du 07 janvier 2019
Date

Choisir une autre édition

Il n'est pas rare quel les fabricants disposent de plusieurs marques de smartphones. L'un des exemples les plus connus étant certainement Honor de Huawei.

Après avoir inauguré Pocophone avec le F1, Xiaomi récidive avec la marque Redmi qui va voler de ses propres ailes, comme l'indique The Next Web. Pour rappel, les smartphones Redmi sont généralement des modèles qui se veulent accessibles, avec une bonne autonomie.

Sur son site chinois, Xiaomi donne rendez-vous le 10 janvier pour de plus amples informations et probablement l'annonce d'un nouveau smartphone Redmi avec un appareil photo de 48 Mpixels (notez le 4 800 dans l'ombre du logo Redmi).

Xiaomi transforme sa gamme Redmi en sous-marque à part entière
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Il y a quelques jours, Canonical a publié la version 2.36 de son service snapd, responsable de l’installation et des opérations courantes sur les Snaps. Principale nouveauté, la capacité d’installer plusieurs instances d’une même application.

Ces instances fonctionnent de manière concurrentielle. Elles ont chacune leur fonctionnement isolé des autres, avec leur propre configuration, leurs interfaces, services et autres.

Canonical a publié une page dédiée aux explications de cette capacité, qui nécessite l’activation d’un flag particulier.

L’éditeur cite des avantages évidents à l’installation concurrentielle. Le cas le plus courant : un développeur qui souhaiterait tester la dernière préversion de son application en parallèle de la révision stable.

Plus globalement, il est possible de faire fonctionner parallèlement plusieurs branches d’un même logiciel, que ce soit pour des tests ou des raisons de compatibilité. Par exemple, garder une ancienne version pour des cas spécifiques tout en profitant des avantages de la plus récente à côté.

Copié dans le presse-papier !

Après un lancement aux États-Unis et au Royaume-Uni vendredi dernier, le jeu s'ouvre à des dizaines d'autres pays. L'attente n'aura pas été longue puisqu'une première fournée de 25 pays était ajoutée samedi en fin de journée.

Dimanche matin, le titre s'ouvrait à près de 140 nouvelles destinations. Parmi les absents notables, il y a la Chine. La liste complète est disponible par ici.

Copié dans le presse-papier !

VideoLAN a publié un bulletin de sécurité pour des failles dans VLC 3.0.6 et versions antérieures. Il est indiqué qu'un « utilisateur distant peut créer des fichiers avi ou mkv spécialement conçus qui, lorsqu'ils sont chargés par l'utilisateur cible, vont provoquer un débordement de la mémoire tampon ».

Leur exploitation nécessite qu'un utilisateur « ouvre explicitement un fichier ou un flux spécialement conçu ». Dans la première version du bulletin, il était indiqué qu' « ASLR et DEP aident à réduire les risques, mais peuvent être contournés », mention qui a disparu. 

Le bulletin affirme que VLC 3.0.7 corrige ces failles, mais ce n'est pas tout. Lors de la mise à jour, une précision a été ajoutée : « Cette version corrige également un problème de sécurité important pouvant entraîner l'exécution de code lors de la lecture d'un fichier AAC ».

Il est, comme toujours, recommandé de mettre à jour le lecteur multimédia avec la dernière version disponible, la 3.0.7 en l'occurrence. Pour rappel, celle-ci corrige pas moins de 33 failles

Copié dans le presse-papier !

Mozilla avertit à nouveau ses utilisateurs qu’une autre faille critique 0-day doit être corrigée au plus vite. Toutes les branches supportées ont été mises à jour et il est recommandé de vérifier dans l’à propos et de redémarrer le navigateur si ce n’est pas encore fait.

La deuxième faille (CVE-2019-11708) a été trouvée quand l’éditeur a été informé que des attaques étaient en cours autour de la première faille signalée la semaine dernière, notamment contre Coinbase.

Elle permet de s’échapper de la sandbox, la zone du navigateur dans lequel un code est en temps normal contraint de résider, sans impact sur le reste du système. Utilisées en conjonction, les brèches permettaient l’exécution d’un code arbitraire sur n’importe quelle configuration (Linux, macOS, Windows…) en amenant simplement l’internaute sur un site malveillant.

Les nouvelles moutures corrigées sont donc la 67.0.4 pour la branche classique et la 60.7.2 pour la branche ESR (support long). Comme la semaine dernière, Tor Browser a lui aussi reçu le correctif, dans sa nouvelle version 8.5.3.

Notez que ce bug concerne également Thunderbird, qui passe lui aussi en version 60.7.2 (il se base sur le code de la branche ESR de Firefox).

Copié dans le presse-papier !

Le Network Time Protocol n'est pas tout jeune (il date du milieu des années 80) et permet de synchroniser des horloges sur le principe de serveur de références de clients. L'Observatoire de Paris en propose plusieurs par exemple.

Désormais, Cloudflare aussi a son propre serveur NTP, également compatible NTS (Network Time Security), une version sécurisée du protocole NTP. Le NTS est pour le moment un brouillon de l'IETF.

Si vous avez un client prenant en charge NTS, vous pouvez lui donner l'adresse suivante :  time.cloudflare.com:1234. De la documentation pour les développeurs est disponible par ici.