du 14 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Unilever menace les réseaux sociaux de couper ses campagnes publicitaires

TechCrunch rapporte que le géant industriel réclame d'importants efforts aux plateformes en ligne, dans leur lutte contre les contenus toxiques, autrement dit la désinformation, le harcèlement ou encore la propagande terroriste.

Hier, dans une conférence de l'Internet Advertising Bureau (IAB) en Californie, le directeur marketing d'Unilever, Keith Weed, a estimé qu'« il est critique que nos marques restent dans un environnement non seulement sûr, mais adapté ». 2018 sera décisif dans la prise de responsabilité de la « tech », selon lui.

Le groupe compte arrêter ses investissements dans les plateformes qui diviseraient l'opinion, publier des contenus « responsables » (s'attaquant d'abord aux stéréotypes sexistes) et privilégier les acteurs responsables. À TechCrunch, Facebook déclare soutenir l'initiative et travailler avec Unilever sur la question.

Les géants du Net sont sous pression de nombreux acteurs, publics et privés, sur le sujet. YouTube a dû revoir sa politique publicitaire en urgence, début 2017, après la monétisation de vidéos promouvant le terrorisme.

La Commission européenne réclame toujours plus de célérité dans la suppression des contenus signalés. Le gouvernement français, lui, prépare une loi contre la désinformation en ligne, aux contours toujours flous.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Selon des développeurs, Apple bloque désormais les applications utilisant la fonction en Chine. Depuis iOS 10, CallKit permet d'intégrer une application de VoIP à l'interface d'appel du système, pour rendre leur utilisation transparente à l'utilisateur.

Selon un message d'Apple, cité par un développeur, le ministère chinois de l'industrie et des technologies de l'information réclame le retrait de la fonction. Les concepteurs peuvent soit retirer CallKit de leurs applications, soit le désactiver pour la Chine, soit abandonner l'AppStore chinois.

Les suppressions d'applications en Chine ne sont pas rares. L'an dernier, 674 réseaux privés virtuels (VPN) ont disparu de l'AppStore, après cinq ans de restrictions par le gouvernement.

En novembre, le blog GreatFire tançait Apple pour sa décision, se pliant aux lois locales pour opérer dans le pays, alors que le groupe vante régulièrement ses valeurs humanistes.

« Adhérer aux lois locales n'est pas une décision portée par des valeurs. Au contraire, c'est la décision par défaut d'une entreprise sans valeurs. À l'inverse, Apple pourrait tout aussi bien justifier l'absence de censure aux États-Unis en blâmant les lois américaines protégeant la liberté d'expression » jugeait l'auteur du blog.

Copié dans le presse-papier !

Annoncé en 2016, ce projet du réseau social a pour but de proposer une connexion haut débit via un réseau maillé sur les bandes millimétriques à 60 GHz (lire notre analyse).

Après Nokia, c'est donc au tour de Qualcomm de rejoindre Facebook. Le but est le même : développer la norme 802.11ay, une évolution du 802.11ad, également dans la bande des 60 GHz (lire notre analyse sur les normes Wi-Fi). Chez Qualcomm, cela passera par les puces QCA6428 et QCA6438, toutes les deux pre-802.11ay

Les premiers essais de connexions haut débit utilisant la bande des 60 GHz sont attendus pour mi-2019, avec l'idée d'atteindre des débits de l'ordre du Gb/s.

Copié dans le presse-papier !

Cette ligne de conduite, incluse depuis 2000 dans le document, a disparu entre fin avril et début mai, selon Gizmodo. Le groupe a supprimé toutes les références à cette promesse, laissant les notions d'excellents produits et de respect de l'utilisateur.

L'expression est souvent utilisée par les critiques de Google (et de sa maison-mère Alphabet) lorsque son éthique est mise en doute. Dernièrement, 3 100 employés ont réclamé le retrait d'un projet avec le Pentagone, centré sur l'intelligence artificielle. Une douzaine d'entre eux auraient depuis démissionné.

Copié dans le presse-papier !

La plateforme de streaming vient d'annoncer un accord pluriannuel avec l'ancien couple présidentiel pour des contenus variés.

Il est notamment question de séries, de téléréalité, de documentaires et de reportages. Les contenus seront réalisés par la société Higher Ground Productions, créée pour l'occasion, et accessibles à l'ensemble des clients Netflix à travers le monde.

Le montant de la transaction n'est pas précisé, mais cette opération est sans aucun doute déjà un succès médiatique pour Netflix.

Copié dans le presse-papier !

Début mars, le studio annonçait des applications mobiles pour Android et iOS. Après une phase de bêta, cette dernière s'est ouverte à tous début avril. La version Android était attendue pour les « prochains mois », sans plus de précision.

Dans une note de version détaillant des modifications sur iOS, l'éditeur en profite pour revenir sur la mouture Android, dont la mise en ligne est désormais prévue pour cet été.

Le studio Epic Games derrière ce jeu annonce qu'il va mettre sur le tapis 100 millions de dollars de prix pour les compétitions professionnelles de la saison 2018-2019.