du 04 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Windows 10 April Update : des soucis avec Chrome et certains Alienware

Comme toujours avec les mises à jour majeures de Windows, certaines incompatibilités peuvent apparaître. C’est notamment le cas avec Chrome, qui peut « provoquer » des blocages intermittents du système, rendant l’utilisation pénible.

Microsoft est conscient du problème, qui vient donc bien de Windows 10. Curieusement, ni l’éditeur ni les testeurs du programme Insider ne semblent avoir détecté le souci pendant la phase bêta. Un résultat peut-être dû à la nature aléatoire du souci, loin de survenir chez tout le monde. Il touche également « Hey Cortana ».

En attendant qu’une mise à jour soit distribuée via Windows Update, la seule solution semblant efficace est la combinaison Windows + Ctrl + Maj + B, forçant un réveil de l’écran. Certains ont évoqué la désactivation de l’accélération matérielle dans Chrome, mais la manipulation ne fonctionne pas chez tout le monde.

Un souci plus sérieux touche cependant certains ordinateurs portables Alienware. Les modèles 13 R3, 15 R3, 15 R4, 17 R4 et 17 R5 sont ainsi concernés par un problème d’écran noir en sortant de veille pendant l’installation de l’April Update.

La mise à jour a donc été mise en pause sur ces machines, le temps de trouver une solution. Là encore, Microsoft est au courant du problème et une mise à jour semble en développement, même si aucune date n’est donnée.

Du côté d’Alienware, dans un fil Reddit, un employé de l’entreprise indique que le patch devrait arriver à la fin du mois. Il fournit une solution impliquant une longue série d’étapes, bien que Microsoft ne recommande pas ce type de manipulation.

En attendant, ceux cherchant avant tout à préserver la fiabilité de leur machine devraient attendre que l’April Update se signale d’elle-même dans Windows Update. Microsoft procède par vagues successives et propose normalement la mise à jour quand la machine semble sans souci apparent d’incompatibilité, même si les ratés existent.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Quelques mois après le modèle 3 B+ à 35 dollars, qui avait introduit un SoC et une connectivité plus rapides, la fondation Raspberry annonce un modèle plus accessible.

Il utilise toujours une puce Broadcom BCM2837B0 (Cortex-A53, ARMv8, 64-bit) à 1.4GHz, mais avec seulement 512 Mo de mémoire LPDDR2, contre 1 Go pour son grand frère. On ne dispose également que d'un port USB 2.0 et d'aucun  RJ45.

On retrouve l'alimentation micro USB, l'emplacement Micro SD, le connecteur GPIO à 40 broches, le port HDMI, le jack, le CSI/DSI pour caméra ou écran tactile, le Bluetooth 4.2 et le Wi-Fi 5 (802.11ac).

Mais le tout prend place dans un PCB réduit : 65 x 56 mm, contre 65 x 86 mm habituellement. Un format déjà vu sur d'anciens modèles comme le 1A+, qui n'avait pas été utilisé sur la version 2. Un boîtier spécifique sera également mis en vente début décembre.

La fondation évoque au passage un boot USB et une gestion thermiques améliorés. La disponibilité est annoncée pour début décembre, à un tarif de 25 dollars. Il est déjà en stock dans certaines boutiques, notamment chez Kubbi pour 26,50 euros.

Copié dans le presse-papier !

La vidéo à la demande par abonnement (SVOD) conquiert l’audiovisuel, avec une domination nette de Netflix dans l’Hexagone et des projets plein les cartons, dont Salto de France Télévisions, M6 et TF1. Médiamétrie annonce donc une nouvelle étude biannuelle, « Global SVOD », avec des classements mensuels des programmes les plus consultés (réservé à des abonnés).

Les premiers résultats sont promis pour janvier, puis en juillet  2019. Ils intègreront la volumétrie (le volume d’utilisateurs, leurs profils et des indicateurs de consommation), une étude des comportements (notoriété et utilisation des plateformes, avec des éléments qualitatifs) et l’audience mensuelle (concrète) des contenus.

Copié dans le presse-papier !

Neuf mois après la dernière mise à jour, le boîtier multimédia de la Freebox Révolution passe en mouture 1.3.14. Les notes de version tiennent en deux lignes avec l'ajout des applications Aktu Free et Qobuz sur la page d’accueil.

Pour rappel, Aktu Free était initialement disponible en PDF, mais a été arrêté au début de l'année pour arriver directement dans les box de l'opérateur. Comme toujours, il suffit de redémarrer le boîtier Player pour en profiter des nouveautés.

Copié dans le presse-papier !

Les deux failles n’en finissent plus de produire des rejetons. L’équipe originale de chercheurs revient à la charge avec sept nouvelles variantes affectant séparément ou ensemble Intel, AMD et ARM.

Elles portent des noms aussi poétiques que Meltdown-PK, Spectre-PHT-CA-OP ou Spectre-BTB-SA-OP. Comme les vulnérabilités « mères », elles exploitent toutes des faiblesses dans les exécutions spéculatives.

Rappelons que ces dernières sont un mécanisme des processeurs modernes. Leur pipeline contient alors des instructions dont le processeur « devine » qu’elles seront exécutées, selon des probabilités. Quand le système a besoin de ces exécutions, le processeur les lui offre ainsi plus rapidement.

Meltdown et Spectre ont prouvé que ce mécanisme d’amélioration des performances contenait des faiblesses inhérentes. Les nouvelles failles ont été communiquées à Intel, AMD et ARM, qui travaillent tous sur des correctifs. L’utilisateur doit donc se préparer à de nouveaux patchs.

Les chercheurs ont en outre une série de prototypes d’exploitation (proofs of concept), mais ils ne les publieront pas tant que les correctifs n’auront pas été largement diffusés. Ils n’ont été communiqués de manière confidentielle qu’aux trois entreprises concernés.

Copié dans le presse-papier !

Lors d'une conférence à Barcelone, Dexter Goei, PDG d'Altice USA, a appelé ses confrères outre-Atlantique à s'intéresser au regroupement entre services fixes et mobile dans les télécoms aux États-Unis.

« Je crois fortement en la convergence fixe-mobile [...] et le marché américain est le seul à ne pas avoir vu une telle consolidation », a-t-il ainsi déclaré. Faut-il y voir une piste quant à d'éventuelles acquisitions du groupe dans le futur, ou un indice sur une participation aux enchères autour des fréquences 5G aux États-Unis ?