du 23 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

YouTube attaque la directive Droit d'auteur et étend ses outils pour vidéastes

Dans un communiqué, la plateforme affirme que le nombre de chaines à plus d'un million d'abonnés a grimpé de 75 % (sans donner de volume). Plus d'un milliard d'internautes y écouteraient de la musique chaque mois.

Surtout, la société attaque frontalement l'article 13 de la directive sur le droit d'auteur, adoptée au Parlement européen le mois dernier. Elle doit encore être négociée avec la Commission et le Conseil.

Le texte instituerait un filtre à la mise en ligne sur les grandes plateformes, bloquant les contenus correspondant à des empreintes fournies par les ayants droit.

« La version actuelle de l'Article 13 menace d'empêcher des millions de personnes (des créateurs aux utilisateurs) de mettre en ligne leurs contenus sur des plateformes comme YouTube. Elle menace aussi d'empêcher les utilisateurs européens de voir des contenus déjà en ligne, venant de créateurs partout dans le monde » plaide le groupe, qui défend aussi ici ses intérêts.

Comme le note TechCrunch, son système de reconnaissance actuel (ContentID) ne serait pas suffisant, selon la société. Elle réclame la mobilisation des internautes, via une campagne #SaveYourInternet, calquée sur les mobilisations citoyennes déjà apparues sur la neutralité du Net.

Selon sa directrice générale, Susan Wojcicki, la directive menacerait des centaines de milliers d'emplois. Elle encouragerait le verrouillage des plateformes, qui n'accepteraient plus les contenus que de quelques grandes entreprises.

En parallèle, l'entreprise a ouvert YouTube Studio, pour centraliser les informations sur les chaines de chaque créateur et sur le service. La monétisation est d'ailleurs un sujet sensible pour eux, tant les règles peuvent être obscures et les recours peu efficaces. Le service annonce une mise à jour ce trimestre, qui améliorerait de 10 % la précision de ces évaluations.

Elle revient sur le pilote d'un nouveau tunnel d'envoi de vidéo, qui permet de décrire le contenu, donc sa correspondance aux lignes directrices publicitaires. Elle compte fournir l'auto-certification à la majorité des vidéastes d'ici la fin d'année.

Les abonnements payants à des chaines, directement via YouTube, sont étendus à celles recensant 50 000 abonnés, et non plus seulement 100 000.

Les Premieres (avant-premières), soit la diffusion « en direct » d'une nouvelle vidéo, sont ouvertes à tous. Un alignement sur Facebook et Twitch, qui ont aussi lancé la fonction ces derniers mois.

Dans lutte contre la désinformation, l'entreprise rappelle l'ouverture d'un groupe de travail YouTube News il y a quelques mois.

Enfin, la société investit 20 millions de dollars dans YouTube Learning, un programme pour encourager les chaines éducatives. Une partie de l'argent ira à un fonds destiné à ces créateurs.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La GSM Association regroupe plus de 750 opérateurs de téléphonie mobile à travers le monde. Elle vient de renouveler son conseil d'administration, qui comprend 26 membres.

Les postes sont attribués pour une durée de deux ans (de janvier 2019 à décembre 2020). Stéphane Richard, PDG d'Orange, devient le président de ce conseil d'administration. Il se dit prêt à aborder les « problèmes critiques » du secteur, sans plus de détails.

Copié dans le presse-papier !

Fondée en 2006, la société néo-zélandaise a envoyé ce week-end sa première fusée commerciale dans l'espace, après des reports pour raisons techniques.

Les six charges utiles de la mission baptisée « It’s Business Time » ont été larguées comme prévu. Le compteur sur le site de la société affiche désormais onze satellites lancés, en tenant compte de ceux des vols d'essai.

La prochaine fusée devrait décoller dans les « prochaines semaines » (à priori en décembre), pour le compte de la NASA. Il s'agira de la mission ELaNa XIX, avec 10 CubeSat à son bord.

Rocket Lab promet de nombreux lancements pour 2019, « grâce à des usines permettant une production en masse rapide des fusées Electron, ainsi qu'un complexe de lancement privé autorisé à effectuer jusqu'à 120 lancements par an ».

Copié dans le presse-papier !

