du 14 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Il est développé par l'Alliance for Open Media et la version 1.0 d'AOMedia Video Codec a été mise en ligne en mars dernier, après trois ans de travail. Selon ses concepteurs, il serait 30 % plus performant que H.265 et VP9.

Via TestTube, il est désormais possible d'activer AV1 et ainsi de « consommer moins de données » affirme Google, sans donner le moindre chiffre par contre. Trois choix sont proposés : automatique, vidéos SD uniquement (480p ou moins) ou bien toujours utiliser AV1.

Pour en profiter, il faut néanmoins disposer d'un navigateur compatible. Chrome 70 (qui vient tout juste d'arriver en bêta) au minimum ou les nightlies de Firefox datant du 13 septembre au moins sont compatibles, à condition d'activer les options media.av1.enabled et media.mediasource.experimental.enabled dans le navigateur de Mozilla.

Une liste de lecture contenant des vidéos compatibles avec le codec AV1 est disponible par ici.

YouTube permet de tester le codec AV1 afin de consommer moins de données
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

GitHub a de quoi se réjouir, après avoir passé la barre des 100 millions de dépôts la semaine dernière. De quoi rassurer sur sa santé après la vague de méfiance suscitée par le rachat par Microsoft (pour 7,5 milliards de dollars).

Le service fournit quelques statistiques pour l’occasion. Il ne stockait par exemple que 33 000 dépôts lors de la création de l’entreprise en 2008. Aujourd’hui, il est utilisé par 31 millions de développeurs. Preuve de son accélération, un tiers des dépôts actuels ont été ouverts sur la seule année écoulée.

Dans le Top 10 des projets les plus actifs, on trouve, dans l’ordre : Visual Studio Code, React Native, TensorFlow, Angular CLI, Azure Docs, Angular, Ansible, Kubernetes, npm et DefinitelyTyped. En dehors du premier, les projets les plus actifs viennent donc de Facebook et Google.

Copié dans le presse-papier !

Lancé en avril, le résolveur DNS est désormais exploitable facilement depuis un appareil mobile. De quoi vous assurer de l'utiliser sans avoir à passer par des réglages complexes.

En effet, il prend la forme d'un simple bouton à presser, indiquant que vos requêtes DNS sont « plus rapides et sécurisées » en passant par les serveurs de Cloudflare plutôt que ceux de votre FAI ou de Google par exemple.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite par Rémy Weber (président du directoire de La Banque Postale) à nos confrères des Échos. Comme pour les forfaits de téléphonie mobile, le groupe s'appuiera sur son large réseau de boutiques physiques pour promouvoir sa néobanque.

« Nous voulons sortir une offre différente des autres, avec entre autres du crédit à la consommation et du "crowdfunding" » affirme le dirigeant. Il vise un million de clients en cinq ans.

Ma French Bank proposera « une tarification extrêmement raisonnable » ajoute Rémy Weber : « on ne veut pas acheter nos parts de marché. Nous préférons offrir un maximum de services pour convaincre les clients et les fidéliser ».

Il prévoit d'investir 100 millions d'euros sur 4 à 5 ans pour le développement de sa néobanque.

Copié dans le presse-papier !

Il s'agit des Aorus GeForce RTX 2080 Ti 11G et RTX 2080 8G, avec une déclinaison Xtreme dans les deux cas. Le fabricant met en avant trois points : « triple éclairage RGB en anneau [un par ventilateur, ndlr], refroidissement WindForce avec trois ventilateurs de 100 mm et sept sorties vidéo ». Trois connecteurs HDMI, trois DisplayPort et un USB Type-C sont ainsi présents.

Si toutes les cartes disposent d'un GPU overclocké, celui des versions Xtreme l'est davantage : 1 695 MHz sur l'Aorus GeForce RTX 2080 Ti et 1 770 MHz sur la version Xtreme, contre 1 545 MHz sur la carte de référence (en mode boost dans tous les cas). Sur les Aorus GeForce RTX 2080 (Xtreme), les fréquences sont respectivement de 1 845, 1 890 et 1 710 MHz (pour la carte de référence).

Les versions Xtreme sont également livrées avec un « VGA Holder » pour maintenir la carte graphique dans le boîtier. Dans tous les cas, la garantie est de quatre ans, à condition d'enregistrer le produit dans les 30 jours suivant l'achat.

Les prix ne sont par contre pas précisés par le constructeur. Certains revendeurs les proposent en vente, notamment l'Aorus GeForce RTX 2080 à 949,94 euros chez Materiel.net et 968,95 euros pour la version Xtreme chez LDLC (disponible à partir du 13 novembre).

Le fabricant annonce enfin que des cartes graphiques Aorus GeForce RTX 2080 (Ti) Xtreme Waterforce avec un watercooling intégré arriveront prochainement.

Copié dans le presse-papier !

CNBC se fait l’écho d’un important accord passé entre Amazon et Apple. Le premier va distribuer officiellement les derniers produits du second, tout en faisant du ménage parmi les revendeurs.

Amazon devient donc lui-même revendeur officiel, commercialisant notamment les iPhone XR, XS and XS Max en son nom propre, plutôt qu’en étant un simple intermédiaire.

Coup double pour Apple, puisque les seuls revendeurs autorisés seront ceux agréés. Tous les autres seront éjectés d’Amazon, mais peuvent faire une demande auprès d’Apple pour recevoir le précieux sésame. Une mise à la porte par Amazon n’a en effet rien de bon pour le chiffre d’affaires.

Cet accord ne concerne que huit pays : États-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Espagne, Japon et Inde. Il faudra quelques semaines pour sa mise en place, les revendeurs indépendants ayant jusqu’au 4 janvier pour se préparer.

Deux précisions cependant. D’une part, l’accord ne fait d’Amazon un revendeur officiel que pour les derniers produits Apple et Beats. Les vendeurs indépendants référençant des modèles plus anciens sont potentiellement épargnés, mais il faudra vérifier le mois prochain.

D’autre part, cet accord ne couvre pas une exception notable : le HomePod. L’enceinte connectée n’apparaît pas sur Amazon, d’aucun revendeur que ce soit. Situation identique pour les modèles embarquant Google Assistant. Amazon compte rester maître en sa demeure sur ce créneau.

Amazon reste un mastodonte de la vente en ligne, via lequel bon nombre de clients achètent des produits Apple. On imagine que cette dernière a souhaité formaliser « l’expérience d’achat », pour faire de la boutique un prolongement de sa propre boutique.