts a été annoncé lors de la Gamescom, au tarif de 529 euros. Il est à noter que ce pack ne comprend pas la version dématérialisée de FIFA 14.

La Xbox One ressemble-t-elle vraiment à un gros PC de salon ?

Passons maintenant au look de la console et à ce qu'elle contient. Contrairement à Sony qui a longtemps entretenu le suspense sur le design de la PS4, Microsoft l'a directement exposée sous toutes ses coutures : de sa robe noire au détail de la connectique en passant par l'ensemble des composants grâce à un article exclusif de Wired publié en accord avec Microsoft.

Xbox One

Par contre, on ne peut pas dire que le look de la Xbox One fasse l'unanimité. En effet, les adeptes du monde PC trouveront qu'elle ressemble à une bonne vieille machine de salon en raison de ses lignes franches et de l'absence de courbes. Vous aimez le ML04 de Silverstone ? Vous allez adorer cette console. D'autres, un peu plus méchants, n'hésitent pas à dire qu'elle aurait un petit lien de parenté avec les lecteurs Betamax. C'est d'ailleurs ce qu'à tweeté le compte parodique du PDG de Sony :

Quoi qu'il en soit, on note que malgré quelques parties brillantes, l'ensemble fait la part belle aux larges ouvertures pour la dissipation de la chaleur. Sur les quelques consoles que nous avons pu voir, nous n'avons pas pu noter la présence de filtres à poussière

Une console un peu plus complète que la PS4, mais aussi moins performante

On appréciera la connectique qui est un peu plus complète que chez la concurrence. En effet, on a droit à une entrée HDMI en complément de la sortie. Toutes deux sont à la norme 1.4 et donc parées pour la 4K pour ce qui est de la vidéo, comme c'est aussi le cas de la PS4. Le HDMI-CEC permettant le contrôle par une télécommande tierce semble aussi de la partie. On a aussi droit à une sortie S/PDIF optique et à une sortie infra-rouge dont on ne sait pas encore à quoi elle servira exactement (un contrôle par télécommande ?).

  Xbox One

Crédit photo : The Verge

Pour le reste, on a un peu l'impression de retrouver ce que l'on aimerait retrouver sur la prochaine Freebox. L'Atom laisse ici place à un SoC annoncé comme composé de pas moins de 5 milliards de transistors. Pour rappel, dans un GK104 de GeForce GTX 680 on en compte 3,54 milliards, alors que dans un processeur comme le Core i7 3770K, il est question de 1,4 milliard.

Bien entendu, ici, rien de tout ça. Le TDP est annoncé comme à un maximum de 100 watts, ce qui est déjà assez important pour une console que l'on nous promet silencieuse. De plus, en fonction de l'application qui sera lancée, elle adaptera ses fréquences et les unités activées afin d'adapter sa consommation et son échauffement à l'activité (jeux, vidéo, web...).

La puce est un design spécifique réalisé en partenariat avec AMD, comme pour la PS4. Elle est composée de huit coeurs Jaguar (64 bits) cadencés à 1.75 GHz, dispose de 32 Mo de mémoire embarquée et d'une puce graphique dont sait seulement qu'elle dispose de 768 unités de calcul, qu'elle profite d'une architecture « Next-Gen Radeon » et qu'elle a récemment vu sa fréquence passer de 800 MHz à 853 MHz histoire de montrer un peu plus les muscles face à une PS4 un peu mieux équipée (vous retrouverez un comparatif complet entre la PS4 et la XBox à la fin de ce dossier).

Comme pour Windows 8.1, le support de DirectX 11.2 sera au programme, avec notamment l'arrivée des « Tiled ressources » qui devrait permettre de représenter des mondes d'une taille bien plus importante sans forcément nécessiter de trop grosses ressources en terme de mémoire (voir cette vidéo pour en savoir plus). C'est ainsi une sorte de déclinaison matérielle de la solution qu'avait utilisé id Software pour certains de ses titres et notamment Rage : MegaTexture.

Le tout est accompagné de 8 Go de DDR3, d'un disque dur inamovible de 500 Go et d'un lecteur de Blu-ray de type « slot-in ». L'USB 3.0 est de la partie avec deux ports à l'arrière et un sur le côté gauche. Ils pourront être utilisés pour rajouter du stockage, qui pourra être utilisé de la même manière que le disque dur intégré. Reste à voir si une liaison à la console sera alors effectuée comme dans le cas de la Wii U.

La connectivité est assurée par du Wi-Fi 802.11n avec gestion du Wi-Fi Direct, mais on retrouve aussi un port réseau Gigabit.

