du 20 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Visual Studio 15.9 supporte ARM64, MSIX et Step Back pour C++

Nouvelle révision pour Visual Studio 2017, qui passe en version 15.9. Comme on le savait déjà, elle apporte déjà le support de la compilation ARM64, promettant de meilleures performances aux applications qui en profiteront sur Windows pour ARM.

Parmi les autres apports, commençons par le Step Back pour C++, via IntelliTrace. Visual Studio prend des instantanés à intervalles réguliers de la pile d’une application en cours d’exécution. Le développeur peut ainsi examiner l’état de la pile à un instant T, puis reculer ou avancer dans le temps pour examiner les appels, variables et autres.

On trouve également le support de Windows 10 October 2018 Update, la possibilité de créer des paquets MSIX, plus d’options pour XAML Designer pendant la conception des applications UWP, ou encore la compatibilité avec SharePoint 2019.

Deux nouveautés périphériques sont à noter. D’une part, l’utilisation pour .NET Core de la dernière révision stable par défaut du SDK associé, plutôt que la dernière version, stable ou non.

D’autre part, la possibilité à la fin d’une installation de Visual Studio (Community, Professional ou Enterprise) d’exporter la configuration utilisée sur l’installeur vers un fichier .vsconfig. Ce dernier pourra alors servir à lancer d’autres installations sur un parc, ou envoyé à des développeurs.  

Enfin, Microsoft annonce que cette version 15.9 sera la dernière révision mineure pour Visual Studio 2017. Des mises à jour correctives sont bien prévues (la 15.9.1 est en développement), mais il faudra attendre Visual Studio 2019 (et ses changements graphiques) pour les prochaines nouveautés.

Comme d'habitude, la version 15.9 se télécharger et s'installe depuis le menu intégré à Visual Studio. On peut récupérer la dernière version de l'IDE depuis cette page.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La ville a publié un communiqué expliquant que les services de police ont reçu un appel le 19 septembre à 11h30 (heure locale) leur « signalant qu'un homme adulte de sexe masculin avait sauté du 4e étage d'un immeuble ».

Sur place, les services de secours ont trouvé la personne inanimée. Ils n'ont rien pu faire, si ce n'est constater le décès. La ville ajoute que l'enquête préliminaire laisse penser qu'il n'y a aucun acte criminel dans « cet apparent suicide ».

Un porte-parole de Facebook confirme la situation à TechCrunch, mais ne donne aucun détail supplémentaire. Pour l'instant, aucune piste n'est évoquée concernant les raisons qui ont poussé cet homme à sauter du 4e étage.

Copié dans le presse-papier !

Une semaine et demie après la sortie de cette mouture, Google publie une mise à jour de sécurité sans attendre Chrome 78.

Quatre failles sont pointées du doigt : une critique (remontée à Google le 5 septembre) et trois avec un niveau de dangerosité élevé. Les détails techniques seront dévoilés ultérieurement, lorsqu'une majorité des utilisateurs aura installé la mise à jour. Selon The Hacker News, un attaquant pourrait en profiter pour exécuter du code arbitraire.

Man Yue Mo, qui a découvert deux des quatre failles, a obtenu une récompense de 40 000 dollars (20 000 dollars pour chacune), tandis que le montant des deux autres (notamment celle critique) n'est pas précisé.

Dans tous les cas, il est urgent de se mettre à jour si ce n'est pas déjà fait. Vérifier que vous avez bien la version 77.0.3865.90 au minimum (sur Windows, macOS et Linux).

Copié dans le presse-papier !

La plateforme n'a donné aucune information supplémentaire, que ce soit sur le calendrier ou sur le prix visé. 

Dans un communiqué, la société se félicite d'avoir dépassé le milliard de dollars de chiffre d'affaires sur le second trimestre de l'année. C'est la deuxième fois de son histoire qu'elle franchit un tel cap. 

Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas le message qu'a fait passer Kenneth Bowersox, administrateur par intérim de la NASA en charge de l'exploration et des opérations humaines, comme le rapporte Associated Press.

Lors d'un passage devant un sous-comité du Congrès, il affirme que la NASA fait de son mieux pour tenir le calendrier annoncé par la Maison Blanche, mais qu'il « ne parierait pas le cadeau d’anniversaire de son fils aîné, ou quelque chose comme ça ».

« Ce qui est important, c'est de démarrer quand nous sommes prêts et que notre mission soit un succès.  Je ne vais pas m'asseoir ici pour vous dire arbitrairement que nous allons y arriver », ajoute-t-il. 

Copié dans le presse-papier !

Depuis plusieurs années, la société met en avant son attachement au solaire et à l'éolien : « En 2017, nous sommes devenus la première entreprise de notre taille à compenser notre consommation annuelle d'électricité avec des énergies renouvelables (et nous l'avons refait en 2018) ».

Sundar Pichai annonce aujourd'hui la signature de 18 nouveaux contrats (aux États-Unis, au Chili et en Europe) pour un total de 1 600 MW supplémentaires, dont une bonne partie en solaire. « Ensemble, ces accords augmenteront de plus de 40 % notre portefeuille mondial d'accords sur l'éolien et le solaire, pour atteindre 5 500 MW ».