du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Désormais, lorsque vous regardez une vidéo d'un artiste, la plateforme de streaming peut vous proposer une liste de ses prochains concerts (avec la date et le lieu), ainsi qu'un lien vers le site Ticketmaster pour acheter directement votre billet.

Pour le moment, cette fonctionnalité n'est disponible que pour des artistes se produisant en Amérique du Nord, mais YouTube prévoit déjà de l'étendre au reste du monde.

Les détails du partenariat avec Ticketmaster n'ont pas été précisés.

YouTube s'associe à Ticketmaster pour vendre des places de concerts
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le groupe californien rapatriera son trésor de guerre de 250 milliards de dollars sur le sol américain, à la faveur d'une loi réduisant l'impôt dû sur cette somme importée. La société en profitait pour annoncer une rétribution supplémentaire de certains employés et ses plans pour un second campus, à un lieu encore inconnu.

En réaction, la Commission européenne précise que le groupe doit toujours rembourser 13 milliards d'euros à l'Irlande, au titre d'arriérés d'impôts. À Bloomberg, l'institution répond que « rien n'a changé ». En 2016, elle jugeait que les rescrits fiscaux accordés à Apple pendant des années violaient les règles européennes en matière d'aides d'État... donc que l'Irlande devait récupérer les sommes oubliées jusque-là.

La collecte de la somme, exigée en août 2016 et d'abord contestée par l'Irlande, devrait concrètement débuter en mars prochain, selon Raidió Teilifís Éireann.

Copié dans le presse-papier !

Après avoir annoncé une mission sur le Bitcoin, Bruno Le Maire organisait une conférence de presse commune avec son homologue allemand Peter Altmaier, l'occasion de revenir sur ce sujet.

« Nous avons les mêmes inquiétudes et nous partageons l'ambition de réguler le bitcoin » affirme le ministre des Finances. « Ces propositions de régulation seront transmises sous forme d'une position commune franco-allemande à nos homologues du G20 » ajoute-t-il.

« Nous avons la responsabilité envers nos citoyens d'expliquer et de réduire les risques » affirme de son côté son homologue allemand.

Copié dans le presse-papier !

Après ses annonces du CES, Dell a effectué une démonstration de ses nouveaux XPS à la presse américaine. Hot Hardware en a profité pour effectuer de premiers tests du XPS 15 équipé d'une puce Core i7-8705G avec Radeon RX Vega M GL.

En 1080p, avec des réglages « qualité haute », le résultat sous Rise of the Tomb Raider était de 34,87 images par seconde en moyenne, ce qui est plutôt pas mal pour un dispositif intégré. Un score à comparer à une MX150 de NVIDIA qui obtenait 23,56 ips dans un Acer Swift 3.

C'est d'autant plus encourageant qu'il ne s'agit là que de la version la moins véloce des solutions graphiques proposées, la Radeon RX Vega M GH intégrée aux Core i7-8709G/8809G devant être 20/25% plus performante en théorie (voir les détails). Intel n'hésitait d'ailleurs pas à la comparer à une GeForce GTX 1060 Max-Q lors de sa présentation.

Malheureusement, le comportement du système de refroidissement lors des tests n'a pas été abordé, pas plus que la consommation de la machine lorsque le GPU intégré est actif. Nous tenterons d'en savoir plus lors d'une rencontre avec Dell la semaine prochaine.

Copié dans le presse-papier !

À Detroit, Carlos Tavares a exposé le plan de bataille du fabricant pour les années à venir, comme le rapporte Reuters. Il compte faire son retour sur le marché américain, en s'appuyant notamment sur le savoir-faire d'anciens ingénieurs d'Opel (rachetée l'année dernière).

Le président du directoire, affirme également que d'ici 2025 « le groupe PSA sera à 100% électrifié », avec des véhicules entièrement électriques ou hybrides. Il précise ensuite qu'il pourra s'agir d'une option dans certains cas.

D'ici 2030, il ajoute que 80 % des véhicules disposeront d'un pilotage automatique dans certaines conditions et 10 % seront totalement autonomes.

Copié dans le presse-papier !

La messagerie instantanée explique que cette nouvelle application doit « faciliter la réponse des entreprises à leurs clients, en séparant les messages professionnels des messages personnels par exemple et en créant une présence officielle sur WhatsApp ».

Disponible sur Android uniquement pour l'instant (et via la version Web), WhatsApp Business propose des profils professionnels précisant l'activité, l'adresse physique ou encore le site Internet, des messages d'accueil, d'absence ainsi que des réponses automatiques, des statistiques, etc.

Des comptes vérifiés pourront arriver dans un second temps, lorsque le service aura vérifié que le numéro de téléphone correspond bien à celui de l'entreprise. Pour le moment, il n'est disponible qu'en Indonésie, en Italie, au Mexique, au Royaume-Uni et aux États-Unis. D'autres pays suivront dans les semaines qui viennent. Rien n'est précisé pour iOS.