du 26 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Une fusée Falcon 9 a fait un trou de 900 km de diamètre dans l'ionosphère

En août 2017, SpaceX envoyait sans encombre dans l'espace une fusée Falcon 9, avec le satellite taïwanais Formosat-5 à son bord.

Ce décollage était particulier : la fusée s'est déplacée de manière quasi verticale lors de son décollage, une opération possible car sa charge utile était faible (475 kg seulement). En effet, les lanceurs s'inclinent généralement après quelques dizaines de kilomètres pour adopter une trajectoire courbée.

Selon des chercheurs, ce lancement n'était pas sans conséquence pour notre planète : il a causé un trou de 900 km dans l'ionosphère et une onde de choc s'étalant sur 1,8 million de kilomètres carrés (environ quatre fois la superficie de la Californie). 

Il n'a duré que quelques heures et a pu perturber légèrement les signaux des satellites GPS, sans autre dommage. Mais Charles C.H. Lin, auteur principal de la publication interviewé par Ars Technica, met en garde :

« Les humains entrent dans une ère où les lancements de fusées deviennent habituels et fréquents en raison de la réduction des coûts avec des lanceurs réutilisables. Pendant ce temps, ils développent des fusées plus puissantes pour envoyer des missions vers d'autres planètes. Ces deux facteurs vont progressivement affecter l'atmosphère moyenne et supérieure ».

chargement Chargement des commentaires...