du 11 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

Visages et plaques d'immatriculation : des photos des douanes américaines en fuite

L'annonce a été faite par un porte-parole du Customs and Border Protection (CBP), comme le rapporte le Washington Post.

En cause, une « cyberattaque malveillante » visant l'un de ses sous-traitants. Dans un message envoyé à The Register, le service des douanes précise que les données ont été transférées sur le réseau du sous-traitant, sans autorisation du CBP. C'est ce réseau qui était compromis.

Le nom du sous-traitant n'est pas donné, mais il pourrait s'agir de Perceptics selon nos confrères, sans aucune confirmation officielle pour l'instant. Perceptics était également cité dans le cadre d'une fuite de données du même genre annoncée en mai par The Register. Rien n'indique pour l'instant que les deux affaires soient liées.

Au total, moins de 100 000 personnes seraient concernées selon le CBP. Aucune donnée d'identification (carte d'identité, passeport...) ne se trouverait dans le lot selon les douanes.

Cet incident survient alors que la question de la reconnaissance faciale fait débat aux États-Unis, comme le rappelle The Next Web.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Premiers changements, la possibilité de gérer les enregistrements de la caméra et l'intégration des pages d'assistance de l'univers « Maison ».

Dans l'accueil de ce dernier, une tuile invite les utilisateurs à accéder à de nouvelles fonctionnalités, comme l'ajout d'un numéro pour les alertes. Il est aussi possible d'ajouter une caméra sans module de sécurité.

Comme toujours, l'application a droit à son lot d'améliorations et correctifs. Signalons pêle-mêle les alertes sur iPadOS 13, la synchronisation des photos, le téléchargement par fichiers, etc. Les notes de version détaillées se trouvent par ici.

Copié dans le presse-papier !

Cet élément emblématique du navigateur exploitant le réseau Tor disparaît, les détails de votre connexion étant désormais mieux intégrés à l'interface issue de Firefox.

À l'inverse, un bouton permet maintenant de « créer une nouvelle identité », initiant un nouveau circuit de connexion dans le menu hamburger ou via un raccourci clavier.

Les paramètres relatifs au réseau Tor sont directement accessibles dans ceux du navigateur, vous pouvez vous y rendre directement avec l'adresse about:preferences#tor.

Des correctifs sont bien sûr présents, ainsi que le support de nouvelles langues. Cette version est d'ores et déjà intégrée à Tails 4.0, disponible dès aujourd'hui.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite par Gwynne Shotwell, directrices des opérations chez SpaceX, lors d'une table ronde avec plusieurs journalistes, comme le rapporte SpaceNews.

Avant d'ouvrir son service aux utilisateurs, la société doit procéder à six ou huit lancements (en comptant celui de mai dernier), avec une soixantaine de satellites à bord à chaque fois. 

Le service sera alors limité à certaines zones géographiques : « Nous avons besoin de 24 lancements pour avoir une couverture mondiale », ajoute Gwynne Shotwell. La constellation comprendra alors plus d'un millier de satellites. 

Pour rappel, les plans de la société sont d'envoyer près de 12 000 satellites en orbite, et SpaceX a même demandé à l'International Telecommunication Union (ITU) des autorisations pour 30 000 de plus...

Autre point à ne pas négliger : les terminaux mobiles permettant d'exploiter le réseau de Starlink. Pas un souci pour Elon Musk, qui affirme avoir envoyé hier son premier tweet en utilisant le réseau Starlink.

Copié dans le presse-papier !

Lancé en mars de cette année sous la forme d'une bêta, il est désormais disponible en version finale. Il exploite pour rappel TensorFlow, l'outil open source d'apprentissage automatique de Google.

La partie matérielle comprend une puce TPU Edge (un ASIC) de Google et le SoC NXP IMX8M, en plus du Wi-Fi, du Bluetooth, de la mémoire et du stockage. Le System-on-Module (SOM) est vendu 114,99 dollars et de la documentation technique est disponible par ici. D'autres produits sont également disponible sur cette page.

Copié dans le presse-papier !

La nouvelle version du navigateur est disponible pour Windows, macOS, Linux, Android et iOS.

Les nouveautés sont nombreuses et leur liste n’a pas changé depuis la bêta : CSS Properties, API Values, API Native File System pour appeler la fenêtre locale d’ouverture/enregistrement des fichiers, des options de personnalisation supplémentaires pour la page Nouvel onglet, du ménage dans les flags, etc.

Les options de personnalisation commencent tout juste leur déploiement. Si vous ne souhaitez pas attendre, il faudra activer les deux flags suivants, qui débloqueront les thèmes : 

  • chrome://flags/#ntp-customization-menu-v2
  • chrome://flags/#chrome-colors-custom-color-picker

Deux autres fonctions sont en cours de déploiement. D’une part, la possibilité de surligner un numéro de téléphone pour que l’appareil Android ciblé puisse appeler directement. D’autre part, le partage du presse-papier, qui nécessite la dernière version de Chrome sur l’ordinateur et le smartphone Android, avec synchronisation du compte active.

Enfin, Chrome 78 pour ordinateurs corrige 37 failles de sécurité, dont trois critiques.

Sur Android et iOS, la nouvelle mouture se concentre sur le mode sombre, enfin disponible. La version iOS ajoute la présentation en cartes pour les favoris, l’historique, les onglets récents et la liste de lecture.