du 26 février 2019
Date

Choisir une autre édition

Le fabricant profite du MWC de Barcelone pour annoncer son arrivée sur le continent américain « dans les prochaines semaines » avec des bureaux à Dallas (Texas) et Atlanta (Géorgie). Il rappelle au passage qu'il est déjà  présent dans « plus de 30 pays en Europe, Afrique, Moyen-Orient et Asie ».

La société ajoute qu'elle « lancera dans les prochaines semaines un smartphone avec Sprint, le 4e plus grand opérateur mobile aux États-Unis ». Pour Brandy Kang, directeur général de Wiko USA, l'objectif est de devenir « très rapidement un acteur important aux États-Unis ».

Pour rappel, Wiko a été créée en 2001 à Marseille par Laurent Dahan. La société est ensuite rapidement passée dans les mains du chinois Tinno qui est monté à 95 % des parts il y a quelques années déjà. En février 2018, le chinois croquait les 5 % restants.

Wiko va se lancer aux États-Unis, avec deux boutiques et un partenariat avec Sprint
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après le Lenovo Smart Display, le fabricant se prépare à lancer un nouvel appareil avec Google Assistant intégré : le Smart Clock. Il est relativement compact puisqu'il n'intègre qu'un écran de 4" (480 x 800 pixels). Logique, il est pensé pour remplacer un réveil.

Il est dès à présent en précommande chez Boulanger pour 100 euros. Il sera disponible à partir du 1er juillet. Le groupe Fnac Darty devrait aussi le proposer.

Copié dans le presse-papier !

Selon Nikkei Asian Review repris par Reuters, la marque à la Pomme aurait demandé à ses principaux fournisseurs d'estimer le coût d'une telle restructuration.

Cette annonce intervient alors qu'une guerre commerciale fait ouvertement rage entre les États-Unis et les Chinois. Mais « un accord entre Pékin et Washington ne le conduirait pas à changer de position », précisent nos confrères. Apple jugerait sa dépendance à la Chine déjà trop importante et souhaiterait donc diversifier ses pôles de production.

Selon Nikkei, des pays comme le Mexique, l’Inde, le Vietnam, l’Indonésie et la Malaisie sont envisagés. Pour des analystes repris par Reuters, il s'agit plus d'un coup de poker : Apple ne pourrait pas transférer une si grande partie de sa production aussi rapidement.

De son côté, Foxconn avait déjà anticipé la question en affirmant disposer de ressources suffisantes pour assurer la production des terminaux Apple en dehors de la Chine.

Copié dans le presse-papier !

Mozilla a déployé hier et en urgence un correctif pour son navigateur afin de boucher une faille 0-day déjà exploitée. Tor Browser suit le mouvement avec sa version 8.5.2.

Les notes de version indiquent également le passage à NoScript 10.6.3. Cette mouture corrige deux bugs.

L'équipe précise qu'une partie de ses membres est en train de se rendre à un événement et qu'elle ne peut dans l'immédiat pas accéder à son jeton d'authentification pour mettre à jour la version Android de Tor Browser. Elle devrait néanmoins être déployée ce week-end.

En attendant, il est recommandé de passer le niveau de sécurité sur Safe ou Safer pour se prémunir de la faille.

Copié dans le presse-papier !

Après des hausses aux États-Unis et au Royaume-Uni, c'est donc au tour de la France. Le forfait d'entrée de gamme en SD sur un seul écran ne bouge pas et reste donc à 7,99 euros par mois.

Le Standard en HD avec deux écrans passe de 10,99 à 11,99 euros par mois, tandis que l'offre Premium (4K UHD et jusqu'à 4 écrans en simultanément) grimpe de 2 euros pour arriver à 15,99 euros par mois, soit près de 15 % de plus. Premium coûte désormais deux fois plus cher qu'Essentiel.

Voici un résumé :

  • Essentiel (1 écran SD) : 7,99 euros par mois (pas de changement)
  • Standard (2 écrans, HD) : 11,99 euros par mois (+1 euro)
  • Premium (4 écrans, 4K) : 15,99 euros par mois (+2 euros)

Pour rappel, depuis son lancement en septembre 2014, l'offre de base n'a pas bougé d'un centime. Le Standard était à 8,99 euros et le Premium à 11,99 euros par mois, soit plus de 33 % d'augmentation pour ces deux derniers en près de cinq ans.  

La plateforme peut ainsi toujours mettre en avant un tarif « dès 7,99 euros par mois » et tenir la comparaison face aux nombreux concurrents qui se préparent/se lancent. Il faut donc bien être attentif aux détails (définition, nombre d'écrans) lors d'une comparaison entre plusieurs services.

Dans tous les cas, « cette augmentation reflète les améliorations constantes que nous apportons à l'expérience utilisateur et nos importants investissements dans les contenus de qualité », explique un porte-parole au Figaro.

Selon nos confrères, les anciens clients seront également impactés par ces hausses dans les prochaines semaines.

Copié dans le presse-papier !

Le canal Canary est désormais disponible sur Windows 7, 8 et 8.1. Le navigateur est donc accessible depuis toutes les plateformes prévues, du moins dans sa mouture pour les testeurs les plus impatients.

Le canal Dev, mis une fois à jour par semaine, devrait arriver bientôt. La version bêta, la plus stable de toutes les moutures de test, n’est pas encore là, sur aucune des plateformes. On peut espérer d’ailleurs une diffusion générale maintenant que Canary est partout.

Le fonctionnement du nouvel Edge est le même sur ces vieux Windows que sur le 10 ou macOS. On y trouve par exemple le mode Internet Explorer pour faire fonctionner les vieux sites d’entreprise qui auraient nécessité des adaptations spécifiques.

Les premières builds Canary pour Windows 7/8/8.1 ne sont toutefois pas tout à fait alignées. On n’y trouve ainsi pas encore le mode sombre pour l’interface ni – plus grave – de support pour la connexion Azure Active Directory. Microsoft promet leur arrivée très prochaine.

À propos du thème sombre, les utilisateurs de la version Canary sur Windows 10 verront des améliorations avec la build 77.0.195.0. Les paramètres sont ainsi affectés par le thème, de même que les favoris, l’historique et les téléchargements.