du 23 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Une députée interpelle le gouvernement sur les « difficultés d'application » de l’Open Data « par défaut »

Après Éric Bothorel, c’est au tour de Christine Hennion de demander des comptes au secrétaire d’État au Numérique sur la mise en œuvre de la loi Numérique de 2016.

Au travers d’une question écrite, l’élue LREM invite Mounir Mahjoubi à lui expliquer « les causes des retards et des difficultés d'application » du 1° de l’article L312-1-1 du Code des relations entre le public et l'administration, en vertu duquel tout document administratif (rapport, code source, statistiques...) communiqué par mail à un demandeur devrait dans le même temps être mis en ligne.

Une missive similaire a été lancée en direction du ministère de l’Intérieur (dont nous avons récemment contesté l’inertie sur ce dossier devant la justice administrative), afin que la Place Beauvau détaille « ce qui est mis en œuvre par le gouvernement pour que le public (particuliers, chercheurs, journalistes, parlementaires...) profite des documents administratifs transmis au fil de l'eau, mais à titre individuel, à l'ensemble des usagers ».

L’exécutif dispose théoriquement d’un délai de deux mois pour répondre aux questions écrites des députés.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est ce que l'on appelle avoir le sens du timing. Alors que se tient en ce moment la conférence UNISPACE+50 dont le but est de définir une « utilisation durable de l'espace pour contribuer à la durabilité de la vie sur Terre », le président américain demande « au Département de la Défense et au Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire pour établir une force spatiale en tant que sixième branche des forces armées ».

« Nous allons avoir une armée de l'air et une force armée de l'espace, séparée mais égale » ajoute Donald Trump dans sa déclaration sur l'espace. Pour rappel, les forces américaines comprennent également l'armée de terre, la marine, le corps des Marines et les garde-côtes.

Copié dans le presse-papier !

Fin mars, le fabricant lançait trois smartphones : les P20 Lite, P20 et P20 Pro. Bien différents, ils sont proposés à des tarifs allant de 300 à plus de 700 euros environ.

Le fabricant semble très satisfait du démarrage des ventes. En moins de trois mois, il revendique en effet avoir écoulé « six millions d’unités à travers le monde, en croissance de 81 % par rapport aux ventes de la gamme P10 ».

Huawei ne précise par contre pas la répartition des ventes smartphone par smartphone.

Copié dans le presse-papier !

Lancée fin 2017, l'application Android vient de subir une importante mise à jour avec quatre nouveautés. La première permet de définir une limite lorsque vous prêtez votre terminal à une personne. La deuxième instaure une limite journalière, avec des alertes lorsque vous approchez du seuil.

Datally affiche également la liste des applications inutilisées depuis au moins un mois et consommant de la data en arrière plan, libre à vous de les désinstaller. Enfin, une carte Wi-Fi permet d'afficher la liste des hotspots a proximité.  

Selon Google, les utilisateurs économisent en moyenne 21 % de données avec cette application.

Copié dans le presse-papier !

Un site web spécialement conçu « peut exécuter en arrière-plan un simple script collectant des données de localisation précises sur les personnes disposant d'un appareil Google Home ou Chromecast installé n'importe où sur leur réseau local » expliquent Brian Krebs et Craig Young de Tripwire.

Pour arriver à leur fin, ils utilisent la fonction permettant aux produits Google de scanner les réseaux Wi-Fi aux alentours. « La seule vraie limitation est que le lien doit rester ouvert pendant environ une minute avant que l'attaquant n'obtienne l'emplacement » précisent les chercheurs, vidéo de démonstration à l'appui.

Contrairement à une adresse IP qui ne donne généralement qu'une position assez vague, celle issue des réseaux Wi-Fi est bien plus précise. Dans le cas de la maison d'un des chercheurs, elle passe de 5 km environ à moins de 10 mètres. Cette information peut ensuite être utilisée afin de proposer une publicité toujours plus ciblée, comme nous l'avons déjà expliqué.

Selon Krebs, Google n'avait pas prévu de corriger ce « bug » lorsqu'il a été signalé par Craig Young en mai, précisant qu'il s'agissait d'un « comportement prévu ». La société s'est depuis ravisée et devrait déployer un correctif, probablement mi-juillet.

Copié dans le presse-papier !

Alors que Salto vient d'être officialisé par France TV, M6 et TF1, le service de télévision « réinventée » continue d'évoluer.  

Sa troisième révision vient d'être mise en ligne sur les appareils d'Apple avec une navigation améliorée : « Une page centrale pour découvrir ce qui passe en ce moment à la télé mais aussi tout ce qui fait l’actu ! Retrouvez vos chaînes, le programme télé de votre soirée et bien d'autres choses » promet l'équipe.

Dans la pratique, le contenu des fiches reste inchangé, mais l'accès aux favoris et à la recherche se fait directement depuis l'écran principal. La connexion sur tvOS, elle, est simplifiée pour se faire depuis via un smartphone.

D'autres petites améliorations sont évoquées, comme la reprise des séries avec le détail des épisodes déjà lus ou non, une meilleure présentation des programmes à venir, etc. Quelques bugs ont aussi été chassés au passage.

Pour le moment, l'application Android en est toujours à la version 2.5.6, mais la mise à niveau ne devrait plus tarder.