du 27 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Un portail pour signaler les violences sexuelles et sexistes

Le gouvernement doit officiellement inaugurer, aujourd’hui, le lancement d’un « portail de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ». Ce dispositif avait récemment fait l’objet d’un décret.

« Ce portail sera accessible via le site Internet « service-public.fr », depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, sous la forme d’un « tchat », pour permettre un échange personnalisé et adapté avec un policier ou un gendarme spécifiquement formé », explique le ministère de l’Intérieur.

Ces signalements pourront se faire « sans obligation de déclarer son identité », poursuit la Place Beauvau. Dans l’avis rendu par la CNIL, on apprend toutefois que l’exécutif voulait initialement qu’il soit également possible « d'effectuer un signalement après s'être identifié via des réseaux sociaux ».

D’après le ministère de l’Intérieur, cette nouvelle plateforme « permettra à toutes les victimes d’entrer en contact avec les 37 policiers et gendarmes du portail qui pourront les accompagner au plan de la procédure, les orienter vers les partenaires institutionnels et faciliter ainsi leur prise en charge sociale et psychologique ». Une démarche qui restera bien entendu possible en commissariat et en brigade de gendarmerie.

chargement Chargement des commentaires...