du 03 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Ces pages disparues reviennent via la Wayback Machine. Dans un billet de blog, l'Internet Archive déclare avoir référencé tous les liens de 300 versions de Wikipédia pendant plus de cinq ans, soit 20 millions d'URL par semaine.

Ils ont été ajoutés à chaque arrivée ou changement. En parallèle, pendant trois ans, l'outil IABot a parcouru 22 éditions de Wikipédia en quête de liens morts, pour les remplacer par une version archivée.

6 millions de liens ont été revus de la sorte, en plus de 3 millions modifiés à la main par des wikipédiens.

Selon un projet de recherche de la fondation Wikimedia, sur dix jours, 25 000 clics quotidiens renvoyaient vers la Wayback Machine. Soit trois fois plus que le second site externe le plus populaire, Google Books.

Pour mémoire, l'Internet Archive est une fondation avec une mission simple : archiver toutes les pages web du monde, en fournissant des instantanés réguliers.

Wikipédia : 9 millions de liens cassés renvoient vers l'Internet Archive
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La nouvelle mouture 15.9 de Visual Studio 2017 contient une amélioration importante : le support officiel pour la compilation ARM64 des applications.

Les développeurs peuvent donc désormais sélectionner cette architecture comme cible de compilation, tant pour leurs projets Win32 que UWP (Universal Windows Platform). Ce qui signifie, pour Windows on ARM, des applications installables autant via le Store qu’en téléchargement classique.

Windows on ARM est en effet par défaut un système « classique », contrairement au mode S qui limite les installations au seul Store. Il y a donc plusieurs possibilités.

Un éditeur souhaitant « simplement » proposer une variante ARM64 d’un logiciel sur son propre site pourra le recompiler via Visual Studio 15.9. S’il vise le Store, il devra passer par un nouveau projet UWP ou recompiler un existant, jusqu’ici limité à ARM32. Notez que les applications UWP peuvent être aussi bien en C++ qu’en .NET Native.

Les développeurs ont donc le choix, Microsoft ayant visiblement préparé le terrain pour motiver les troupes.

Cette motivation est essentielle, car la compilation ARM64 permet en théorie une hausse plus ou moins nette des performances. Microsoft a de grandes ambitions pour son Windows on ARM, et le lancement récent de produits basés sur le nouveau Snapdragon 850 ne fait que renforcer ce besoin.

L’implication des éditeurs tiers sera donc particulièrement intéressante à suivre, car elle pourrait bien déterminer ce que Microsoft pourra faire ou non de sa plateforme dans l’avenir. La société fait face depuis trop longtemps à une lourde inertie technique de son champ applicatif, en vaste majorité tourné vers Win32.

Copié dans le presse-papier !

Comme en 2017, la société devrait évoquer ses nouveautés en cette fin d'année, mais elle voit les choses un peu plus grand.

Elle présente cet événement comme l'occasion de rencontrer la presse, mais également ses abonnés et le grand public. Il se déroulera sur trois jours, du jeudi 29 novembre au samedi premier décembre.

On devrait en apprendre un peu plus sur son boîtier Ghost, dévoilé à la fin de l'été. La société en profitera sans doute pour évoquer de nouvelles options finalisées dans ses applications, de nouveaux services et pourquoi pas une nouvelle offre ?

Rendez-vous dans deux semaines pour en savoir plus. Ceux qui veulent s'inscrire peuvent le faire par ici.

Copié dans le presse-papier !

Cette nuit, la société a envoyé sans encombre un nouveau satellite dans l'espace :  Es’hail-2. Il a été lancé avec un premier étage recyclé d'une mission de juillet dernier (Telstar 19 Vantage) , qui a de nouveau été récupéré sur la barge Of Course I Still Love You dans l'océan Atlantique. Cette fois encore, la récupération de la coiffe n'a pas été tentée.

Il s'agit donc du 18e lancement réussi de l'année pour Spacex, qui égale ainsi son record de 2017. Pour rappel, la société prévoyait d'atteindre une vingtaine de lancements l'année dernière et misait sur une trentaine cette année.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant l'annonce en personne. Il se situe dans un immeuble haussmannien du XIXe siècle et dispose d'une cour intérieure transformée en Forum – « le plus grand d'Apple à ce jour » – où se tiendront les séances (gratuites) Today at Apple.

Le constructeur annonce que plus de 330 employés sont présents, dont plus d'une centaine de nouveaux. Pour rappel, l'Apple Store du Carrousel du Louvre a fermé ses portes le 27 octobre.

Copié dans le presse-papier !

Bien connu pour ses claviers gaming, le fabricant vise cette fois-ci aussi bien les travailleurs que les joueurs. Le design du clavier est dans la lignée des autres modèles du fabricant (notamment les BlackWidow X), avec un rétroéclairage blanc sur les touches, adieu donc les effets arc-en-ciel.

Le BlackWidow Lite dispose de switchs mécaniques maison Orange « quasi silencieux ». Les touches sont également équipées de joints toriques, toujours dans le but de limiter au maximum le bruit. Enfin, le clavier est livré avec un câble USB détachable.

Il est d'ores et déjà en vente sur le site du fabricant, pour 100 euros.