du 03 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Microsoft a présenté durant sa conférence Build une ébauche d’un gestionnaire de paquets maison, WinGet. Le projet, loin d’être complet, est open source et préfigure un changement d’attitude de l’éditeur sur l’installation de logiciels.

Mais l’auteur d’AppGet, Keivan Beigi, a publié le 24 mai un billet pour le moins troublant. Il y racontait comment il avait passé une journée entière chez Microsoft pour un entretien d’embauche, les questions sur AppGet étant naturellement nombreuses. Puis aucune nouvelle pendant six mois, lui donnant la forte sensation d’avoir été floué.

Microsoft a publié pendant le week-end un billet d’excuses. L’entreprise confirme qu’elle n’a pas été à la hauteur des valeurs de l’open source, pointant son manque de respect pour Keivan Beigi et AppGet.

Beigi est donc maintenant crédité pour plusieurs aspects importants de WinGet, notamment l’absence de scripts durant l’installation, les manifestes riches au sein de GitHub, le support de tous les installeurs d’applications Windows et les mises à jour transparentes des applications dans le dépôt.

Andrew Clinick, responsable chez Microsoft et auteur du billet, fait cependant face à une levée de boucliers dans les commentaires mêmes de son message.

Beaucoup s’insurgent contre ce qui ressemble à un vol d’idée, pestent contre le manque de respect du développeur et son absence d’embauche, le manque de compensation, le non-remboursement de ses frais de déplacement, et ainsi de suite.

Certains pointent le « coup de poignard dans le dos », salissant une décennie d’efforts de l’entreprise sur l’open source. Beigi, lui, affirme qu’il n’a aucune réclamation à faire sur un quelconque copyright et dit ne même pas être triste de ne pas avoir été embauché. Son grief principal était jusqu’à présent l’absence de crédits pour son travail et, dans une moindre mesure, les frais engagés face au traitement reçu.

Windows Package Manager (WinGet) : Microsoft crédite l’auteur d’AppGet
chargement Chargement des commentaires...