du 19 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Les testeurs Windows Insider peuvent récupérer depuis hier soir la build 17763 dans le canal rapide.

Plus aucune nouveauté n’est ajoutée depuis un moment, Microsoft se dirigeant rapidement vers la finale de sa mise à jour 1809, appelée October 2018. Elle continue cependant de corriger des bugs.

On en trouve donc une nouvelle série, mais avec deux problèmes connus, liés au gestionnaire de tâches : le taux d’occupation CPU n’est pas fiable et l’affichage peut clignoter dans les processus en arrière-plan.

Il y aura donc au moins une nouvelle préversion, mais la « RTM » n’est plus très loin, même si Microsoft n’emploie plus ce terme pour désigner une version finale. À moins d’un changement de dernière minute, la diffusion de la mise à jour 1809 devrait se faire le 9 octobre.

Notez au passage que de nouvelles images ISO sont apparues pour les testeurs. Elles sont basées sur la build 17758.4 du canal lent.

Windows 10 October 2018 : une build 17763 proche de la finale
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le 30 novembre, SFR plaçait son activité de déploiement de fibre en zones peu denses dans une entreprise dédiée, dont 49,99 % a été vendue à trois investisseurs.

Cette fois, Bouygues Telecom et Axione signent un accord sur 30 ans avec le fonds Mirova, pour déployer 3,4 millions de prises restant en zones très denses (les 100 agglomérations les plus peuplées), rapportent Les Échos. Une nouvelle société nait, CityFast, détenue par Axione et Mirova.

Pour rappel, Axione est une filiale de Bouygues Construction, à la collaboration longtemps difficile avec la partie Telecom du groupe. Elle gère désormais des réseaux d’initiative publique (RIP) en zones rurales pour le compte de départements.

Selon le quotidien, le contrat est en négociation depuis un an et demi. Jusqu’ici, Bouygues Telecom comptait principalement sur SFR pour déployer la fibre en zones très denses, s’évitant cette charge sur trois millions de lignes.

La contrepartie a été un long gel des déploiements après le rachat de SFR par Numericable, qui lui a valu une sanction de 40 millions d’euros par l’Autorité de la concurrence. Malgré ce contrat signé en 2010, Bouygues Telecom devait encore connecter lui-même les lignes restantes. CityFast récupère les infrastructures de l’opérateur, qui gagne entre 43 et 45 millions d’euros.

Copié dans le presse-papier !

C'est au tour de Google de dévoiler son classement de l'année qui se termine.

Dans les paroles de chansons les plus recherchées, Bella Ciao et Bohemian Rhapsody occupent les deux premières places, faisant écho à la série Casa de Papel et au film éponyme. Freddy Mercury arrive d'ailleurs en troisième position des vedettes, derrière Laeticia Hallyday et Meghan Markle.

Au niveau mondial, World Cup, Avicii et Mac Miller occupent les trois premières places des recherches. Mention spéciale pour les émissions de télévision avec 延禧攻略, Altered Carbon et บุพเพสันนิวาส dans le top 3.

Le moteur de recherche explique comment devenir un pompier, un agent immobilier et un mannequin sont les trois questions les plus posées. Dans la série des « pourquoi », les internautes se sont demandé pourquoi Griezmann joue en manches longues, pourquoi Agathe Auproux quitte TPMP et pourquoi… les poilus ! En politique, les gilets jaunes, grève SNCF et Alexandre Benalla arrivent en tête.

Copié dans le presse-papier !

Razer vient de se lancer dans une opération commerciale complètement improbable. Le fabricant de périphériques propose en effet à ses clients de laisser tourner un mineur de cryptomonnaie en tâche de fond, en échange de points de fidélité.

Il leur faut pour cela télécharger le logiciel Razer SoftMiner, qui se chargera de miner diverses cryptomonnaies (la marque ne précise pas lesquelles) en exploitant la carte graphique de l'utilisateur.

Razer affirme qu'un possesseur de GTX 1050 ou de Radeon RX 460 devrait pouvoir récupérer environ 500 Razer Silver par jour. Ces points ont une durée de vie limitée à un an et peuvent être échangés contre des lots à cette adresse.

21 000 points permettent d'obtenir une copie Steam du jeu Torchlight (souvent soldé sous la barre des 5 euros). Pour un tapis de souris RGB, il faudra cumuler 84 000 points (soit près de six mois de minage continu) tandis que pour un clavier tel que le Huntsman Elite, comptez 280 000 points, soit près d'un an et demi d'efforts.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a corrigé récemment plusieurs importantes failles de sécurité dans son bouquet de services Office 365.

Les vulnérabilités ont été découvertes par le chercheur indien Sahad Nk pour le compte du portail de sécurité Safetydetective. Mises bout à bout, elles permettent à terme la prise de contrôle d’un compte si le pirate peut amener l’utilisateur ciblé à cliquer sur un simple lien.

Source du problème selon le chercheur, un sous-domaine success.office.com insuffisamment protégé. Il a ainsi pu en changer le CNAME, se retrouvant en capacité de détourner le trafic y transitant vers son propre serveur.

Une fois découvert la manière d’enchainer les failles, il décrit une grande simplicité d’exploitation. Il a pu utiliser son propre compte Microsoft et sa double authentification pour prendre le contrôle du sous-domaine, renvoyant les données vers son compte Azure. Conséquence supplémentaire, l’implémentation d’OAuth était donc défaillante également à cet endroit.

Et comme si la découverte n’était déjà pas assez gênante, Sahad Nk ajoute que les applications Office, le Store et Sway peuvent envoyer leurs jetons d’authentification vers le sous-domaine nouvellement contrôlé.

Selon Safetydetective, le lot de failles a pu affecter jusqu’à 400 millions d’utilisateurs. On ne sait malheureusement pas s’il y a des victimes : le chiffre est théorique, et Microsoft n’a pas réagi au-delà de la correction des failles.

« Consolation », les détails des brèches ne sont normalement pas publics. Ils ont été communiqués confidentiellement à Microsoft par Safetydetective, expliquant la correction rapide. Sahad Nk a confirmé à TechCrunch avoir reçu une récompense via le bug bounty de Microsoft, mais le montant n’est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

Epic Games poursuit son offensive de charme à destination des studios de développement, afin qu'ils viennent vendre leurs jeux sur sa plateforme plutôt que chez Steam. Après avoir annoncé une politique tarifaire plus avantageuse que son concurrent, avec une ponction de seulement 12 % des revenus contre 20 à 30 % chez Valve, l'éditeur s'attaque aux services mis à disposition des studios.

Epic annonce ainsi qu'un système de connexion, de gestion des amis, et des profils cross-plateform sera rendu disponible dans le courant de l'année prochaine. Il sera accompagné à compter du troisième trimestre par un système de trophées et d'un chat vocal également cross-platform.

Dès le deuxième trimestre, un système de sauvegarde dans le cloud accessible depuis n'importe quelle machine fera son apparition. Pour le matchmaking, il faudra par contre attendre la fin de l'année. Ces services ont d'abord été testés sur Fortnite et ses 200 millions de joueurs répartis sur 7 plateformes, de quoi assurer un minimum de fiabilité au système.