du 21 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Voiture autonome et accident mortel : Uber ne serait pas en faute, coup de frein chez Toyota

C'est un cas d'école inédit : un véhicule Uber en conduite autonome a tué un piéton dans la ville de Tempe en Arizona. Selon les premiers éléments de l'enquête de la police locale relayés par San Francisco Chronicle, Uber – la voiture et/ou le chauffeur derrière le volant – ne serait pas en cause.

« Le chauffeur a dit que c'était comme un éclair, la personne est sortie juste devant eux [...] Son premier avertissement de la collision était le bruit de la collision », explique Sylvia Moir, chef de la police de Tempe. Pour l'affirmer, les enquêteurs ont visionné les vidéos des caméras de la voiture : une vers l'avant regardant la route, l'autre pointée sur le conducteur.

« Il est très clair qu'il aurait été difficile d'éviter cette collision dans n'importe quel mode (autonome ou humain) étant donnée la manière dont la personne est sortie de l'ombre pour venir sur la route ». La police locale ajoute que la voiture roulait à 61 km/h sur une route limitée à 56 km/h.

Pour le moment, Sylvia Moir pense qu'Uber ne sera probablement pas jugé responsable de cet accident, mais elle n'exclut pas de lancer une procédure contre le chauffeur, censé reprendre les commandes en cas de problème.

Cet accident mortel a des répercussions plus larges. Toyota a ainsi décidé de mettre en pause ses expérimentations : « Parce que nous pensons que l'incident peut avoir un effet émotionnel sur nos pilotes d'essai, nous avons décidé de suspendre temporairement nos essais en mode "Chauffeur" sur les routes publiques », explique un porte-parole à Bloomberg.

Pour rappel, nous apprenions il y a quelques jours qu'Uber et Toyota étaient justement en discussion pour que le premier installe son système de conduite autonome dans les véhicules du second.

chargement Chargement des commentaires...