du 19 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Les testeurs Windows Insider peuvent récupérer depuis hier soir la build 17763 dans le canal rapide.

Plus aucune nouveauté n’est ajoutée depuis un moment, Microsoft se dirigeant rapidement vers la finale de sa mise à jour 1809, appelée October 2018. Elle continue cependant de corriger des bugs.

On en trouve donc une nouvelle série, mais avec deux problèmes connus, liés au gestionnaire de tâches : le taux d’occupation CPU n’est pas fiable et l’affichage peut clignoter dans les processus en arrière-plan.

Il y aura donc au moins une nouvelle préversion, mais la « RTM » n’est plus très loin, même si Microsoft n’emploie plus ce terme pour désigner une version finale. À moins d’un changement de dernière minute, la diffusion de la mise à jour 1809 devrait se faire le 9 octobre.

Notez au passage que de nouvelles images ISO sont apparues pour les testeurs. Elles sont basées sur la build 17758.4 du canal lent.

Windows 10 October 2018 : une build 17763 proche de la finale
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Il y a quelques jours, le groupe de sécurité Talos de Cisco publiait un avertissement : une faille critique avait été repérée dans les bibliothèques open source LIVE555 Streaming Media de Live Networks.

Focalisées sur le streaming, elles sont utilisées dans de nombreux autres projets, dont VLC et MPlayer, mentionnés par Cisco. Une mention qui a fait dire à une bonne partie de la presse (dans le sillage de The Hacker News) qu’une faille dans VLC permettait de pirater un ordinateur à distance.

La faille repérée par Cisco est réelle et permet effectivement une attaque à distance, via une corruption de la mémoire et une prise de contrôle si elle est correctement exploitée. Mais si VLC utilise bien LIVE555, il ne le fait que partiellement, comme nous l’a expliqué le président de VideoLAN, Jean-Baptiste Kempf.

La vulnérabilité réside en effet dans le composant serveur RTSP. Or, VLC utilise le sien propre et ne sert que de la partie cliente. Même chose pour MPlayer.

Le sujet a donc rapidement pris de l’ampleur, avant de retomber comme un soufflé, laissant VideoLAN afficher une certaine colère face à l’actualité.

En résumé, VLC et MPlayer n’ont pas de faille, et celle existante dans la partie serveur RTSP de LIVE555 a été corrigée.

Copié dans le presse-papier !

La plateforme de vente en ligne vient d'annoncer un nouveau service permettant de « vendre son smartphone et d'être payé immédiatement avec un bon d'achat eBay », à condition de disposer d'un modèle éligible évidemment.

La procédure en ligne ne demande « que quelques minutes », mais n'aboutit pas à de l'argent sur votre compte en banque : uniquement un bon d'achat à utiliser sur eBay. L'expédition se fait ensuite via une étiquette à imprimer.

eBay compare ses prix à ceux de certains de ses concurrents américains et (sans surprise) annonce être bien meilleur. Comme toujours, il faudra faire jouer la concurrence et comparer les conditions des offres.

Instant Selling est disponible dès à présent aux États-Unis, mais rien n'est précisé concernant le reste du monde.

Copié dans le presse-papier !

Faut-il une redevance payée par tous les foyers ? « Bien évidemment, la redevance est une ressource majeure pour l’audiovisuel public. Cette ressource doit être pérennisée et confortée. Avec la fin de la taxe d’habitation, cela nécessitera une décision » a expliqué le nouveau ministre de la Culture sur France Inter, lors de sa première interview.

Sous quelle modalité ? « Cela doit être travaillé, réfléchi avec nos collègues du budget et l’économie et des finances, le premier ministre et les parlementaires. Il me semble que ce doit être un financement non budgétaire, mais un dispositif directement affecté ». L’ancien rapporteur de la loi Hadopi a finalement expliqué, comme Françoise Nyssen, que les modalités de la perception devaient dans tous les cas « s’adapter avec les usages ».

Au passage, il a réclamé une « fiscalité plus juste concernant les GAFAM », similaire à celles des acteurs traditionnels dans leur contribution au secteur culturel.

Copié dans le presse-papier !

Relancé l'année dernière par son fondateur Luc Boccon-Gibod suite à une procédure de sauvegarde, le revendeur n'aura pas su convaincre. Il a ainsi été placé en redressement judiciaire début octobre, 20 ans après sa création.

Le Monde indique que les administrateurs judiciaires sont à la recherche d'un repreneur, avant les fêtes de fin d'année. Le nom de LDLC est cité, la société ayant misé sur la croissance externe ces dernières années, notamment par le rachat de Materiel.net.

Pour le moment, aucune annonce en ce sens n'a été faite, mais le dossier circule. Les intéressés devront donc se positionner rapidement.

Copié dans le presse-papier !

La version 4.19 du noyau Linux est désormais disponible. Comme toujours, les utilisateurs attendront que leur distribution leur propose la mise à jour, qui souvent n’arrive qu’avec la version majeure suivante.

La particularité principale de cette mouture est qu’elle a été développée sans la supervision de Linus Torvalds. Il est pour rappel « en repos », à méditer sur ses interactions avec les autres. Connu pour sa brutalité dans les rapports humains, les remous ont fini par le rattraper. Il est temporairement remplacé par Greg Kroah-Hartman, qui s’est donc chargé de l’annonce.

Comme souvent, la plupart des améliorations concernent le support du matériel et donc les pilotes. On note par exemple une première prise en charge de l’Adreno 600 de Qualcomm, une progression pour les GPU Icelake « Gen 11 » d’Intel, de nombreuses améliorations pour les GPU Zen et GFX9 d’AMD ou encore une surveillance désormais précise de la température pour les Threadripper 2.

Notez que cette version continue d’intégrer des mesures d’atténuation pour les failles Spectre, puisqu’elles touchent de nombreuses architectures et possèdent plusieurs variantes. Les processeurs IBM POWER et x86 reçoivent ainsi des protections supplémentaires, et même jusqu’aux IBM s390.

Maintenant que le noyau 4.19 est terminé, la gestion de son développement doit normalement revenir à Torvalds. Il devrait être aux commandes du kernel 4.20, qui pourrait être renommé en Linux 5.0, de la même manière que le noyau 3.19 était devenu le 4.0. Phoronix a pour information réalisé une compilation des nouveautés attendues.