du 20 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Le projet Exodus fait des émules et annonce que des développeurs exploitent son API (non documentée pour le moment) pour proposer de petits outils.

C'est notamment le cas d'Exodify, une extension Chrome/Firefox pour voir directement dans les listings du Play Store de Google le nombre de trackers utilisés par une application Android, avec un code couleur, à la manière de Kimetrak.

Bien entendu, cela n'est qu'un indicateur, et le rapport complet est plus intéressant à afficher. Mais c'est un bon début. Le code source est disponible par ici, sous licence GPLv3.

L'équipe d'Exodus en profite pour annoncer qu'elle détecte désormais une cinquantaine de trackers supplémentaires et qu'elle dispose d'un forum pour échanger sur le projet.

Une extension pour voir le nombre de trackers des applications dans le Play Store
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Si la marque est connue pour ses machines pensées pour les joueurs, ses derniers ordinateurs portables étaient de véritables turbines. Même avec une simple GeForce GTX 1060, les ventilateurs se faisaient rapidement entendre, et de manière assez désagréable. Dommage pour des machines aussi coûteuses que bien pensées sur les autres aspects.

C'est là que NVIDIA entre dans la danse avec son programme Max-Q, qui consiste à certifier à l'utilisateur qu'il dispose d'une machine silencieuse dans certaines circonstances, testées par ses équipes (voir notre analyse). Le nouveau Razer Blade de 15,6" passe à cette certification, avec deux possibilités :  une GTX 1060 ou une GTX 1070. Le processeur est un Core i7-8750H (6 cœurs, 12 threads, de 2,1 à 4,1 GHz).

Nous avons récemment pu voir cette machine en action, et elle semblait silencieuse, mais également très chaude en utilisation dans les jeux. La combinaison d'un GPU et d'un CPU haut de gamme reste en effet une contrainte forte, et NVIDIA ne peut pas tordre les lois de la physique. Il faudra donc voir lors de tests détaillés si cela ne pénalise pas trop l'utilisateur.

Annoncée comme la machine pour joueurs la plus fine du monde (16,8 ou 17,3 mm selon les modèles), ce Razer Blade est proposé en France à partir de 1 950 euros et sera disponible en juin.

Pour ce tarif vous aurez une dalle 1080p IPS, 256 Go de stockage, 16 Go de mémoire, une puce Wi-Fi AC 9260 d'Intel (avec Bluetooth 5) et une batterie de 80 Wh. L'ensemble pèse 2,1 kg. Outre la dalle qui peut passer de 60 à 144 Hz, la carte graphique ou le stockage (512 Go) peuvent être  améliorés, pour un tarif maximal de 2 450 euros. Tous les détails sont disponibles par ici.

Dans le même temps, la société annonce une nouvelle version de son boîtier pour carte graphique externe, le Core X. Il dispose d'une alimentation 650 watts, d'un unique connecteur Thunderbolt 3 et permet de charger un portable USB Type-C au passage. Désormais compatible avec macOS et Windows 10, comme le Core v2, il est annoncé à 300 euros.

Pour rappel, son prédécesseur est disponible pour 520 euros. Il dispose de LED RGB (Chroma), se limite à une alimentation de 500 watts et intègre une connectique un peu plus complète. S'il n'était pas très intéressant auparavant, cette nouvelle annonce n'arrange rien.

Copié dans le presse-papier !

Le plan suit son cours et, depuis ce matin, la phase 6 est enclenchée. Elle concerne 139 sites et 3,1 millions de personnes, avec 50 techniciens mobilisés.

Les fréquences (dans la bande des 700 MHz) ainsi libérées seront disponibles plus tard pour les opérateurs de téléphonie mobile.

Comme nous l’avons déjà expliqué, il suffit de relancer une recherche des chaînes pour retrouver les éventuelles disparues. Tous les détails sont disponibles par ici.

Copié dans le presse-papier !

Hier, décollait une fusée Falcon 9 depuis la base de Vandenberg en Californie. Le premier étage de celle-ci avait été récupéré en janvier 2018 lors de la mission Zuma.

Il aura donc fallu moins de cinq mois entre les deux lancements. Un délai qui devrait se raccourcir grâce à la nouvelle version « Block 5 » du lanceur de SpaceX.

Quoi qu'il en soit, la mission est un succès avec la mise en orbite des satellites. Aucune tentative de récupération du premier étage n'a été faite. Tous les détails de la mission se trouvent par ici.

Copié dans le presse-papier !

Environ 24 heures après Microsoft, Dropbox annonce ses propres nouveautés, même si elles sont essentiellement tournées vers les entreprises.

À commencer par File Activity, permettant aux utilisateurs d'obtenir une liste complètes des actions effectuées par les autres sur un fichier, notamment toutes les modifications et les partages.

Si les clients ont un abonnement Dropbox Professional ou Business Advanced, File Activity pourra même renvoyer la liste des personnes ayant simplement ouvert le document pour le lire.

Autre ajout, la possibilité de laisser des commentaires sur la prévisualisation d'un document. En outre, les fonctions de partage se veulent plus évidentes, dans leur accès comme dans leur manipulation.

Enfin, un nouvel écran d'accueil sera bientôt disponible. Il rassemblera tous les éléments jugés les plus opportuns, comme les favoris, les plus consultés, les derniers ouverts, etc.

Ces nouveautés sont en cours de déploiement pour iOS, Android devant attendre un peu.

Copié dans le presse-papier !

Emmenées par l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), nous retrouvons Electronic Frontier Foundation (EFF), Human Rights Watch et Freedom of the Press Foundation dans les signataires.

Dans une lettre ouverte adressée à Jeff Bezos (PDG d'Amazon), elles exhortent la société à arrêter de fournir son service de reconnaissance faciale Rekognition aux forces de l'ordre, car il constituerait « une grave menace pour les clients et les communautés à travers le pays », d'autant plus qu'Amazon « n'impose aucune restriction significative sur la façon dont les gouvernements peuvent l'utiliser » ce service.

« La population devrait être libre de marcher dans la rue sans être surveillée par le gouvernement [...] La reconnaissance faciale menace la liberté des communautés américaines [...]. Le gouvernement fédéral pourrait utiliser la technologie de reconnaissance faciale pour traquer continuellement les immigrés » affirment enfin les signataires.

Toujours selon l'ACLU Rekognition serait utilisé par des forces de l'ordre en Floride, en Arizona et dans d'autres États. Pour le moment, Amazon ne semble pas avoir réagi.