du 28 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Windows 10 : une tonne de nouveautés dans la build 17704, notamment pour Edge

Comme nous l'avons souligné récemment dans notre dossier, Edge ne manque pas de qualités, mais de fonctions. Le navigateur garde un côté « brut » trahissant sa relative jeunesse.

La nouvelle préversion de Windows 10 gomme en partie ces défauts. Outre certaines petites retouches graphiques (dont un ombrage sur les bords de l’onglet actif), Edge gagne un menu général complètement remanié. Plus clair, il met en avant les fonctions principales.

Le menu s’accompagne de plusieurs autres changements. L’accès aux paramètres divise maintenant les options en plusieurs panneaux thématiques. Il était temps. L’utilisateur peut également choisir les icônes apparaissant à droite de la barre d’adresses : notes, favoris, partage, etc. Il peut même toutes les supprimer.

Autre réglage, attendu celui-là : le blocage des médias. Trois niveaux sont proposés. Par défaut, l’option est sur « Autoriser », les vidéos gardant leur comportement habituel. « Limiter » n’empêche pas la vidéo de démarrer, mais coupe le son. « Bloquer » se passe de commentaire. En sélectionnant ce dernier, Edge prévient que certains sites peuvent mal fonctionner.

La nouvelle build inclut une version nettement remaniée de Skype. Interface revue, se voulant plus efficace, plus grande concentration des informations, accès simplifié aux contacts, réarrangement des participants dans les appels vidéo, prise de captures d’écran, plusieurs thèmes et autres améliorations sont de la partie.

Le Diagnostic Data Viewer est également enrichi. Permettant de visualiser les données télémétriques engrangées par Windows, il adopte une interface un peu plus claire et fournit une nouvelle catégorie pour lire les détails des rapports d’erreurs envoyés par le système.

Parmi les autres améliorations, notons un réglage pour améliorer le confort de visionnage des vidéos en environnement très lumineux, des statistiques sur l’aide à l’utilisateur quand il écrit via le clavier virtuel, l’installation de polices pour les non-administrateurs ou encore une nouvelle colonne dans le gestionnaire des tâches pour afficher le niveau de consommation énergétique d’une application.

Enfin, Windows Defender, renommé Windows Security, dispose d’une nouvelle option pour bloquer les comportements suspicieux., généralisant la technologie Exploit Guard à tous les utilisateurs.

L’utilisateur pourra également activer le dispositif d’accès contrôlé aux dossiers, permettant de surveiller les dossiers principaux (Documents, Images,…) contre les modifications par les malwares. Windows prévient que ce réglage peut entraîner un mauvais fonctionnement de certaines applications, mais que l’interface du centre de sécurité a simplifié l’ajout d’exceptions.

Comme toujours, seuls les testeurs inscrits dans le canal rapide du programme Windows Insider pourront récupérer la nouvelle build. Bien que Microsoft ait évoqué une accélération du canal lent, il n’y a pour l’instant aucune différence avec les précédents cycles de développement.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

À l’index, DoubleClick/Authorized Buyers, le cœur des enchères publicitaires de l’entreprise américaine. Une plainte avait été initiée en septembre 2018 par Johnny Ryan, l’un des responsables de Brave, le navigateur qui se veut respectueux de la vie privée.

Celui-ci considère que le système publicitaire en cause engendre une violation massive et permanente de données personnelles. « Chaque fois qu'une personne visite un site utilisant le système d'achats DoubleClick/Authorized de Google, des données personnelles intimes et sur ce qu'elle consulte sont communiquées via une « demande d'enchères » adressée à des dizaines ou des centaines d'entreprises, pour solliciter des offres d'annonceurs potentiels ».

« Nous devons réformer la publicité en ligne pour protéger la vie privée, mais aussi les annonceurs et les éditeurs des risques juridiques inhérents au RGPD » ajoute Johnny Brave, dans ce billet de blog.

Copié dans le presse-papier !

Lancée avec succès sur Kickstarter en 2012 (8,5 millions de dollars récoltés), la vie de la console Ouya aura été mouvementée avec des retards de livraison et l'absence de jeux permettant de réellement faire la différence.

Face à des difficultés financières, elle cherche un repreneur et est finalement rachetée par Razer en 2015. L'opération est intéressante pour le fabricant qui se préparait à lancer sa propre console sous Android TV : Forge TV.

Quatre ans plus tard, c'est officiellement la fin pour les deux consoles (Ouya et Forge TV). « Les services seront fermés le 25 juin 2019 », explique Razer sur son site. « Après cette date, vous ne pourrez plus accéder à votre compte, aux jeux sur les serveurs et aux titres précédemment achetés, ni en acquérir de nouveaux », explique le fabricant.

Par contre, « vous continuerez d'avoir accès aux jeux téléchargés. Les utilisateurs doivent donc télécharger les jeux avant le 25 juin 2019 ». Une foire aux questions est disponible par ici.

Copié dans le presse-papier !

Les deux entités sont étroitement liées. Prospress propose (entre autres) en effet depuis longtemps un plugin Subscriptions pour WooCommerce (une extension pour WordPress, développée par Automattic) afin de mettre en place des paiements récurrents avec un abonnement.

Comme l'explique TechCrunch, Prospress dispose d'une vingtaine d'employés qui vont rejoindre les 900 d'Automattic. Cela ne changera pas en profondeur la société, mais indique sa volonté de maîtriser en interne certains outils.

Le montant de la transaction n'est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

La mise à jour sera d'abord déployée aux États-Unis ce mois-ci, avant d'arriver en Europe (et en France) au cours des prochaines semaines.

L'assistant numérique d'Alexa se place donc à côté de celui de Google dans les téléviseurs depuis les modèles 2018.

Le fabricant annonce au passage que ses TV 2019 Oled et certaines NanoCell recevront une mise à jour au milieu de l'année pour les compatibilités AirPlay 2 et HomeKit.

Copié dans le presse-papier !

Dans le cadre de sa conférence Satellite, GitHub a procédé à plusieurs annonces importantes, notamment dans le domaine de la sécurité.

L’un des principaux mouvements est ainsi le rachat de Dependabot et son inclusion directe dans le service. L’outil analyse les dépendances d’un code pour y chercher des failles connues. Auquel cas, les dépendances sont mises à jour automatiquement.

Un partenariat avec WhiteSource devrait également permettre une augmentation générale de la sécurité, avec recherche plus efficace de failles potentielles dans le code, statistiques pour l’entreprise sur la manière dont collaborent les employés, avis de sécurité, espace de discussion pour la correction des brèches nouvellement découvertes, etc.

Outre la sécurité, GitHub a dévoilé Sponsors, son propre concurrent de Patreon. Les internautes pourront ainsi financer directement des projets qu’ils apprécient. Les développeurs pourront de leur côté définir des paliers de soutien avec, évidemment, des récompenses différentes.

Pour être certain de créer un appel d’air, la première année du service ne coûtera rien aux développeurs intéressés. Les frais de paiement seront à la charge de GitHub, qui ne prélèvera aucune commission dans la limite des 5 000 premiers dollars.

Notez enfin que GitHub a annoncé la formation d’un conseil consultatif composé de plusieurs responsables d’importants projets open source. Objectif, rassembler et réfléchir aux soucis opérationnels rencontrés par les développeurs open source.