Xbox One Hardware Large Xbox reveal

Au moment de l'annonce, il subsistait encore quelques doutes concernant la finesse de gravure utilisée par le SoC de la Xbox One. Wired évoquait ainsi du 40 nm contre du 28 nm du côté de chez Engadget. Nous avons de notre côté contacté Microsoft, qui nous a confirmé que la puce de sa console était bien gravée en 28 nm, tout comme celle de la PlayStation 4. L'article de Wired a d'ailleurs finalement été corrigé en ce sens.

Kinect évolue en profondeur, SmartGlass et la manette pas vraiment

Microsoft a également détaillé la manette de sa nouvelle console. Concrètement il ne s'agit que d’une évolution en douceur de celle de la Xbox 360. Les proportions semblent être les mêmes, ainsi que l’emplacement des divers boutons. Seuls faits notables, la croix directionnelle est différente, et annoncée comme plus précise, mais surtout les gâchettes disposent d'un retour de force, les amateurs de jeux de course apprécieront certainement.

Par défaut, ce sont deux piles qui sont livrées dans le modèle de base, proposé dans les 50 €. Mais un kit Play n' Charge est proposé. Celui-ci se compose d'une batterie et d'un câbe Micro USB / USB afin de permettre la recharge ou la connexion filaire. Il est en général proposé dans les 20 €, mais heureusement, il est possible de trouver un pack complet à un peu près de 70 €. Un tarif important, et surtout plus cher que pour le modèle de la PS4 de Sony qui n'utilise pas une telle « mesquinerie » et se trouve déjà à moins de 60 €

On notera que son compartiment ne forme plus d'excroissance, comme cela pouvait être le cas sur celle de la Xbox 360. Remarquons également que la liaison sans fil ne se fait pas via Wi-Fi ou Bluetooth, mais grâce à un protocole propriétaire permettant une réactivité accrue. Le temps de latence entre le passage d'un ordre et sa réception ne serait ainsi que de 9 millisecondes.

Xbox One manette Xbox One Kinect

 

Concernant Kinect, les progrès sont bien plus notables. Le capteur, entièrement développé en interne chez Microsoft, peut désormais traiter jusqu'à 30 images par secondes en 1080p. Ceci lui permet de détecter avec plus de précision la position de l’utilisateur, ainsi que ses mouvements qui peuvent être plus fidèlement retranscrits. Le tout est d'ailleurs aidé de la gestion de l'infrarouge qui permet de se débarrasser des questions de niveau de lumière ambiante. Au final, on nous promet une solution capable de gérer six joueurs sans forcément avoir besoin d'une pièce de 120 m²... chiche ?

Toutes ces évolutions font que l’ancien capteur de la Xbox 360 ne fonctionnera pas avec la Xbox One. Alors que Kinect avait été initialement présenté comme indispensable au bon fonctionnement de sa nouvelle console, Microsoft a décidé de faire machine arrière et le capteur n'est plus impératif. Il faut dire que ce point soulevait un problème à certains utilisateurs concernant leur vie privée.

Xbox One Kinect Large Xbox One Kinect Large

Il faut dire que, une fois allumé, le capteur est constamment à l'écoute de certains mots clés permettant de demander à la console d’effectuer certaines actions, comme répondre à un appel reçu via Skype ou bien afficher le guide des programmes sur la télévision. Kinect sera par ailleurs capable de distinguer la voix de plusieurs personnes, pour ne se concentrer que sur celle de l’utilisateur actif.

Désolé, il ne sera donc normalement pas possible d’embêter votre petit frère en hurlant « Xbox off » pendant sa partie de Call of Duty quotidienne... à moins de très bien l'imiter ? Si pour le moment seuls certains mots clés sont identifiés, Microsoft promet qu’à terme il sera possible de parler à sa console comme à n’importe quel autre être humain. Là aussi, on demande à voir tant les constructeurs ne cessent de nous promettre l'arrivée du Jarvis d'Iron Man. Notons au passage qu'une version pour PC, accompagnée par un SDK spécifique est à l'ordre du jour.

Enfin, SmartGlass (apparu avec la Xbox 360) sera bien de la partie. Il sera donc toujours possible d’utiliser sa tablette ou son smartphone pour piloter la console, ainsi que pour accéder à des informations sur le contenu affiché sur le téléviseur, qu’il s’agisse d’une série, d'un film, ou d’un jeu vidéo. Elle permet également de partager facilement des fichiers entre votre PC, votre terminal mobile et votre console. Bref, toutes les fonctionnalités déjà présentes avec la Xbox 360 seront reconduites sur la Xbox One.

par PCi Labs Publiée le 21/11/2013 à 17:00