du 03 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Selon l'AFP citant des sources proches du dossier, le fichier date de 2018 et comporte aussi les dates de naissance et communes de résidence. Le site Vetigend ayant laissé fuiter le document a été fermé à la demande de la gendarmerie, mais aussi Vetipol par mesure de sécurité, même s'il n'était a priori pas concerné. 

« Il faut cependant relativiser la portée de ces informations par ailleurs disponibles dans le domaine public », affirme le ministère de l'Intérieur à nos confrères. 

Un prestataire en habillement a laissé fuiter des données personnelles sur 130 000 gendarmes
chargement Chargement des commentaires...