du 15 février 2018
Date

Choisir une autre édition

L'absence fait partie de ces tares que le système de mise à jour de Windows se coltine depuis bien des années : si un téléchargement échoue, il doit recommencer depuis le début.

La situation est particulièrement pénible dans le cas des mises à jour majeures, comme la Fall Creators Update. Windows Update récupère alors environ 3 Go de données. Si la connexion se coupe, que l'ordinateur s'éteint par manque de batterie ou redémarre à cause du plantage d'un pilote, le téléchargement devra recommencer.

En cas de connexion ADSL poussive, l'utilisateur appréciera bien peu. Le problème est démultiplié pour les membres du programme Insider puisqu'une nouvelle préversion est disponible chaque semaine en moyenne, là encore avec 3 Go environ de téléchargement.

Dona Sarkar, responsable de ce programme, a cependant indiqué à Windows Central que Windows 10 serait bientôt capable de reprendre là où il s'était arrêté. Elle n'a donné aucune date. On peut éventuellement espérer une introduction dans l'actuelle branche de développement Redstone 4, qui débouchera sur la mise à jour 1803.

Selon Sarkar, la décision a été influencée par les retours obtenus via les programmes Insider4Goo Fellowship, notamment d'entrepreneurs locaux en Afrique sur les deux dernières années. La réduction de la taille des mises à jour était déjà une étape, mais la reprise des téléchargements permettrait d'économiser nettement en bande passante, surtout quand la connexion est intermittente.

Windows Update : Microsoft promet la reprise des téléchargements
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Mike Bombich, créateur du logiciel Carbon Copy Cloner, a trouvé deux bugs très précis dans le système de fichier APFS d’Apple (voir notre analyse), désormais utilisé par défaut dans toutes les dernières révisions des plateformes.

Sous High Sierra, il peut ainsi survenir des problèmes avec les images disques formatées en APFS, réalisées par exemple dans le cadre d’une sauvegarde. D’une part, leur espace libre n’est pas mis à jour quand celui de la machine hôte se réduit.

D’autre part, le système de fichiers ne renvoie pas d’erreur quand l’ajout de données échoue par manque de place. Bombich indique avoir ajouté une vidéo dans son image test, alors même que le disque local était plein. La copie du fichier a « réussi », le système ne signalant aucun problème, mais l’opération s’était faite dans le vide. Il s’agit donc bien d’une perte de données.

Ces deux soucis sont assez spécifiques prévient le développeur. Les utilisateurs de Mac ne tomberont pour la grande majorité jamais dessus. Apple a été informée de la situation, et Bombich ajoute que Carbon Copy Cloner ne prendra pas en charge APFS tant que ces bugs n’auront pas été résolus.

Dans ses explications, Mike Bombich fournit une vidéo montrant comment se manifeste la perte de données.

Copié dans le presse-papier !

Cette organisation développe un standard ouvert d'interconnexion dont le but est de proposer un accès rapide avec une faible latence pour la mémoire.

12 membres fondateurs (le consortium regroupe désormais plus de 50 partenaires) sont derrière cette initiative lancée fin 2016 : AMD, ARM, Broadcom, Cray, Dell EMC, Hewlett Packard Enterprise, Huawei, IDT, Micron, Samsung, SK hynix et Xilinx.

Il y a quelques jours, elle a mis en ligne la Core Specification 1.0 permettant à ses partenaires de commencer à travailler sur des produits compatibles. Le consortium rappelle que sa solution se veut « indépendante des supports de mémoire », c'est-à-dire qu'elle peut fonctionner avec de la DDR, GDDR, 3D Xpoint, etc.

Pour le moment, il n'y a pas vraiment de détails supplémentaires, mais le travail pouvant réellement commencer, des annonces plus concrètes devraient arriver d'ici peu.

Copié dans le presse-papier !

Durant l'été 2016, Samsung annonçait ce SSD de 2,5" avec une interface SAS (12 Gb/s). 18 mois plus tard, la production de masse débute enfin.

Pour rappel, il exploite 32 modules de 1 To, chacun constitué de 16 puces de V-NAND de 512 Gb (soit 64 Go). Pas moins de 40 Go de DRAM sont également présents. Le fabricant annonce des débits de 2,1 Go/s en lecture et de 1,7 Go/s en écriture, pour respectivement 400 000 et 50 000 IOPS.

Aucun prix n'est par contre indiqué.

Copié dans le presse-papier !

C'est aujourd'hui que les deux anciens systèmes se verront couper leurs notifications.

La mesure a trois conséquences directes. Les applications ne signaleront plus aucun nouvel évènement qui provienne d'un serveur. Ensuite, les vignettes dynamiques ne le seront plus, puisqu'elles n'auront plus aucun nouveau contenu. Enfin, la fonction Trouver mon téléphone ne pourra plus fonctionner.

La nouvelle version minimale pour que les notifications push soient prises en compte est Windows Phone 8.1. Cependant, et comme le fait remarquer Neowin, ce système n’est plus supporté depuis juillet. La coupure pourrait donc ne plus être loin, tout comme pour la toute première version de Windows 10 Mobile, plus supportée depuis le mois dernier.

Copié dans le presse-papier !

La première étape de la levée de fonds en crypto-monnaie de la messagerie chiffrée semble avoir dépassé ses attentes. Début janvier, elle s'attendait à obtenir 500 millions de dollars via cette opération, qui aurait déjà été une des ICO les plus rémunératrices jusqu'ici.

Selon une déclaration au gendarme boursier américain, la SEC, ce sont 850 millions de dollars qui ont été récoltés. Selon TechCrunch, il s'agirait pour le moment de préventes.

Le projet est de constituer une nouvelle chaine de blocs fondée sur les utilisateurs de la messagerie, le Telegram Open Network (TON). Il doit permettre des échanges financiers moins coûteux que les crypto-monnaies habituelles (via une nouvelle monnaie, le « gram »).

Des services décentralisés, tel du stockage de fichiers, un réseaux privé virtuel (VPN), des outils pour des applications distribuées, ainsi que des smart contracts sont aussi prévus. Comme indiqué en janvier, certains éléments devraient tout de même être centralisés.

De premières briques du TON sont censées apparaître au deuxième trimestre de l'année.