Pour l’IETF (Internet Engineering Task Force), il semble maintenant clair que HTTP-over-QUIC va devenir HTTP/3. Ce qui n’était qu’une fonction expérimentale de Google servira donc de base à la prochaine révision majeure du protocole HTTP.

QUIC, pour Quick UDP Internet Connections, se veut un remplaçant de TCP. Une nouvelle couche de transport supportant les connexions UDP multiplexées entre points, conçue pour réduire la latence et la bande passante nécessaire, ainsi bien sûr qu’une meilleure sécurité (données chiffrées par défaut).

Google réitère donc la genèse de HTTP/2, largement basé sur son protocole SPDY. Le passage de QUIC en spécification signifiera donc une adoption par les autres navigateurs. QUIC, bien que non finalisé, est cependant déjà implémenté dans Chromium et se retrouve ainsi dans les navigateurs l’utilisant, dont Opera.

On attend maintenant l’annonce officielle.

 

Copié dans le presse-papier !

Stanley Lieber (alias Stan Lee ou encore « Stan The Man ») est décédé dans une clinique de Los Angeles à l'âge de 95 ans. Avec sa disparition, le monde des comics est en deuil.

La liste des personnages créés par Stan Lee est bien trop longue pour les nommer tous, mais nous pouvons citer Les 4 Fantastiques, Spider-Man, Thor, Iron Man, Hulk, les Avengers et X-Men. « Aujourd’hui, il serait presque impossible de trouver un coin de l’Univers Marvel dans lequel Stan n’ait pas participé », affirme la société.

Issu d'une famille modeste, il est tombé très jeune dans l'univers des « pulps » et autres comics lorsqu'il est entré comme assistant chez l'éditeur Timely Comics. Il a rapidement gravi les échelons et, sous la direction de Stan Lee, Timely Comics s'est ensuite transformé en Atlas Comics pour finalement donner naissance à Marvel Comics. En 1972, il quitte son poste de rédacteur en chef pour se consacrer au rôle d'éditeur chez Marvel.

Dans les années 90, Marvel est en faillite et se fait racheter par un fabricant de jouets (Toy Biz) ; une réorganisation s'en suit. Stan Lee est alors libéré de son contrat d'exclusivité, même s'il en reste président honoraire à vie et producteur exécutif des films adaptés de ses personnages.

En 1998, il fonde Stan Lee Media, qui fera faillite deux ans plus tard. Il ne laisse pas tomber et se lance dans un nouveau projet en 2001 : la société de production Pow! Entertainment, qui travaillera notamment avec Disney.

« La légende » est néanmoins remise en cause par certains : « Depuis une dizaine d’années, les commentateurs, les historiens et la communauté des fans révisent leur jugement. De plus en plus nombreux, ils affirment que Stan Lee est un rusé renard dont le seul talent consiste à savoir tirer le meilleur du talent des autres », affirme Jean-Marc Lainé dans sa biographie Stan Lee, Homère du XXe siècle, cité par Le Monde.

Rappelons enfin que Stan Lee faisait régulièrement des apparitions dans les films Marvel, pour le plus grand plaisir de ses fans. Fin 2017, la chaîne SuperHerosEvolution mettait en ligne une vidéo d'un peu plus de 10 minutes reprenant ces caméos, des années 90 à notre époque.

Copié dans le presse-papier !

« Parmi toutes les particules élémentaires qui constituent la matière, les neutrinos sont les plus mystérieuses » explique le Centre national de la recherche scientifique.

L'existence des neutrinos a été prédite en 1930, puis confirmée en 1956. Depuis, les scientifiques multiplient les expériences pour en apprendre davantage. S'ils ont découvert de nombreuses propriétés de ces particules, « bien des questions les concernant demeurent encore aujourd’hui, dont les réponses promettent de révolutionner nos connaissances sur la matière et l’Univers », excusez du peu.

Problème, ils se font relativement discrets : « Produits au cœur des étoiles lors des réactions de fusion nucléaire, ou dans l’atmosphère sous l’effet de la collision des rayons cosmiques, les neutrinos sont à la fois très abondants mais aussi très discrets : ils interagissent si peu avec la matière qu’ils traversent tout sur leur passage ».

À titre d'exemple, des « milliards de neutrinos nous traversent toutes les secondes sans produire le moindre effet, et seul un neutrino sur dix milliards traversant la Terre parvient à interagir avec un atome ».