du 05 avril 2019
Date

Choisir une autre édition

Windows 10 : May 2019 Update et fin des mises à jour obligatoires chaque semestre

Microsoft a annoncé hier soir plusieurs changements, dont un glissement du nom de la prochaine mise à jour 1903 : elle s’appelle officiellement May 2019 Update.

Un retard d’un mois ? En quelque sorte, Microsoft ayant décidé d’envoyer l’actuelle build 18362 dans le canal Release Preview pour un mois entier afin, on imagine, d’en améliorer encore la fiabilité. Elle y débarquera la semaine prochaine.

On sait gré à Microsoft de prendre son temps après une année 2018 catastrophique pour les évolutions semestrielles. Tout particulièrement l’October 2018 Update, jamais passée par le canal Release Preview.

Outre ce délai supplémentaire, Microsoft ne veut plus non plus imposer ces évolutions majeures. Les correctifs mensuels de sécurité resteront obligatoires, mais les utilisateurs pourront passer les mises à jour de printemps et d’automne.

Non seulement ce changement sera compris dans la version 1903 (qui garde ce numéro puisqu’elle a été finalisée en mars), mais il sera également déployé dans les moutures 1803 et 1809.

Prochainement, une mise à jour permettra à ces systèmes d’aller chercher spontanément les nouveaux téléchargements dans Windows Update sans déclencher pour autant l’arrivée d’une version majeure. Elle sera à part, avec un bouton d’installation dédiée.

Un changement important de stratégie, Microsoft abandonnant sa volonté de pousser coûte que coûte les dernières versions chez les utilisateurs, qui récupèrent ainsi du contrôle sur leur machine. La décision ne manquera pas d’être appréciée.

Microsoft ajoute que des améliorations ont été faites à l’ensemble de son processus de mise à jour pour en augmenter la fiabilité, notamment une détection plus réactive des problèmes potentiellement bloquants sur des machines.

L’éditeur précise en outre que l’expérience globale de mise à jour est améliorée avec la version 1903. L’utilisateur pourra notamment mettre en pause Windows Update pendant 7 jours, renouvelables cinq fois pour un total de 35 jours, et ce sur toutes les éditions de Windows 10.

Enfin, un nouveau Dashboard permettra bientôt de voir le statut en « quasi temps réel » de chaque mise à jour, de son degré de déploiement, des problèmes remontés, s’ils ont été corrigés, etc. Il remplacera l’actuel Historique, avec des éléments partageables par lien ou sur les réseaux sociaux.

En somme, une très vaste opération séduction, mais des décisions allant clairement dans le bon sens.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le nouveau service fait exactement ce que son nom suggère : il crée des endpoints privés pour des services partagés. Ces derniers deviennent alors accessibles via une adresse IP locale depuis Azure ou un réseau sur site, via un VPN ou Azure ExpressRoute.

Azure Private Link fonctionne sur la base d’Azure Virtual Network (VNet), mais en fournissant une adresse IP privée. Après quoi un endpoint peut être paramétré pour un service comme Storage ou SQL Database.

Une adresse IP lui est alors assignée et deviendra accessible depuis VNet ou les installations sur site. Les éditeurs tiers peuvent également proposer des services via des Private Links.

Microsoft rappelle qu’il est déjà possible de créer des endpoints pour VNet. Les Private Links reprennent l’avantage principale de ces derniers – les derniers ne sortent pas d’Azure ou du réseau de l’entreprise – mais permettent en plus de manipuler des IP privées (publiques dans le cas de VNet).

Pour l’instant, le service n’est disponible qu’en préversion et ne fonctionne qu’avec Storage et SQL Database. La version finale prendra en charge une liste nettement plus importante, dont Cosmos DB, MySQL, PostgreSQL, MariaDB, Azure Application Service, Key Vault et Snowflake.

Le tarif est de 0,005 dollar par heure, auquel s’additionne 0,005 dollar par Go transféré dans un sens ou dans l’autre. Attention, la préversion ne possède pas de SLA (service level agreement) et n’est donc pas recommandée en environnement de production.

Copié dans le presse-papier !

Aux États-Unis, vous avez la possibilité de choisir parmi 11 voix pour Google Assistant (dont John Legend). Le reste du monde n'est pas (totalement) oublié : « aujourd’hui, nous lançons une nouvelle voix dans neuf autres langues : allemand, français, néerlandais, norvégien, italien, coréen, japonais, anglais au Royaume-Uni et anglais en Inde ». 

Elles seront déployées dans la semaine et ont été construites avec les algorithmes WaveNet de DeepMind afin de leur donner « un son naturel »… enfin dans la mesure du possible. Pour en profiter, il faudra se rendre dans l'application Assistant, puis dans Voix de l'Assistant.

Copié dans le presse-papier !

La banque en ligne néerlandaise vient de lancer une nouvelle offre baptisée Essentielle « gratuite ». Elle vient donc marcher sur les plates-bandes des néobanques.

Elle permet d'avoir une Mastercard à débit immédiat avec un plafond de 2 000 euros d'achat (30 jours glissants) et 500 euros de retrait (7 jours glissants), dans la limite de 5 retraits par mois (1 euro chacun ensuite).

Les découverts ne sont pas autorisés, et vous n'avez pas accès à un chéquier. Aucune condition de ressource n'est demandée pour en profiter. Pour le reste, les conditions sont les mêmes que pour l'offre Intégrale.

Cette dernière ne semble pas changer d'un pouce (si ce n'est son nom Intégrale). Elle permet d'avoir une Mastercard Gold gratuite si vous versez 1 200 euros par mois sur votre compte courant, ou 5 euros par mois sans condition.

Copié dans le presse-papier !

Le géant du Net revoit son offre, avec une baisse de 10 dollars à la clé. Cela fait maintenant plus de quatre ans que Projet Fi (qui est ensuite devenu Google Fi) a été lancé. 

Début 2018, un forfait « illimité » à 80 dollars par mois est arrivé. Il s'agissait surtout d'une limite de facturation, via un « fair use » (débit réduit au-delà d'une certaine limite).

Le nouveau « Unlimited » est désormais à 70 dollars par mois (hors taxes, comme toujours chez Google), avec 22 Go de data (débit réduit ensuite) y compris en roaming. Les appels et SMS sont toujours illimités vers de nombreux pays.

Ce n'est pas tout : 100 go de stockage sur Google One sont compris dans le prix (normalement facturés 1,99 euro par mois). 

L'offre de base à 20 dollars par mois est toujours disponible, avec 10 dollars par Go consommé, dans la limite de 80 dollars par mois. 

Copié dans le presse-papier !

L'opérateur explique que « PEACE, pour "Pakistan and East Africa Connecting Europe", est un système de câble sous-marin ouvert et neutre financé par HENGTONG Optic-electric (HKT) ».

Il mesurera 12 000 km et reliera en 2021 « la France au Pakistan, à travers un unique point d’atterrissage dans la ville de Marseille, en passant par la route Europe-Asie, et la ville de Mombasa au Kenya, via un tracé court vers l’Océan Indien [...]. Il s’étendra par la suite jusqu’en Afrique du Sud, sur une longueur totale de 15 000 km ».

De son côté, Orange sera en charge de fournir et d'opérer la station d’atterrissage du câble dans le cité phocéenne. La société en profite pour acheter « 500 Gb/s de capacité sur le câble entre Marseille et le Kenya » afin de soutenir ses activités.