du 08 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Windows 10 : la préversion 18277 renforce le mode concentration

Les testeurs Insider dans le canal rapide ont reçu hier soir une nouvelle build de la branche 19H1, désignant l’évolution majeure du premier semestre 2019. Estampillée 18277, elle apporte plusieurs améliorations bienvenues.

Outre une compatibilité pour Emoji 12 (lui-même toujours en cours d’élaboration), la préversion introduit une nouveauté sympathique pour l’assistant de concentration : son activation automatique dès qu’une application passe en plein écran. Pratique si on travaille souvent sur de grands tableaux Excel, que l’on regarde un film ou n’importe quelle activité nécessitant de ne pas être interrompu. Seules les alarmes fonctionnent alors.

D’autres apports sont présents, comme la présence d’une réglette de luminosité de l’écrans dans le centre d’action, plutôt qu’un simple bouton pour y accéder. Une demande récurrente des utilisateurs selon Microsoft. En outre, les boutons du centre peuvent être réarrangés sans passer par une interface dédiée.

La build renforce également la gestion du HiDPI pour les anciens logiciels Win32. Un réglage permettait ainsi de calculer la mise à échelle pour éviter les situations de flous. Il est désormais actif par défaut.

Enfin, le centre de sécurité intègre un nouveau paramètre pour Windows Defender Application Guard. Ce dernier permet pour rappel à Edge de fonctionner en mode isolé, avec sa propre machine virtuelle. Le réglage permet quant à lui de gérer indépendamment l’accès à la caméra au micro.

Pour rappel, l’actuelle branche de développement 19H1 doit déboucher sur la future évolution majeure de Windows 10, d’ordinaire finalisée en mars et déployée en avril. Les builds ne sont pour l’instant sorties que dans le canal rapide, beaucoup attendant souvent la première dans le canal lent pour s’y mettre.

On espère également que Microsoft aura tiré la leçon d’une année 2018 bien complexe pour ses mises à jour, l’April et l’October Update ayant provoqué leur lot de catastrophes. La seconde n’est d’ailleurs toujours pas remise en diffusion dans Windows Update.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Alors que la cryptomonnaie n'était qu'aux alentours des 4 000 dollars au début de l'année, son cours progresse rapidement depuis avril. Les 8 500 dollars étaient franchis fin mai, et c'est donc la barrière symbolique des 10 000 dollars qui est tombée ces jours-ci.

Sa valeur joue régulièrement au yo-yo : elle était pour rappel descendue sous les 3 000 dollars fin 2018, et s'approchait des 20 000 dollars fin 2017. Dans tous les cas, il est impossible de prévoir ce qui nous attend dans les prochains mois.

Copié dans le presse-papier !

Visa rappelle que ses cartes prépayées ne sont pas liées à un compte bancaire, mais bénéficient « de tous les avantages d'une carte de paiement Visa (praticité, facilité d'utilisation, sécurité) ».

Le fabricant de périphériques explique « l'intégration de la solution prépayée Visa dans le portefeuille électronique Razer Pay permet aux utilisateurs d’effectuer des paiements dans les 54 millions de boutiques du réseau Visa ».

Razer et Visa « envisagent de déployer une solution de paiement prépayée identifiée Razer et intégrée à Razer Pay via une mini-application ». Dans un entretien téléphonique avec TechCrunch, Li Meng Lee (responsable de la stratégie chez Razer) ajoute que le lancement d'une carte physique n'est pas n'exclut par la suite.

Le service a vocation à se développer en Asie, avec un premier lancement en Malaisie. Il arrivera ensuite à Singapour.

Copié dans le presse-papier !

Cette fonctionnalité existe déjà sur mobile, mais pourrait arriver prochainement sur les ordinateurs fixes et portables.

Un de nos confrères d'Engadget a pu en profiter. Elle fait exactement ce que l'on attend d'elle et se met au-dessus des autres applications avec une fenêtre flottante que l'on peut ajuster et déplacer.

La plateforme de streaming confirme qu'il ne s'agit pour le moment que d'un test, sans préciser si cette fonctionnalité sera prochainement déployée à tous les utilisateurs.

Copié dans le presse-papier !

Mozilla avertit à nouveau ses utilisateurs qu’une autre faille critique 0-day doit être corrigée au plus vite. Toutes les branches supportées ont été mises à jour et il est recommandé de vérifier dans l’à propos et de redémarrer le navigateur si ce n’est pas encore fait.

La deuxième faille (CVE-2019-11708) a été trouvée quand l’éditeur a été informé que des attaques étaient en cours autour de la première faille signalée la semaine dernière, notamment contre Coinbase.

Elle permet de s’échapper de la sandbox, la zone du navigateur dans lequel un code est en temps normal contraint de résider, sans impact sur le reste du système. Utilisées en conjonction, les brèches permettaient l’exécution d’un code arbitraire sur n’importe quelle configuration (Linux, macOS, Windows…) en amenant simplement l’internaute sur un site malveillant.

Les nouvelles moutures corrigées sont donc la 67.0.4 pour la branche classique et la 60.7.2 pour la branche ESR (support long). Comme la semaine dernière, Tor Browser a lui aussi reçu le correctif, dans sa nouvelle version 8.5.3.

Notez que ce bug concerne également Thunderbird, qui passe lui aussi en version 60.7.2 (il se base sur le code de la branche ESR de Firefox).

Copié dans le presse-papier !

Cette brèche a été dévoilée par The Wire Cutter. Le cœur du problème réside dans la fonctionnalité Works with Nest qui permet aux applications tierces de se connecter à la caméra.

Lors d'une remise à zéro, ces liens n'étaient pas réinitialisés. Résultats, l'ancien propriétaire d'une caméra Nest pouvait voir les images provenant du nouveau propriétaire en passant par une application tierce auparavant autorisée.

Google indique avoir déployé automatiquement un correctif. Nos confrères confirment qu'il fonctionne correctement.