du 14 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Amazon Prime Video est un service sans publicité par abonnement, mais la situation pourrait changer. En effet, AdAge indique que le géant de la vente en ligne travaille sur une version financée par des annonceurs.

Un changement de paradigme important puisque l'un des intérêts de ces offres de SVOD proposées à des tarifs raisonnables, est justement de couper avec le marché publicitaire qui mise sur le tracking des utilisateurs en ligne.

De telles offres sont ainsi l'apanage des chaînes de TV pour leurs services de replay, avec tous les problèmes techniques que l'on connaît.

Amazon pourrait au passage proposer à des créateurs de contenu de diffuser leurs productions et leurs chaînes au sein de son interface, et partager les revenus publicitaires, à la manière de ce que font des plateformes comme Facebook ou YouTube par exemple.

Reste maintenant à voir la forme que prendraient de tels accords. Le retour de la publicité dans de tels services n'est après tout pas forcément perçu par les utilisateurs comme une avancée.


Mise à jour : Amazon a démenti vouloir proposer une telle solution.

 

Vers une version gratuite mais financée par la publicité d'Amazon Prime Video ?
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Comme chaque année, le réseau social propose une rétrospective des événements marquants de l'année écoulée. En 2018, comme en 2017, la journée internationale des femmes arrive en tête des discussions.

La manifestation March for Our Lives est en deuxième position, tandis que les échanges politiques autour des élections au Brésil et celles de mi-mandats aux États-Unis arrivent en troisième position.

La coupe du monde de Football, le 52e Super Bowl et le mariage royal ont aussi été des événements marquants. Facebook cite également le centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela et les morts d'Aretha Franklin, de Stephen Hawking et d'Anthony Bourdain.

À partir du 10 décembre, votre vidéo personnalisée sur l'année 2018 vue par Facebook au travers de votre compte (et celui des vos amis) sera mise en ligne sur cette page. Vous pourrez évidemment la partager si vous le souhaitez.

Copié dans le presse-papier !

Kamoulox ! Comment lutter face à l'ogre Fortnite quand on a dans son catalogue l'un des FPS parmi les plus populaires au monde ? Valve pense qu'il faut s'adapter, et c'est ce que la firme de Gabe Newell tente de faire en basculant Counter-Strike : Global Offensive vers un modèle free-to-play.

Désormais, n'importe qui peut jouer gratuitement à CS:GO, qui se dote pour l'occasion d'un mode battle royale baptisé Danger Zone. Les joueurs ayant acheté le jeu auparavant bénéficient quant à eux directement du statut « Prime » qui leur permet d'obtenir des caisses d'armes, des drops d'objets et des souvenirs exclusifs.

De plus, les joueurs Prime ne sont pas mélangés à la « plèbe » lors de la recherche de partie. Ce statut peut être obtenu de deux façons, soit en payant 13,25 euros, soit en atteignant le rang 21 en jeu et en ajoutant un numéro de téléphone à son compte Steam. Le farming peut commencer.

Copié dans le presse-papier !

Le but est toujours le même : vous proposer un tour d'horizon des actualités les plus importantes de la journée en fonction de vos centres d'intérêt.

Le géant du Net explique avoir travaillé avec The Associated Press, Hollywood Reporter, Universo Online et South China Morning Post (entre autres) pour adapter l'intelligence artificielle de Google Actualités au service de son assistant vocal.

La présentation commence par un résumé sur des sujets qui vous tiennent à cœur, puis continue avec un plus long format. Vous pouvez évidemment contrôler le déroulé des informations à la voix (suivant, précédent, stop).

Google précise avoir développé un format ouvert afin de laisser d'autres organismes proposer leurs actualités. Pour le moment, les actualités audio ne sont disponibles qu'en anglais et aux États-Unis.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant vient d'annoncer une nouvelle série de machines équipées des dernières connectiques et normes actuelles. Elle comprend trois NAS : les TVS-472XT, TVS-672XT et TVS-872XT.

Le premier est animé par un processeur Intel Pentium G5400T, le deuxième un Core i3-8100T et le dernier un Core i5-8400T, avec respectivement 4, 8 et 16 Go de DDR4 (extensibles jusqu'à 32 Go). Les habitués de la marque l'auront deviné, les NAS proposent respectivement quatre, six et huit emplacements, un port réseau RJ45 à 10 Gb/s (série « X ») et du Thunderbolt 3 (série « T »).

Quatre USB 3.1 Gen 2 (10 Gb/s) sont présents, dont deux avec un connecteur USB Type-C, deux emplacements M.2 NVMe, une sortie vidéo HDMI 2.0 (4K UHD à 60 Hz) et deux emplacements PCIe (x16 et x4), le premier est par contre occupé par une carte Thunderbolt. Tous les détails des caractéristiques techniques sont disponibles par ici.

La disponibilité serait immédiate, mais QNAP ne donne cette fois encore aucun prix. Au Royaume-Uni, le revendeur Span vend le TVS-472XT (quatre baies, Pentium Gold G5400T) à 1 400 euros, contre 1 830 euros pour le TVS-672XT et 2 250 euros pour le TVS-872XT.

Copié dans le presse-papier !

L’association Illyse cherche 5 520 euros pour payer les frais d’accès au service du réseau d’initiative publique (RIP) de la Loire, THD42. Les conditions tarifaires « semblent confirmer la possibilité de mettre en place un accès associatif à la fibre optique dès début 2019 ». Le montant est indifférent au nombre d’abonnés potentiel.

Comme l’explique la fédération des opérateurs associatifs français, FFDN, l’accès à la fibre est une condition de survie pour ces petits acteurs. Elle appelait d’ailleurs l’Arcep et Orange à ouvrir leurs réseaux à ces fournisseurs d’accès aux moyens limités.

L’association compte proposer une offre à 35 euros par mois, avec des frais d’ouverture de ligne. Le deuxième palier de la campagne (4 114 euros supplémentaires) doit leur permettre de devenir un registre Internet local (LIR), pour obtenir 1 024 adresses IPv4.

La campagne finit dans 30 jours et a collecté 1 515 euros pour le moment.