du 09 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Windows 10 October 2018 : le retard affecte aussi les constructeurs

La mise à jour a été lancée le 2 octobre (voir notre analyse). Elle n’est resté que quelques jours sur Windows Update, Microsoft la bloquant suite à des remontées croissantes de problèmes, dont le plus important : des données personnelles supprimées. D’autres sont apparus depuis.

Plus d’un mois après, la mise à jour n’est toujours pas de retour. Son nom pourrait même être changé, puisque nous ne sommes plus en octobre.

Au-delà des utilisateurs, cette situation déjà délicate devient burlesque quand on aborde les OEM. Chaque mise à jour majeure de Windows 10 fait en effet l’objet d’une intense préparation avec les constructeurs, qui peuvent alors lancer des offres basées sur la dernière révision.

Mais ils ne le peuvent pas. Il faut donc adapter rapidement le marketing prévu et modifier les informations sur les machines. Et encore ne s’agit-il là « que » d’un souci de communication.

Comme le souligne Brad Sams de Petri, la version 1809 de Windows 10 apporte un support officiel de certains Soc et processeurs, dont le Snapdragon 850 de Qualcomm et les Core de 9e génération d’Intel.

Or, des appareils basés sur ces composants sont déjà commercialisées, dont le Galaxy Book2 de Samsung et le Yoga C630 de Samsung. Des produits fournis avec un système pas vraiment adapté. L’October Update est donc attendue de pied ferme, puisqu’elle signifiera forcément une meilleure fiabilité et probablement une (petite) hausse de performances.

Actuellement, les rumeurs pointent vers un retour de la mise à jour pour le mardi 13, soit le jour du prochain Patch Tuesday. En espérant que Microsoft ait cette fois fait le tour des problèmes et amélioré son processus de contrôle qualité.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Elle sera proposée de série sur toutes les voitures du constructeur à partir de 2021. Le propriétaire de la voiture peut ainsi définir une limite de vitesse pour lui-même, les membres de sa famille ou des amis à qui il prête son véhicule.

Cette annonce intervient peu de temps après celle d'une limite de vitesse à 180 km/h sur toutes ses voitures « à compter de 2020 ». Le constructeur veut ainsi « envoyer un message fort sur les dangers de la vitesse au volant ».

Håkan Samuelsson, directeur général de Volvo Cars, en profite pour affirmer que son entreprise « entend engager un dialogue portant sur le droit, voire l’obligation, pour les constructeurs de doter leurs véhicules d’équipements technologiques susceptibles de modifier le comportement de leurs utilisateurs ».

Copié dans le presse-papier !

L'éditeur profite de la GDC (Game Developers Conference) pour dévoiler la nouvelle interface qui sera déployée dans le courant de l'année. Ce n'est pas une surprise puisque les travaux avaient été annoncés à la mi-janvier.

La page d'accueil intègre évidemment des miniatures des jeux auxquels vous avez récemment joué, mais aussi ceux ayant été récemment mis à jour et la liste de vos amis sur la droite. Un curseur permet de modifier la taille des miniatures des jeux de votre bibliothèque pour en afficher plus ou moins.

Les pages individuelles des jeux ont aussi été retouchées pour mieux mettre en avant les nouveautés le concernant et d'éventuels événements comme des diffusions en direct.

Valve n'a pas donné de date, mais une bêta devrait arriver cet été selon PCGamer.

Copié dans le presse-papier !

Après un énième retard annoncé début février par la NASA, le premier lancement de la capsule CST-100 (Crew Space Transportation) Starliner de Boeing était programmé pour avril. Selon des sources de Reuters, il faudra finalement attendre le mois d'août.

Pour rappel, cette capsule est prévue pour envoyer des humains dans l'espace et sur la Station spatiale internationale. Ce premier vol test sera par contre inhabité. La capsule Crew Dragon de SpaceX a pour sa part réussi cette première étape avec succès.

Ce décalage de trois mois entraine aussi un même glissement de la date du premier lancement habité. Il est désormais prévu pour novembre, au lieu d'août. Interrogé par nos confrères, un porte-parole de Boeing a refusé de commenter.

Copié dans le presse-papier !

L'ESA rappelle qu'il s'agit de sa première mission consacrée à l’étude des exoplanètes. Le lancement à bord d'une fusée Soyouz est prévu entre le 15 octobre et le 14 novembre 2019.

Une fois dans l'espace, « le satellite observera les étoiles brillantes dont on sait qu’elles abritent des exoplanètes, en ciblant plus particulièrement les planètes d’une taille comprise entre celles de la Terre et de Neptune », explique l'agence spatiale européenne.