du 02 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Une étude scientifique établit un lien entre forte expositions aux ondes et cancer chez des rats

Dans un communiqué, le National Institutes of Environmental Health Sciences explique que le National Toxicology Program (NTP) est arrivé à la conclusion « qu'il était clairement établi que les rats mâles étaient exposés à des niveaux élevés de rayonnement radioélectrique comme ceux utilisés dans les téléphones 2G et 3G ont développé des tumeurs cardiaques cancéreuses ».

Ce rapport final est le consensus des scientifiques du NTP se basant sur les résultats de la gigantesque étude ayant duré une dizaine d'années.

Mais attention à ne pas généraliser cette conclusion : « Les expositions utilisées dans cette étude ne peuvent pas être comparées directement à l'exposition des humains lors de l'utilisation d'un téléphone cellulaire », explique le responsable de l'étude John Bucher.

En plus d'être entièrement exposés aux ondes, « les niveaux et durées d'exposition de nos études [sur les rats] étaient supérieurs à ce que les gens ressentent ».

La plus basse exposition sur les animaux correspondait au maximum local pour un humain avec un smartphone ; un « niveau de puissance qui se produit rarement avec l'utilisation classique d'un mobile », ajoutent les scientifiques. Pour les rats, le niveau d'exposition le plus élevé était quatre fois supérieur au maximum défini par la norme en vigueur.

Pour résumer : « Nous pensons que le lien entre le rayonnement radioélectrique et les tumeurs chez les rats mâles est réel », affirment les scientifiques. Mais il n'est pas question de transposer ce résultat chez les humains.

chargement Chargement des commentaires...