du 23 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Une députée interpelle le gouvernement sur les « difficultés d'application » de l’Open Data « par défaut »

Après Éric Bothorel, c’est au tour de Christine Hennion de demander des comptes au secrétaire d’État au Numérique sur la mise en œuvre de la loi Numérique de 2016.

Au travers d’une question écrite, l’élue LREM invite Mounir Mahjoubi à lui expliquer « les causes des retards et des difficultés d'application » du 1° de l’article L312-1-1 du Code des relations entre le public et l'administration, en vertu duquel tout document administratif (rapport, code source, statistiques...) communiqué par mail à un demandeur devrait dans le même temps être mis en ligne.

Une missive similaire a été lancée en direction du ministère de l’Intérieur (dont nous avons récemment contesté l’inertie sur ce dossier devant la justice administrative), afin que la Place Beauvau détaille « ce qui est mis en œuvre par le gouvernement pour que le public (particuliers, chercheurs, journalistes, parlementaires...) profite des documents administratifs transmis au fil de l'eau, mais à titre individuel, à l'ensemble des usagers ».

L’exécutif dispose théoriquement d’un délai de deux mois pour répondre aux questions écrites des députés.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Ce rachat avait été discrètement effectué en mai de l'année dernière. La société de Cupertino propose désormais une nouvelle version à la vente : le Sleep Monitor 3.5, alors qu'il était question de la version 3.0 auparavant. Il est disponible sur le site d'Apple pour 150 dollars.

Les changements semblent surtout esthétiques puisque les fonctionnalités sont visiblement les mêmes avec l'analyse de la durée du sommeil, de la fréquence cardiaque, des respirations, des ronflements, de la température et de l'humidité de la chambre.

Pour fonctionner, iOS 12 minimum est nécessaire, l'ancienne application Beddit ne prenant en charge que les capteurs en version 3.0 selon l'App Store. Pour rappel, Withings propose également un capteur de sommeil Sleep pour 100 euros.

Copié dans le presse-papier !

Le lancement de cette carte de milieu de gamme pourrait être finalement assez proche (au CES ?), avec des constructeurs qui commencent à laisser filer des visuels ici ou là.

Elle sera intéressante à analyser, NVIDIA devant relever de multiples défis : proposer un tarif qui ne fasse pas fuir les joueurs tout en ne reniant pas l'intérêt du ray tracing, sans doute difficilement exploitable sur un tel produit.

Videocardz évoque 1920 CUDA Core jusqu'à 1,2 GHz, avec 6 Go de mémoire. C'est bien plus que les modèles GTX 1060 actuels, une bonne nouvelle donc, puisque l'architecture Turing est bien plus efficace que Pascal. Cette carte serait ainsi au niveau de l'actuelle GTX 1070.

Mais si cela se confirme, à quel prix cette RTX 2060 sera-t-elle proposée ? Surtout, s'agit-il d'un nouveau GPU, d'un dérivé de RTX 2070 ? Quelles unités seront présentes et en quelles quantités ?

Tant de questions auxquelles nous avons hâte d'avoir des réponses, afin de voir si NVIDIA s'est réveillé… ou s'est planté.

Copié dans le presse-papier !

À l’aune notamment de l’entrée en application du RGPD, la Commission nationale de l’informatique et des libertés a signé la semaine dernière avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, une convention « relative à la protection des données personnelles dans les usages numériques de l’Éducation nationale ».

Les deux institutions s’engagent à « collaborer » et à « mener des actions communes », par exemple en matière de « formation des membres de la communauté éducative ». Un accompagnement dans la mise en conformité au RGPD est également prévue.

Un comité de pilotage se réunira deux fois par an. Cette sorte de partenariat est pour l’instant conclu pour trois ans (vraisemblablement en lieu et place de la « charte de confiance » attendue depuis 2016 suite aux promesses de Najat Vallaud-Belkacem). Il a toutefois vocation à être renouvelé, d’ici à décembre 2021.

Copié dans le presse-papier !

Le studio explique sa décision par les coûts trop élevés d’entretien et de support autour de la franchise, qui a maintenant de l’âge. Le premier titre est en effet sorti en 2011. Il avait marqué les esprits en faisant faire un bond dans ce que l’on pouvait attendre d’un jeu sur mobile.

Les trois Infinity Blade ont donc été retirés de l’App Store. On ne peut plus les acheter, et les achats in-app sont également impossibles. Bien entendu, les jeux peuvent être réinstallés par ceux qui les avaient déjà obtenus.

Infinity Blade III sera en outre supporté encore activement pendant quelques semaines. Epic Games promet des Clash Mobs mis à jour et quelques surprises, qu’il faudra donc prendre comme un chant du cygne de la franchise.

Comme pour faire passer la pilule, le studio rappelle son excitation sur sa nouvelle franchise Spyjinx en préparation et publie le trailer de la saison 7 de Fortnite.

Copié dans le presse-papier !

Verizon a lancé un nouveau plan de départs volontaires dans le but de réduire ses coûts fixes en prévision de ses prochains investissements dans son réseau 5G, rapporte Reuters.

Ce plan concernera environ 10 400 employés sur un total de 152 300. Les volontaires pourront prétendre au versement de leur salaire jusqu'à 60 semaines après leur départ (soit environ 14 mois), une prime et divers avantages en fonction de leur ancienneté.