du 21 octobre 2019
Date

Choisir une autre édition

Le député Sébastien Chenu (non inscrit, porte-parole du Rassemblement national), a déposé une proposition de loi « visant à une meilleure sensibilisation contre le harcèlement scolaire et le cyberharcèlement ».

Il propose deux mesures principales : d’une part, obliger le chef d’établissement à signaler au référent académique tout « fait avéré de harcèlement ou de cyberharcèlement dont un élève est victime ou coupable ».

D’autre part, faire organiser au sein de chaque établissement une réunion annuelle « regroupant élèves, parents d’élèves et personnels éducatifs (…) afin de sensibiliser et informer contre le harcèlement scolaire et le cyberharcèlement. »

L’éducation nationale a déjà plusieurs procédures en réponse à ces faits : plan de prévention, numéro d’écoute et de prise en charge au service des familles et des victimes (le 3020 et le 0800 200 000, dédié) et site et protocole dédiés. 

Une proposition de loi pour mieux sensibiliser au cyberharcèlement dans les établissements scolaires
chargement Chargement des commentaires...