du 08 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Vous vous souvenez du film de 1983 ? Hé bien une nouvelle version se prépare pour l'année prochaine, sous la forme d'une série interactive.

Le premier teaser a été mis en ligne (une trentaine de secondes seulement) et permet de donner le ton : il surfe sur les importantes fuites de données de ces dernières années, plutôt nombreuses.

Le concepteur de jeux vidéo Sam Barlow (Her Story) est aux commandes, en partenariat avec la start-up Eko, la société de cinéma MGM et M ss ng p eces. Attendons maintenant de voir quelle forme prendra exactement cette nouvelle adaptation : jeux vidéo, série interactive, un peu des deux ?

À nos confrères de Variety, Sam Barlow explique que WarGames 2018 essayera de « répondre aux questions soulevées par le film original et d'en poser de nouvelles dans un monde où la technologie a fondamentalement changé nos vies ». 

WarGames reviendra en 2018, avec une « série interactive »
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Fin septembre, la régie Transport for London (TfL) ne renouvelait pas licence du VTC dans la capitale du Royaume-Uni. Mi-octobre, Uber faisait appel de cette décision, lui permettant notamment de continuer à proposer ses services. Depuis, la société a procédé à plusieurs changements pour plaire aux autorités locales.

Comme le détail Reuters, c'est aujourd'hui que débute le procès de cette affaire. Les débats devraient durer trois jours, avec l'intervention des responsables d'Uber et de TfL, entre autres. La décision de la juge Emma Arbuthnot pourrait n'arriver que dans plusieurs semaines. Quelle que soit l'issue du procès, un nouvel appel est encore possible, repoussant d'autant la décision finale.

En attendant, Uber peut continuer à proposer ses services à Londres… pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

L'enceinte connectée d'Apple a été mise en pièces détachées par nos confrères il y a quelque temps déjà. Maintenant qu'elle est disponible depuis peu pour 349 euros, c'est l'occasion de revenir sur ce démontage dans les règles de l'art (ou presque).

Commençons par les bonnes nouvelles : « HomePod est construit comme un tank. La durabilité ne devrait pas être un problème ». Problème, même si des vis Torx classiques sont utilisées, il y a des « adhésifs très solides » à plusieurs endroits.

De plus, démonter l'enceinte de manière non destructive est visiblement complexe sans manuel de réparation. Si une telle possibilité « semble » exister selon nos confrères, ils ne l'ont pas trouvée...

Copié dans le presse-papier !

Dans un épais document de 150 pages, le groupe de travail présidé par Joëlle Toledano fait le tour de la question, en commençant par une définition (lire nos explications).

En effet, « ce rapport a aussi une vocation pédagogique » explique France Stratégie. Viennent ensuite les cas d'usages, les défis à venir, etc. « Dix ans après l’apparition du Bitcoin, force est de constater que la technologie blockchain n’a pas atteint sa maturité et que les écueils sur sa route ne manquent pas. Mais attendre qu’une innovation soit éprouvée pour se lancer, c’est prendre le risque de partir trop tard » affirme le rapport en guise d'introduction.

Sept recommandations « qui doivent être considérées comme de premières orientations au niveau national » sont ainsi faites.

Copié dans le presse-papier !

La jeune pousse avait lancé avec succès une campagne sur Kickstarter l'année dernière (188 944 dollars récoltés sur  15 000 demandés). Elle proposait alors une bague connectée jouant des sons différents selon les couleurs (le tout paramétrable de depuis son smartphone).

Elle vient de se faire racheter par Sphero (le robot BB-8 par exemple), pour un montant non précisé. Une deuxième version des Specdrums sera lancée fin 2018 au début 2019 et les jouets de Sphero s'intégreront certainement dans l'univers Specdrums. Un exemple avait déjà été mis en ligne avec un SDK permettant des interactions entre les deux produits.

À The Verge, Paul Berberian (PDG de Sphero) affirme que la société souhaite « revenir à ses racines » avec moins de produits aux couleurs des marques et/ou des personnages.

Copié dans le presse-papier !

En mars 2018, un véhicule autonome du VTC percutait mortellement un piéton à Tempe en Arizona. Les autorités locales s'étaient rapidement emparées de l'affaire.

Un rapport préliminaire a été publié par le NTSB. Il ne donne pas encore la « cause probable » de l'accident, mais regroupe des éléments factuels (lire notre analyse). Il permet notamment de comprendre pourquoi la voiture avait détecté et ignoré le piéton.

La conductrice affirmait au régulateur qu'elle « surveillait l'interface de conduite autonome et que, même si ses téléphones personnels et professionnels étaient dans le véhicule, aucun d'entre eux n'était utilisé avant l'accident ».

Problème, selon un épais rapport de 318 pages de la police de Tempe examiné par TechCrunch, le smartphone de la conductrice Rafaela Vasquez « diffusait l'émission The Voice au moment de l'accident ».

« La police a déterminé que les yeux de Vasquez n'étaient pas sur la route pendant 3,67 miles sur les 11,8 miles parcourus au total, soit environ 31 % du temps ». La Police pense que la conductrice aurait pu éviter le drame si elle s'était concentrée sur la route. L'affaire a été transmise au procureur du comté de Maricopa pour une éventuelle mise en accusation d'homicide involontaire.

De son côté, Uber se contente d'affirmer une nouvelle fois collaborer avec les autorités locales. Un porte-parole ajoute : « Nous avons une politique stricte interdisant l'utilisation des appareils mobiles pour toute personne conduisant nos véhicules autonomes. Nous prévoyons de donner plus d'informations sur les changements que nous apporterons bientôt à notre programme ».