du 02 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Le Centre national de la recherche scientifique explique que, « moins d’un mois avant que Moscou ne s’essaye au vote en ligne lors de l’élection du nouveau parlement de la ville, un cryptographe français vient de mettre en évidence une faille sécurité du protocole testé dernièrement ».

Un défi avait été lancé par une organisation de surveillance des élections : « L’objectif pour les participants est d’éprouver la qualité du chiffrement des données. Pierrick Gaudry a montré qu’avec un ordinateur standard et des logiciels libres accessibles à tous, il arrivait à obtenir la clé privée en 20 minutes environ ». 

Un pirate aurait même pu l'obtenir en 10 minutes seulement et alors « suivre les résultats de l’élection russe en direct ». Cette faille reposait sur la petite taille de la clé publique, qui a été augmentée depuis. Le chercheur a été contacté par la mairie de Moscou pour l'informer qu'il recevrait 13 500 euros de récompense. 

Vote en ligne à Moscou : un chercheur du CNRS identifie une faille et gagne 13 500 euros
chargement Chargement des commentaires...