du 03 juillet 2020
Date

Choisir une autre édition

Vidéosurveillance VS coronavirus : la police belge demande aux cafetiers de replier leurs parasols

Depuis quelques jours, rélève L'avenir, la zone de police Nivelles-Genappe, en Belgique, demande aux cafetiers de… replier les parasols de leurs terrasses après le coucher du soleil. L’injonction, plutôt insolite, a pour objectif de faciliter la vidéosurveillance de l’espace public et le respect de la distanciation sociale.

« La semaine dernière, nous avons constaté des regroupements de personnes dont le nombre était supérieur à celui fixé par les normes d’hygiène, explique Pascal Neyman, le chef de corps. Et ces regroupements trop importants, voire ces débordements, se déroulaient sous les parasols, là où l’on ne pouvait pas les visualiser avec nos caméras. La fermeture des parasols en soirée nous permet d’observer le bon respect des mesures sanitaires et de la distanciation sociale sur la Grand-Place et en terrasses. »

« Les gens sont filmés dans l’espace public, ils le savent. Des pictogrammes le rappellent, insiste le chef de corps, tout en soulignant que les images stockées sont avant tout visionnées lorsque les faits le nécessitent. Techniquement, on peut surveiller le centre-ville en temps réel. C’est le principe d’utilisation de caméras dans l’espace public. Mais dans 90 % des cas, leurs images sont consultées a posteriori. Je m’en tiens uniquement à l’objectif de faire respecter les règles de distanciation sociale dans le cadre de la pandémie. Des équipes de prévention ont d’ailleurs également été mises en place à cet effet. »

chargement Chargement des commentaires...