du 16 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

C'est en tout cas ce que pense Sean Kang, responsable et ingénieur process chez le spécialiste des semi-conducteurs Applied Material, comme le rapporte TechPowerUp.

Il s'est exprimé lors de la conférence International Memory Workshop (IMW) au Japon, avec une feuille de route détaillée. Alors que les fabricants sont actuellement à 72 couches maximum, l'année 2018 devrait être l'occasion de passer à plus de 90 couches (des annonces ont déjà été faites par Western Digital et Micron). En 2020 il serait question de plus de 120 couches et enfin 140 en 2021.

Le densité augmente avec la nombre de couches, permettant de réaliser des puces avec toujours plus de capacité pour une surface identique.

Vers des puces de 3D NAND sur 140 couches en 2021 ?
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L'opération commerciale avait pour la première fois été lancée fin avril de cette année par six boutiques : Boulanger, Cdiscount, Fnac Darty, La Redoute, Rue du Commerce et Showroomprivé.

Finalement, d'autres revendeurs s'étaient joints à la liste : Auchan, Materiel.net, Grosbill et même Amazon qui a attendu le dernier moment pour lancer son opération. À la fin du mois, rebelote avec les « Frenchs Days de la Rentrée », qui se dérouleront du 28 septembre au 1er octobre.

Un mois plus tard, ce sera au tour du Black Friday d'entrer en piste, une fête commerciale importée des États-Unis. Dans les deux cas, il ne s'agit pas de soldes, la vente à perte est donc interdite. Les promotions proposées seront limitées à ce cadre et il faudra attendre le 10 janvier pour les soldes d'hiver 2019.

Nathalie Balla, coprésidente de La Redoute, indique au Parisien que les magasins participants étaient « très satisfaits » de la première opération : « Les six enseignes partenaires ont enregistré 43 millions de visites en 5 jours [...] Par rapport à la même période de l’année dernière, les volumes d’achat ont bondi de 50 % à 100 % selon les enseignes ».

Elle affirme également que cette opération a vocation à être pérennisé avec deux rendez-vous par an : au printemps et à la rentrée.

Copié dans le presse-papier !

Lors de l'annonce du Nighthawk Pro Gaming XR700 de la société, nous évoquions la présence d'un connecteur SFP+ et l'intérêt qu'il pouvait avoir pour utiliser ce routeur en remplacement d'une Livebox.

À l'époque, nous avions seulement eu la confirmation que Netgear travaillait sur des firmwares permettant une identification sur le réseau d'Orange, sans plus de détails.

Depuis, il nous a été confirmé que l'objectif est de proposer cette solution sur quelques routeurs, via un port RJ45 ou SFP selon l'ONT, pour les clients de l'offre FTTH de l'opérateur.

Pour le moment, il ne s'agit que d'essais en interne, aucune date n'ayant pu nous être confirmée pour une mise en ligne d'un firmware public. Nous ne savons pas non plus quels seront les routeurs concernés.

Pour rappel, le XR700 est attendu en France dans le courant du mois d'octobre, à un tarif de 500 euros.

Copié dans le presse-papier !

Trois ans après la station de charge 2-en-1 pour iPhone et Apple Watch, le fabricant profite de l'annonce des nouveaux terminaux Apple pour sortir une nouvelle version… encore plus chère : la BOOST UP Wireless Charging Dock.

La puissance maximale pour un smartphone compatible Qi est de 7,5 watts (iPhone X et Xs par exemple), contre 5 watts pour l'Apple Watch. Sur cette nouvelle version, un port USB Type-A est également présent, avec une puissance de 5 watts seulement (1 A sur 5 V).

La station de charge sera disponible en décembre, pour 159,99 dollars tout de même, un créneau tarifaire à prendre puisque l'AirPower d'Apple semble abandonné. Pour rappel, on trouve des stations de charge 2-en-1 à moins de 20 euros chez Amazon, mais il faut alors utiliser votre chargeur d'Apple Watch alors qu'il est intégré chez Belkin.

Le fabricant propose aussi une nouvelle version de sa station PowerHouse pour Apple Watch et iPhone. La première se charge par induction, tandis que le second utilise le port Lightning. La nouvelle version prend en charge les iPhone Xs (Max) et Xr. Elle est vendue au même tarif de 99,99 euros.

Copié dans le presse-papier !

L'opération était prévue de longue date, l'équipe ayant décidé de ne plus proposer son application gratuitement. L'objectif est de disposer de moyens suffisants pour assurer un meilleur suivi des mises à jour.

Après un an de travail, et un passage douloureux pour le support de High Sierra, la version 3.0 de GPGMail est enfin finalisée. Elle gère macOS 10.14 (Mojave).

Quelques correctifs et petites améliorations sont ajoutés au passage, comme un nouvel indicateur de la force d'un mot de passe. C'est la mouture 2.2.10 de GnuPG qui est embarquée.

Une mise à jour vers GPG Suite 2018.4 transformera votre installation en version d'essai, valable 30 jours. Après cette période, vous pourrez toujours déchiffrer vos messages mais plus en vérifier ou en chiffrer de nouveaux.

Côté tarif, comptez 24 euros pour une licence valable jusqu'à trois machines. Une FAQ a été mise en ligne pour répondre aux différentes questions des utilisateurs.

Copié dans le presse-papier !

WLinux se veut une distribution Linux axée sur l’utilisation sous Windows 10, via le WSL (Windows Subsystem for Linux). À l’inverse d’autres systèmes comme Ubuntu, Debian, Kali et OpenSUSE, WLinux serait pleinement conçue pour cet usage.

Selon son développeur principal, Hayden, elle fournit d’emblée une tripotée d’outils de développement (dont zsh shell, git, Python 3.7 et wslu), tout en supprimant des composants jugés inutiles, comme systemd.

La distribution est basée sur Debian et doit donc fournir un environnement prêt à l’emploi, sitôt après l’installation. Elle est également censée pouvoir être patchée plus rapidement que les distributions disponibles dans le Windows Store.

WLinux n’est cependant pas gratuite. Ses sources ont beau être disponibles sur GitHub (licence MIT), elle est vendue 19,99 dollars, avec une réduction de 50 % pour son lancement.

Beaucoup attendront sans doute d’avoir des retours sur cette nouvelle venue avant de se jeter à l’eau. Cela étant, une distribution Linux optimisée pour Windows 10 reste un amusant signe des temps.