du 21 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Vivendi revend ses 27 % d'Ubisoft, qui signe un partenariat avec Tencent pour s'étendre en Chine

L'année 2016 avait été marquée par une forte progression de Vivendi au capital d'Ubisoft, montant jusqu'à 25,15 % fin 2016. Sur le premier semestre 2017, le groupe poussait sa participation à 27 % et manifestait son impatience face à la famille Guillemot, qui avait « de la difficulté à accepter les règles du jeu liées au fait d’être en Bourse », selon Stéphane Roussel, chef des opérations de Vivendi.

Finalement, cette histoire touche à sa fin : « Vivendi a annoncé aujourd’hui la conclusion d’accords en vue de la cession de sa participation dans Ubisoft, représentant 30 489 300 actions, soit 27,27 % du capital, pour un montant de 2 milliards d’euros », soit 66 euros par action. Une opération très rentable pour Vivendi puisque le groupe avait acquis cette participation durant les « trois dernières années pour un montant de 794 millions d’euros ».

Plus de 18 millions d'actions iront à des investisseurs, dont la moitié « déjà identifiés par Ubisoft », les autres à la famille Guillemot et à Ubisoft. « Une fois toutes ces opérations réalisées, Vivendi ne sera plus actionnaire d’Ubisoft et s’est engagé à ne plus acquérir d’actions Ubisoft pendant une période de 5 ans » précise le communiqué. Le détail de la répartition est précisé ici

Deux nouveaux investisseurs sont de la partie : Ontario Teachers’ et Tencent, avec respectivement 3,4 et 5 % du capital d'Ubisoft, mais sans attribution d'un siège au conseil d'administration. De plus, Tencent s’est « engagé à ne pas transférer ses actions ni à augmenter sa détention d’actions ou de droits de vote dans Ubisoft ».

Avec le Chinois, Ubisoft annonce « la signature d’un partenariat stratégique qui permettra d’étendre fortement la portée des franchises d’Ubisoft en Chine dans les années à venir ». Dans tous les cas, les objectifs financiers pour les exercices 2017-18 et 2018-19 sont confirmés par Ubisoft.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La plateforme n'a donné aucune information supplémentaire, que ce soit sur le calendrier ou sur le prix visé. 

Dans un communiqué, la société se félicite d'avoir dépassé le milliard de dollars de chiffre d'affaires sur le second trimestre de l'année. C'est la deuxième fois de son histoire qu'elle franchit un tel cap. 

Copié dans le presse-papier !

Cette mission de moyenne catégorie fait partie du programme Vision Cosmique de l'Agence spatiale européenne, dont le but est d'étudier l’expansion de l’Univers au cours des derniers dix milliards d’années.

« Le satellite étudiera des galaxies qui se trouvent à différentes distances de la Terre au moyen d’un télescope de 1,2 m de diamètre qui embarque deux instruments : l’imageur observant en lumière visible (VIS) et le spectro-imageur proche infrarouge (NISP) », explique l'ESA.

Elle aura pour objectif de réaliser « une image en 3D de l’évolution de la distribution de la matière noire et de la matière ordinaire (baryonique) dans le cosmos ». Les scientifiques espèrent ainsi « estimer l’accélération causée par la mystérieuse énergie noire avec une précision au pour cent près, et les éventuelles variations d’accélération avec une précision de 10 % ».

Pour rappel, le CNES explique que « l’Univers reste très mystérieux : 95 % de son contenu, la matière noire et l’énergie noire, nous sont invisibles alors qu’elles ont un effet gravitationnel ». Les conséquences peuvent être importantes : « Elle expliquerait pourquoi notre Univers se compose de galaxies, d’amas de galaxies mais aussi de vides immenses ».

L'assemblage du satellite Euclid devrait avoir lieu en 2021 pour un lancement en 2022.

Copié dans le presse-papier !

D'une superficie de 4 500 m² et d'une valeur de près de 12 millions d'euros, il se trouve à Castelnau-le-Lez très exactement, comme l'explique France 3. Quelques photos ont été mises en ligne par Emmanuel Carré, du service presse d'Ubisot.

Il remplace les deux sites historiques et accueille pour l'instant 350 employés, qui vont notamment travailler sur le cloud gaming, en vogue ces derniers temps. La société prévoit d'en recruter 150 de plus d'ici 2021. 

Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas le message qu'a fait passer Kenneth Bowersox, administrateur par intérim de la NASA en charge de l'exploration et des opérations humaines, comme le rapporte Associated Press.

Lors d'un passage devant un sous-comité du Congrès, il affirme que la NASA fait de son mieux pour tenir le calendrier annoncé par la Maison Blanche, mais qu'il « ne parierait pas le cadeau d’anniversaire de son fils aîné, ou quelque chose comme ça ».

« Ce qui est important, c'est de démarrer quand nous sommes prêts et que notre mission soit un succès.  Je ne vais pas m'asseoir ici pour vous dire arbitrairement que nous allons y arriver », ajoute-t-il. 

Copié dans le presse-papier !

La nouvelle interface était en test depuis quelques semaines, elle est maintenant disponible pour l’ensemble des utilisateurs via une mise à jour. Modernisé, l’ensemble est plus simple, mais fournit dans la foulée de nouvelles capacités, dont certaines réclamées depuis longtemps.

La bibliothèque peut être ainsi organisée par album, genre, artiste ou musique. Les fonctions de tri sont également présentes et les dossiers peuvent être directement utilisés comme listes de lecture. Là aussi une fonctionnalité demandée.

iOS 13 oblige, le nouveau VLC est en outre disponible en thèmes clair et sombre.

Jean-Baptiste Kempf, dans un billet de blog, ajoute que de nombreuses améliorations techniques ont eu lieu dans cette version. Des bugs ont été corrigés, des changements effectués pour simplifier les développements futurs et le code lui-même a commencé sa migration d’Objective-C à Swift.