du 15 mars 2019
Date

Choisir une autre édition

Windows 10 désinstallera automatiquement les mises à jour problématiques

Dans une fiche technique apparue récemment, Microsoft détaille un mécanisme prévu pour la mise à jour 1903, qui doit être finalisée dans les deux semaines et diffusée le mois prochain (en théorie).

« Occasionnellement, les échecs de démarrage peuvent se produire à cause de problèmes matériels, de corruption de fichier ou de logiciels tiers incompatibles », explique ainsi l’éditeur.

Windows 10 va donc dans un premier temps lancer un diagnostic pour résoudre, si possible, les soucis de disque, de corruption du système de fichiers, de clés de registre ou autre.

Si ce mécanisme échoue, le système tente alors de déterminer si le problème peut venir de l’installation de la dernière mise à jour. Si oui, Windows la désinstallera alors de lui-même et bloquera sa réinstallation pour 30 jours.

Au-delà de ce délai – censé permettre à Microsoft et ses partenaires de régler le problème – Windows Update tentera une nouvelle installation. L’éditeur n’en parle pas, mais on imagine que la télémétrie aura à jouer son rôle.

Notez que la désinstallation des mises à jour était déjà possible, mais manuellement, compliquant la vie d’une majorité d’utilisateurs, souvent néophytes. L’automatisation fera donc gagner du temps, surtout assortie d’un blocage d’un mois, évitant les redémarrages en boucle.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Depuis plusieurs années, l'outil permet déjà de contrôler à distance son terminal mobile sous Android. Une mise à jour déployée cette semaine ajoute la prise en charge d'Android TV.

Les notes de version indiquent également que divers correctifs et améliorations ont été apportés, notamment un problème avec les terminaux sous Android 8 (Oreo) ou une version plus récente du système d'exploitation.

Copié dans le presse-papier !

Après le rover baptisé Rosalind Franklin, c'est au tour de la plateforme d'atterrissage d'avoir un petit nom : Kazachok, un choix fait par les Russes de Roscosmos. L'agence spatiale européenne explique qu'il signifie « petit cosaque » et qu'il s'agit d'une danse folklorique.

La plateforme est également arrivée à Turin, en Italie. Pour rappel, ExoMars 2020 est une initiative conjointe de l'ESA et de l'agence spatiale russe. Le lancement est prévu pour juillet 2020. Si tout se passe bien, une fois sur le sol martien, le rover quittera sa plateforme pour aller explorer la surface.

Copié dans le presse-papier !

Metropolitan a mis en ligne une nouvelle vidéo de présentation pour le troisième épisode des aventures du célèbre tueur à gages, incarné par Keanu Reeves bien évidemment.

Pour rappel, cet opus se déroule juste après le deuxième film : « John Wick a transgressé une règle fondamentale : il a tué à l’intérieur même de l’Hôtel Continental ». Sa tête est ainsi mise à prix pour la bagatelle de 14 millions de dollars.

La sortie au cinéma est programmée pour le 22 mai.

Copié dans le presse-papier !

Le régulateur explique que son « tableau de bord trimestriel vise à mettre en lumière l’état des déploiements des opérateurs mobiles au regard de ces nouvelles obligations de déploiement ». Il a été mis à jour pour intégrer les données du quatrième trimestre 2018.

Les informations sont également disponibles en open data sur cette page.

Dans le même temps, un arrêté ministériel publié ce matin au JO définit « les premières listes des zones à couvrir pour l’année 2019 ». Une centaine de zones sont ainsi mises en avant. Une consultation publique avait été lancée en février, justement pour définir les zones à couvrir en priorité pour 2019.

« Dans chaque zone, les opérateurs désignés sont tenus de fournir des services de radiotéléphonie mobile et d'accès mobile à très haut débit [...] au moyen de l'installation de nouveaux sites dont le nombre est défini en annexe, en vue notamment d'assurer la couverture des points d'intérêt de la zone ».