du 07 janvier 2019
Date

Choisir une autre édition

En mars dernier, la Chine avait arrêté d'approuver la sortie de jeux vidéo sur son territoire, paralysant donc ce marché.

En cause, la violence dans certains titres et des risques supposés pour la santé, notamment la myopie. Après plusieurs mois d'attente, de nouvelles autorisations ont enfin été données… mais aucune à Tencent, un des mastodontes du secteur, rapporte Reuters.

La société souffre d'ailleurs en bourse depuis le blocage mis en place par Pékin : son action est passée de plus de 460 dollars hongkongais à seulement 310 dollars.

Tout n'est pas perdu puisqu'il resterait encore plusieurs milliers de titres en attente de validation. « La première fournée de jeux a été passée en revue. Nous allons nous dépêcher de délivrer des licences » explique un officiel du Parti à South China Morning Post. Il faudra par contre des mois (des années ?) pour récupérer le retard accumulé.

Une première fournée de 80 nouveaux jeux autorisés en Chine, aucun de Tencent
chargement Chargement des commentaires...